Jump to content

Quel instrument rêvez vous de jouer ?


Sté

Recommended Posts

Il y a beaucoup d'instruments qui me font envie , du moins que j'aime entendre . Après de là à être capable d'en jouer convenablement , effectivement , on peut rester longtemps dans le domaine du rêve . Mon rêve c'est plutôt d'avoir enfin le temps de me remettre aux instruments que je pratique déjà pour en sortir quelque chose de convenable . J'ai commencé la trompette à l'âge de 8 ans , je n'ai jamais lâché , c'est un instrument que j'adore , j'ai au moins 4 trompettes chez moi , un cornet et un excellent bugle , mais pour en faire quelque chose il faut pratiquer , ça demande du travail . J'ai 3 trombones , un instrument génial mais une boîte à canards . Je me débrouille en trombone , mais pour progresser il me faudrait beaucoup de travail .  J'ai aussi 4 ou 5 guitares . Les guitares acoustiques sont de loin mes préférées , ces guitares auxquelles on peut donner de l'expression et sur lesquelles les doigts font le son . Mais bon , je ne suis pas guitariste , je laisse ça à ceux qui savent en jouer , pis les cordes sont trop petites et trop serrées . J'ai 11 basses . Oui , je sais , c'est mon plus gros défaut . Si seulement j'avais le temps de travailler la basse pour en faire quelque chose de bien ! Et puis je me suis pris de passion pour la contrebasse , cet instrument est fabuleux , quel toucher ! quel son ! Quelle vie !! Mais c'est loin d'être facile , là aussi pour en sortir quelque chose , il faut des heures de travail . A une époque je m'étais attaqué au banjo 5 cordes . C'est cool ce truc ! Mais c'est tout dans la main droite et avec des onglets en plus , comme ça on ne sent pas les cordes , et comme je suis gaucher avant d'être musicien , le banjo est en attente . Je m'y remettrais , c'est sûr, mais quand ? J'ai un piano aussi, j'arrive à jouer DoM et Sol7. Bref avant de rêver à  d'autres instruments , il faudrait déjà que je sorte mon statut "touche à tout pis rien de propre".

  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

Le 12/02/2024 à 13:42, ygbass a dit :

Il y a beaucoup d'instruments qui me font envie , du moins que j'aime entendre . Après de là à être capable d'en jouer convenablement , effectivement , on peut rester longtemps dans le domaine du rêve . Mon rêve c'est plutôt d'avoir enfin le temps de me remettre aux instruments que je pratique déjà pour en sortir quelque chose de convenable . J'ai commencé la trompette à l'âge de 8 ans , je n'ai jamais lâché , c'est un instrument que j'adore , j'ai au moins 4 trompettes chez moi , un cornet et un excellent bugle , mais pour en faire quelque chose il faut pratiquer , ça demande du travail . J'ai 3 trombones , un instrument génial mais une boîte à canards . Je me débrouille en trombone , mais pour progresser il me faudrait beaucoup de travail .  J'ai aussi 4 ou 5 guitares . Les guitares acoustiques sont de loin mes préférées , ces guitares auxquelles on peut donner de l'expression et sur lesquelles les doigts font le son . Mais bon , je ne suis pas guitariste , je laisse ça à ceux qui savent en jouer , pis les cordes sont trop petites et pis elles sont trop serrées . J'ai 11 basses . Oui , je sais , c'est mon plus gros défaut . Si seulement j'avais le temps de travailler la basse pour en faire quelque chose de bien ! Et puis je me suis pris de passion pour la contrebasse , cet instrument est fabuleux , quel toucher ! quel son ! Quelle vie !! Mais c'est loin d'être facile , là aussi pour en sortir quelque chose , il faut des heures de travail . A une époque je m'étais attaqué au banjo 5 cordes . C'est cool ce truc ! Mais c'est tout dans la main droite et avec des onglets en plus , comme ça on ne sent pas les cordes , et comme je suis gaucher avant d'être musicien , le banjo est en attente . Je m'y remettrais , c'est sûr, mais quand ? J'ai un piano aussi, j'arrive à jouer DoM et Sol7. Bref avant de rêver à  d'autres instruments , il faudrait déjà que je sorte mon statut "touche à tout pis rien de propre".

 

Link to comment
Share on other sites

Le 12/02/2024 à 13:42, ygbass a dit :

Il y a beaucoup d'instruments qui me font envie , du moins que j'aime entendre .

