Jump to content

Amplification De Contrebasse Pour La Scène


Recommended Posts

Bonjour tout le monde, merci de prendre en considération ce poste.

Je suis bassiste, contrebassiste et je suis quelque peu nouveau dans le monde de la scène, je n'ai jamais été tout à fait satisfait de mon son en ce qui concerne la contrebasse.

Habituellement j'utilise une pastille que je branche directement à la DI box puis vers la sono, le son que j'obtiens est trop inaudible.

Et donc prochainement j'ai une scène et je compte changer ma configuration sonore, j'ai remarqué que la plupart des contrebassistes de jazz utilisaient un micro captif ainsi qu'un capteur Piezzo, et j'aimerai en savoir un peu plus sur cette configuration, comment ça se passe au niveau de la sono et de la scène.

merci pour votre attention.

Link to post
Share on other sites

Quel style de jeu?

Ce que j'ai vu, c'est piezo pour le son général (normal), et un micro placé au plus près de la main droite pour chopper l'attaque du slap. Style Rockab'.

Ensuite il faut se faire pote avec le sondier pour la balance, vu que le micro "chevalet" était repris en direct dans la sono.

Link to post
Share on other sites

j'ai eu le même problème, avec un micro AKG C411 (piezo donc). La config: micro > préampli > DI box > sono. Le son saturait en facade, alors que je m'entendais à peine dans les retours. A chaque fois, que le sondier montait le son en retour, larsen !

Alors que je pensais justement ne pas avoir le problème avec ce type de micro.

Du coup, je me suis demandé si c'était pas un problème de niveau de signal. Autrement dit, il aurait peut être fallu amplifier avant de rentrer sur la sono ?

Link to post
Share on other sites

Faut voir la formation dans laquelle tu joues, et le style de jeu (arco, pizz, slap) Un micro c'est le mieux pour avoir le son acoustique de ta basse, mais si y'a du monde sur scène ça peut vite être la fête à larsen.

Moins, voir pas de problème avec un piezo. Par contre évidemment le son est moins riche, moins boisé et "acoustique".

Le mieux est un mix des deux systèmes.

Perso sur scène je n'utilise que le piezo (KK BssMax) branché dans une (très bonne) DI et ça le fait bien.

T'es allé faire une recherche par là : http://www.onf-contrebasse.com/forum/ ?

Link to post
Share on other sites

même sans serre joint, un km184 pour les plus chanceux, un SM58 pour le moins fortunés enroulé dans de la mousse et coincé sous le chevalet, ça le fait pas mal !!!

moi, je préfère tout de même le micro sur pied qui vise la table juste en dessous de l'ouïe. (j'ai eu un coup un mec qui a débarqué avec un TLM170 :icon_vachelove: , bon, j'étais en retours mais j'ai finalement privilégié le micro à la celulle.)

Après , tout dépend le type de jeu et le niveau sur scène. C'est sûr qu'un piezzo, ça peut souvent sauver la mise et bien travaillé donner un son proche de l'instrument.

D'ailleurs, je sonorise un festival de Bluegrass où je fait 30 groupes en 4 jours, donc tout en line check; (pas de balances)

On a un piezzo fixé sur une pince, c'est un collègue qui fabrique ses cellules, on clampe ça sur le chevalet et dans le style, ça fait bien le job.

Après, il y a pas mal de statiques sur scène, et quand ça joue en micro unique, c'est un appoint.

Je ne le ferait pas forcément comme ça sur du jazz non plus.

Bref, la meilleure solution je pense est micro+Cellule+un ampli pour retour de scène de la celulle.

Après, si la captation fonctionne bien avec l'un ou l'autre, autant ne pas s'embarrasser de superflu.

Link to post
Share on other sites

Un capteur Schertler ou BBand sera un très bon rapport son/résistance au larsen. Ca fera très bien l'affaire, et pour éviter les larsens, met le retour ou ton ampli à la hauteur de ta tête sur une table ou un flightcase, c'est un bon départ pour éviter d'arroser directement la table d'harmonie et de générer trop de larsens. Pour moi ça fait une très grosse différence, on s'entend très bien sans trop de volume.

Si tu as un peu de moyens ou un sondier attritré ou compréhensif, rajoute un micro pour une prise aériene, utilise le capteur pour les retours et le mix capteur/micro pour la façade.

Link to post
Share on other sites

CB amplifiée c'est galère, je confirme. Dans des cas où l'utilisation d'un micro aérien n'est pas possible (larsen, repisse), j'utilise mon K&K Bassmax->preamp->sono même si le son est forcement moins bon.

Link to post
Share on other sites

Bonjour Yoni06 et bienvenu sur le forum.

Le couple cellule et micro(s) est bien sûr dans l'idéal ce que l'on souhaite garder constamment et quelque soit le contexte (répétition, concert petite salle, podium, studio...), car c'est ce qui va rester le plus fidèle au son acoustique de la contrebasse.

Après, il y a la réalité du terrain:

-la directivité des micros: trop étroite - on bouge un petit peu et on en perd l'utilité ou le timbre change, trop large - çà reprend tout jusqu'à ta respiration ou çà part en larsen...

-le lieu,: fermé? plein air? près des enceintes ou près d'un autre instrument?

Ce n'est que le B-A-BA des problèmes rencontrés.

Alors, il faut déjà procéder par ordre:

Pour la cellule, elles ont toutes leur coloration quoi qu'on en dise. Et chacun va précher pour sa paroisse (la marque de sa cellule), normal. Donc là gros débat en perspective, car chacune à ses avantages et ses défauts.

Après il va falloir soigner le signal qui en sort et cela concerne la chaîne: câble jack --> préamp dédié.

Oui après une bonne cellule, il faut un bon cable, c'est bête de dire cela, mais dans ce domaine, on sent vite la différence entre un câble basique et un câble de bonne facture. Bonne facture ne veut pas forcément dire câble à 100 €, non plus. Et attention de ne pas tomber non plus sur des arguments marketing à la noix de certaines marques (câbles signature, spécial ceci, spécial celà, j'en passe et des meilleurs). Il ya des marques honnêtes tant d'un point de vue prix que qualité.

Ensuite, mieux vaut un préampli dédié plutôt qu'une simple D.I., question d'impédance d'entrée. A moins d'avoir une D.I. haut de gamme qui possède une très haute impédance d'entrée (comprise en 5 et 10MOhms), mais c'est rare. C'est déjà beaucoup plus fréquent sur les préamplis dédiées à la contrebasse ou plus généralement au domaine acoustique. De plus ceux-ci ont souvent des options utiles au pré-travail sur le son (égaliseur étudié, compresseur, filtre passe-bas,etc...); ils ont même pour certains une D.I. intégrée, ce qui permet d'achemimer ton signal directement à la table en plus de pouvoir te brancher à ton ampli.

A la sortie du préamp, j'aurais tendance à dire que l'aspect purement matériel, ne te regardes plus. Seul importe ce que l'ingé son va faire de ton son. Et là c'est important: s'il traite la contrebasse à la manière d'une basse électrique c'est mal barré (égalisation en V ou bosse dans les bas médium et aigus coupés, enfin bref ce genre de chose). A la contrebasse toutes les fréquences importent, et on vire à bon escient et parcimonie, au fur et à mesure, celles qui gênent avant de vouloir éventuellement en rajouter.

Après il y a la solution du micro. Je t'ai évoqué plus haut les problèmes que l'on rencontre avec.

Pour le mix des deux, il faut généralement mettre hors phase l'un des deux éléments. Pour le choix d'un modèle de micro d'autres personnes ici sont beaucoup calées que moi dans ce domaine.

Puis après il y a des petits trucs de scène à connaître, genre comme a dit par Pierre-Antoine, élever ton ampli si tu en a un comme retour, ne pas se retrouver vers les caissons de grave de la façade, voire accepter de te couper dans ton retour si ta table d'harmonie accroche et te servir uniquement de ton ampli perso pour t'entendre (c'est dans les cas désespérés, mais çà arrive sur des scènes étriquées). Ce n'est pas du tout confortable comme situation pour jouer, mais quand on ne peut pas faire autrement...