Premier instrument à travailler mon Yves, c'est la touche "RETOUR" pour aller à la ligne :fouet:

j'ai perdu 12 points à chaque œil pour réussir à te lire :crazy:

Foiré ! :dwarf:

 

Je confirme, ya tout un tas de binioux chez le Yves, Ya même un beau Barbeuke !  :ohyeah:

ça aussi faut pas que tu perdes la main :D

 

:drinks:

 

Edited by SpeeRoo
  • Like 1
  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

Le 12/02/2024 à 13:42, ygbass a dit :

Il y a beaucoup d'instruments qui me font envie , du moins que j'aime entendre . Après de là à être capable d'en jouer convenablement , effectivement , on peut rester longtemps dans le domaine du rêve . Mon rêve c'est plutôt d'avoir enfin le temps de me remettre aux instruments que je pratique déjà pour en sortir quelque chose de convenable . J'ai commencé la trompette à l'âge de 8 ans , je n'ai jamais lâché , c'est un instrument que j'adore , j'ai au moins 4 trompettes chez moi , un cornet et un excellent bugle , mais pour en faire quelque chose il faut pratiquer , ça demande du travail . J'ai 3 trombones , un instrument génial mais une boîte à canards . Je me débrouille en trombone , mais pour progresser il me faudrait beaucoup de travail .  J'ai aussi 4 ou 5 guitares . Les guitares acoustiques sont de loin mes préférées , ces guitares auxquelles on peut donner de l'expression et sur lesquelles les doigts font le son . Mais bon , je ne suis pas guitariste , je laisse ça à ceux qui savent en jouer , pis les cordes sont trop petites et trop serrées . J'ai 11 basses . Oui , je sais , c'est mon plus gros défaut . Si seulement j'avais le temps de travailler la basse pour en faire quelque chose de bien ! Et puis je me suis pris de passion pour la contrebasse , cet instrument est fabuleux , quel toucher ! quel son ! Quelle vie !! Mais c'est loin d'être facile , là aussi pour en sortir quelque chose , il faut des heures de travail . A une époque je m'étais attaqué au banjo 5 cordes . C'est cool ce truc ! Mais c'est tout dans la main droite et avec des onglets en plus , comme ça on ne sent pas les cordes , et comme je suis gaucher avant d'être musicien , le banjo est en attente . Je m'y remettrais , c'est sûr, mais quand ? J'ai un piano aussi, j'arrive à jouer DoM et Sol7. Bref avant de rêver à  d'autres instruments , il faudrait déjà que je sorte mon statut "touche à tout pis rien de propre".

Ça c'est un point clé: le temps. Tout comme Sven; le violoncelle est un projet pour mes jours de retraite, si un jour elle arrive. J'ai déjà la chance de pouvoir consacrer au mini 1 heure par jour à la musique sans arriver à faire tout ce que je voudrais... 

  • +1 1
Link to comment
Share on other sites

C'est un peu pareil ici. Comme beaucoup, c'est le violoncelle qui me fait pas mal rêver, mais en fait je trouve la basse de plus en plus cool avec le temps, donc je dirais que cette envie d'autre chose s'amenuise petit à petit. Et le temps serait un facteur limitant aussi - j'ai une fretless que je ne joue jamais car je n'ai pas le temps à y consacrer, alors un autre instrument, ce sera peut-être pour la retraite :D

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Le 12/02/2024 à 14:44, Pehennji a dit :

C'est marrant ça, il y a une sorte de consensus: le bassiste rêve de jouer de la batterie et du violoncelle. 

Faut croire que le bassiste a juste très bon goût. Tout simplement.

CQFD 

-_-

Alors si je peux me permettre , c'est plutôt CGDA pour le violoncelle.....   Bon oui , ton CQFD a un sens , mais le violoncelle c'est CGDA . :)

  • Haha 5
Link to comment
Share on other sites

Comme dit plus haut, tous les instruments ont un côté particulier et mystérieux. J'ai déjà touché à pas mal d'instruments, j'arrive toujours à en faire quelque chose de convenable à défaut de briller. Mais le seul dont je n'ai jamais RIEN su tirer, même pas un son convenable , est aussi celui dont je rêverais de jouer : la trompette.

Fan de Miles davis, de Dizzie et de Chet Baker, je trouve qu'il y a de la magie dans ce truc à trois pistons seulement pour toutes les notes, puis ces joues gonflées, j'ai toujours trouvé que ça avait de la gueule, ça montre l'effort,

Y a aussi le trombone à coulisse que je trouve encore plus mystérieux mais, me connaissant, je risquerais de blesser quelqu'un.

  • Like 2
  • +1 1
  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

Mon premier instrument travaillé au conservatoire a été le trombone puis ensuite la contrebasse à cordes.

Je joue du piano, de la guitare et de la batterie pendant mes cours au collège ( instruments que je pratique aussi à la maison en dehors de mes basses...).

On me demande souvent si je joue de tous les autres  instruments présents chez moi.

Je réponds que j'attends la retraite (comme tout le monde) ...