Enfin bref, il y a beaucoup trop de paramètres dont il faut tenir compte et ce n'est pas facile de te dire quoi faire si l'on en sait pas plus, sur ce que tu possèdes déjà comme matériel, pour te guider.

Edited by Nono the Bass
Link to post
Share on other sites

Schertler stat b ou fullcircle sont actuellement les deux plus efficaces systèmes sur des scènes de bonne taille...j'utilise toujours mon ampli (markacoustic) en retour perso, et j'envoie "mon" son à l'ingé.

Jamais eu de soucis avec ce systeme.

Link to post
Share on other sites
  • 3 weeks later...

Un excellent micro dynamique a tester : Beyerdynamic M88. Pas cher, excellent pour les basses (electriques et double bass) mais aussi pour le chant (Phil Collins sur scene ...)

C'est un hypercardio, il rejete plus facilement les instrus autour.

Sur sol en bois et/ou batterie a proximité, pas de micro ! Une DI suffit, tant pis pour le son sur scene, celui en facade n'en sera que meilleur,...

un kick/tom qui resonne dans la caisse de la contrebasse c'est foutu aussi... veiller au placement sur scene

+1 pour swing et Nono the Bass

Link to post
Share on other sites
  • 4 years later...
Le ‎11‎/‎07‎/‎2012 à 10:06, MUsicJazz a dit :

Le mieux pour les scènes c'est de mettre un petit sert joint exprés pour micro sur le chevalet et dessus tu met un km 184 qui passe par une d.i et la c'est le rève

Je déterre sérieusement le sujet, mais venant d'acquérir ma première contrebasse et ayant une paire de KM184, je veux bien croire que ce soit le rêve, mais alors pour pas que ça larsen dans tous les sens faut m'expliquer, parce que le KM184 est ultra sensible, c'est pas seulement le larsen de la grand-mère qu'il faut surveiller mais tous ce qui se trouve autour, les autres instrus, le public... C'est loin d'être du plug'n play faut de sérieuses connaissances en sonorisation et pas simplement une DI à mon avis.

En dehors de ça, de quel sert joint s'agit-il ? Comment placer le micro ? Si quelqu'un a des infos je suis preneur.

Link to post
Share on other sites

Sonoriser une grand mère sur scène uniquement à l'aide micro statique, admettons mais alors, tu joue en duo avec un guitariste acoustique. Perso, dés que je joue avec un batteur, mon DPA 4099B qui est un micro plutôt optimisé pour la scène, à tendance au larsen. La CB, c'est souvent le cauchemard des sondiers. Suivant la configuration de la scène et le style musical, le système de sonorisation n'est pas le même. Moi, j'utilise deux système d'amplification suivant les projets. Avec une formation latin/blues/jazz, batterie aux balais, guitare nylon, flûte traversière, je me sonorise avec le DPA sur sono, mais sur mon autre projet plus rock avec des volumes sonores plus important, c'est même pas la peine d'essayer. J'utilise un micro piezo sous le pied du chevalet et un ampli avec une gamelle en 2x10 étant donné que les sub basse déclenche aussi les larsen. J'ai eue des plan assez cauchemardesque sur des scènes conséquentes avec un sondier qui refusait de baisser ses subs situé sous la scène. Du coup, impossible d'avoir un son audible pour jouer. Je lui aurai bien crever les pneus de son camion à celui là.

objectivement, le système le plus polyvalent, c'est un piezo sur le chevalet et, soit un préamp dédié puis une enceinte de sono large bande avec des bafles pas gros. (8' ou 10'), soit vers un ampli basse plutôt neutre et toujours un bafle avec des petites gamelles.

Pour le pied de micro adapté à la CB, il y a le H-clamp, que je n'ai jamais testé car je pense qu'à moins d'avoir un ingé son personnel, c'est vraiment difficile de jouer sereinement en live avec une reprise de l'instrument par micro statique.

https://www.gollihurmusic.com/product/1673-H_CLAMP_LIGHT_UPRIGHT_BASS_AND_CELLO_MICROPHONE_MOUNTS.html

Edited by redcarp
Link to post
Share on other sites

On est bien d'accord, voilà pourquoi je citais le post de MUsicJazz parce que connaissant les KM184 puisque j'en ai une paire, je ne les utilise qu'en studio, mais curieux de connaitre la technique pour les utiliser en live même si perso je ne le ferais jamais sauf si grosse scène avec un sondier qui fait tout pour moi.

Link to post
Share on other sites

Le Km 184 est un micro uniquement pour les "grosses" scènes donc tu est obligé de passer par une di ( les 3/4 des di on le phatom) et d'avoir un ingé son, avec une config normale retour devant toi et façade devant  après il est sur que dans un resto ou dans une petite config le 184 est très dur à gérer car effectivement il repique tout

dans des petites config rien ne vaut un full circle ou un david gage 

Edited by MUsicJazz
Link to post
Share on other sites
il y a 35 minutes, MUsicJazz a dit :

Le Km 184 est un micro uniquement pour les "grosses" scènes donc tu est obligé de passer par une di ( les 3/4 des di on le phatom) et d'avoir un ingé son, avec une config normale retour devant toi et façade devant  après il est sur que dans un resto ou dans une petite config le 184 est très dur à gérer car effectivement il repique tout

dans des petites config rien ne vaut un full circle ou un david gage 

Je ne vois pas vraiment non plus pourquoi utiliser une DI pour un micro. Qui plus est 99.99% des DI sont faites pour symétriser le signal (et donc, passer d'un jack à un XLR) 

Qui plus est, les DI ne fournissent pas du 48v mais peuvent être alimenté en 48v par la table de mix, pour celles qui le nécessite.

Une alimentation fantôme, si la table de mix n'en possède pas, là je suis Ok. Mais une DI... J'avoue humblement avoir du mal à comprendre... M'enfin, chacun son truc. :)

 

Link to post
Share on other sites

Ou alors il va falloir revoir la définition de la DI, Comme le dit mistergroovy, la DI sert avant tout à symétriser et à abaisser l'impédance d'un signal. La DI ne génère pas de 48v, mais en a besoin (sauf les passives).

Link to post
Share on other sites

Sinon pour le sujet d'amplifier la contre, j'ai trouvé mon set up qui sonne d'enfer pour pas trop cher. 

J'utilise une cellule K&K Bassmax. Avant de la tester, je pensais à tort que ça allait être cheap, tant au niveau de la cellule que du son. J'ai bien fait de franchir le cap. C'est simple, solide, avec un son franc et droit, sans passer par le son "carton" ou "tonneau" d'un mauvais piezzo. J'ai pu tester les David Gage (Realist et Lifeline) et Schertler (le truc qui vaut une blinde et qui te sort de la bouillasse). La K&K est naturelement plus brillante et limpide.

Il faut ajuster un peu le chevalet (un coup de papier de verre sur une cale). 

 

Pour l'ampli, j'ai testé une enceinte QSC K8. C'est d'enfer aussi, avec un preamp MXR M81. Pour le côté plug n play aujourd'hui, j'utilise une Reidmar avec mon fidèle 2x8" en Fane . On est toujours surpris de voir à quel point la contrebasse sonne acoustique, même à l'archet. 

Link to post
Share on other sites

Une astuce que j'ai trouvée moi-même pour baisser le larsen sur scène (qui marche sur ma contre mais je garantis pas que ça va le faire sur les autres :) )

La mienne est équipé en piézo Full Circle, je sais pas si c'est important. Alors, ce que je fais : je coince une balle de squash entre la table et le cordier, sans forcer mais pour qu'elle se tienne sans tomber. Ca réduit très fortement les larsens dans des fréquences graves! Je me suis rendu compte un jour que le cordier vibrait beaucoup quand le larsen se déclenchait, alors j'ai essayé de le "calmer" et ça a fonctionné.

Je prends une balle "lente" - deux points jaunes ou un point jaune, elles sont les plus molles.

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...