Car lors de nos voyages à l'étranger, j'ai ramené avec moi:

Un sitar et des tablas indiens

Une Vihuela et une harpe (1m70) mexicaines (pas de bol, je suis daltonien). (NB: j'ai traversé l'aéroport de Mexico la harpe dans les bras:jester: et personne n'a osé m'arrêter...:mf_laughbounce2: (la douane, contrôles...). C'est à l'entrée de l'avion que le steward m'a dit que cela ne serait pas possible de la garder... :mf_surrender: 

Une cithare et un Dan Bâu vietnamiens

Un Saz turque

Un shamisen japonais.

Un kendang indonésien.

Un Oud marocain.

D'autres percussions: Djembé, Cajon...

Le prochain voyage: retour au mexique (je compte bien ramener une deuxième strat mexicaine...). 

Il va me falloir beaucoup de temps...

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

On en est tous là : Les musiciens pros crèvent de faim et ceux qui ont un gagne-pain à côté attendent la retraite pour pouvoir enfin jouer de la musique . Moi au bout de 2 ou 3 vies (parce qu'une seule  c'est nettement insuffisant) je pourrais peut-être me mettre à la pedal-steel . Le gros avantage de cet instrument c'est que tu ne croises pas tous les 2 jours un gugus qui te fout les boules parce qu'il joue 4 fois mieux que toi . 

  • Like 1
  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

Le 12/02/2024 à 19:36, bipbip62 a dit :

Mon premier instrument travaillé au conservatoire a été le trombone puis ensuite la contrebasse à cordes.

Je joue du piano, de la guitare et de la batterie pendant mes cours au collège ( instruments que je pratique aussi à la maison en dehors de mes basses...).

On me demande souvent si je joue de tous les autres  instruments présents chez moi.

Je réponds que j'attends la retraite (comme tout le monde) ...

Car lors de nos voyages à l'étranger, j'ai ramené avec moi:

Un sitar et des tablas indiens

Une Vihuela et une harpe (1m70) mexicaines (pas de bol, je suis daltonien). (NB: j'ai traversé l'aéroport de Mexico la harpe dans les bras:jester: et personne n'a osé m'arrêter...:mf_laughbounce2: (la douane, contrôles...). C'est à l'entrée de l'avion que le steward m'a dit que cela ne serait pas possible de la garder... :mf_surrender: 

Une cithare et un Dan Bâu vietnamiens

Un Saz turque

Un shamisen japonais.

Un kendang indonésien.

Un Oud marocain.

D'autres percussions: Djembé, Cajon...

Le prochain voyage: retour au mexique (je compte bien ramener une deuxième strat mexicaine...). 

Il va me falloir beaucoup de temps...

Ah oui. Sacrée collec ! Je crois que si j'avais de la place, et un budget pour, je collectionnerais aussi les instrus de différentes pays. Et aussi, j'aurais très envie de jouer du Oud. Même s'il viendrait après le violoncelle, je dois avouer que Dafher Youssef m'a fait tomber amoureux de cet instrument. 

 

 

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Le 12/02/2024 à 22:25, Sté a dit :

Ah oui. Sacrée collec ! Je crois que si j'avais de la place, et un budget pour, je collectionnerais aussi les instrus de différentes pays. Et aussi, j'aurais très envie de jouer du Oud. Même s'il viendrait après le violoncelle, je dois avouer que Dafher Youssef m'a fait tomber amoureux de cet instrument. 

 

C'est une collection mais en plus des souvenirs de voyages... Je me souviens des conditions et des rencontres de chacun des achats:

Le père du propriétaire du magasin où j'ai acheté le sitar a joué avec  George Harrison (photos à l'appui qui se trouvaient dans le magasin)...

Le Dan Bâu (qui est superbe) a été acheté chez un antiquaire au Viet-Nam...

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

J'aimerais mieux jouer d'un instrument proche de celui que que je pratique déjà : la clarinette Basse.

Je joue de la clarinette en parallèle de la guitare Basse, mais moins bien. J'ai commencé ado, puis deux ans après j'ai lâché pour la basse parce que le répertoire classique ne me convenait pas et à l'époque la clarinette s'apprenait au Conservatoire. J'y suis revenu il y a 8 ans à peu près, parce que je faisais la basse dans des jam où il y avait des sax et des clars, que malgré 25 ans sans y toucher j'avais encore des réflexes grâce au prof très rigoureux que j'avais eu, et que les possibilités de cet instrument sont dingues. J'adore la clarinette, surtout la clarinette Alto, j'ai la chance d'avoir trouver une Alto Selmer à pas cher d'occasion chez mon luthier il y a quelques années, j'ai aussi une vieille clarinette "normale" (la soprano en Bb) Selmer de 1931. 

Et donc, la clarinette me permet de jouer du Free Jazz, elle est comme ma voix, vu que je chante mal c'est un moyen d'expression indispensable pour moi. 

Mais la clarinette Basse, c'est un soucis, car curieusement je kiffe mais j'arrive pas à en jouer, trop grand pour moi, trop inconfortable, j'en ai testé plusieurs (Selmer, Leblanc, Buffet-Crampon, Yamaha, à l'Ut, au Mib, des vieux modèles, des trucs tout neuf) mais rien à faire, et ça me vexe !!! car la clarinette Basse a des possibilités énormes niveau son et tessiture, j'aimerais vraiment pouvoir en jouer. Heureusement j'ai l'Alto.

 

Edited by hugues666
  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

C'est vrai que le son de la clarinette peut être envoutant. J'ai une relation ambivalente avec ce son: dans certains contextes je n'accroche pas du tout. mais dans d'autres contextes il m'emporte complètement. L'artiste responsable de ce double sens est YOM. C'est lui qui m'a fait apprécier l'instrument avec lequel j'avais plutôt du mal avant. Vu dernièrement en duo avec un pianiste. Ce concert a été un vrai voyage, une méditation non-stop de plus d'une heure. J'en suis ressortit sur une autre planète. Alors que dans un autre contexte, je ne suis pas fan du son de clarinette dans la musique classique.

La clarinette basse j'adire le son par contre. La faute à Marcus Miller. Je suis allé voir ce week-end un petit concert donné par la classe jazz 3 ième cycle du conservatoire de mon coin. Il y avait justement une clarinettiste qui alternait la clarinette "normale" (dont je ne connais pas les différences dont tu parles. ) et la clarinette basse. C'était vraiment beau. Ils nous ont joué des compos originales de chacun d'eux. UN moment très agréable. 

Hugues quelles sont tes inspirations de cet instru ? des artistes en particulier ? 

Si vous pouvez poster des vidéos des artistes qui vous inspirent sur ces instruments qui vous font rêver, ce serait top. :)

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Le 13/02/2024 à 10:02, Sté a dit :

 

Hugues quelles sont tes inspirations de cet instru ? des artistes en particulier ? 

La période free jazz de Jimmy Giuffre avec Steve Swallow et Paul Bley, Kaoru Abe (saxophone mais j’aime son style), Éric Dolphy, Théo Jorgensmann, Ville Lahteenmaki (un jeune avec un groupe free), Joris Roelofs…

En passant, mon Bandcamp à la clarinette https://huguesfardao.bandcamp.com 😊

Et le Facebook qui va avec 😁 https://www.facebook.com/clarinettesolo

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Je ne sais pas si c'est un rêve ou plusieurs, ou des aspirations, mais ca vient de là (voir ci-dessous) mais en tant que grand GASeur, je ne rêve pas longtemps... 

A l'école primaire je rêvais de jouer de ce truc qu'il y avait chez mes grand-parents (rigolez-pas):

magnus.jpg

Ma grand-mère m'a montré 2-3 trucs et me l'a prêté. Le truc soufflait fort et le son n'était pas très réaliste. Mes parents n'aimaient pas le son et ont acheté un piano et payé des cours pendant 5 ans. Le truc c'est que je faisais du skate comme un dingue et sur la fin j'arrivais les mains sales, en sang, et ça passait pas trop bien. On aurait dit un dessin de Sempé: l'hémoglobine sur l'ivoire et les yeux du prof qui lui sortent de la tête. J'ai fini par arrêter la musique. Panne de rêve.

Au lycée, les gens montaient des groupes pour reprendre des morceaux de métal entre autre. Des potes répétaient dans ma rue... Je skatais pas loin, j'y suis allé et j'ai vu une basse. Le rêve est revenu.

Je me suis acheté le hors-série guide d'achat d'un magazine de guitare de l'époque et je rêvais des heures. J'avais pas de budget, il fallait brancher mes parents sur la question. Ils pensaient que j'allais m'emmerder seul avec une basse et ont tenté d'aiguiller mon rêve vers la guitare. On avait une guitare classique qui avait bien bourlingué dans les jamborees et autres camps scouts, l'action était très haute. Je n'en ai pas changé l'accordage mais m'en suis servi comme d'une basse, en ne jouant que sur les 4 cordes graves. Il y avait des lignes dans les magazines, je m'émerveillais tout seul de voir que je pouvais les jouer sans trop d'effort, mais ma famille trouvait ça plutôt bof.

Mon père gagna au boulot un concours de vente avec un grand séjour au Brésil. Il décida avec ma mère de demander à sa boîte de transformer le tout en chèque-cadeau chez Paul Beuscher. Ils achetèrent plein d'instruments dont une guitare electro-acoustique Ovation deep bowl pour moi. Je l'accordais une octave en dessous. Les cordes étaient du coup un peu spaghetti mais j'imaginais que c'était comme la Hohner B Bass VI qui me faisait rêver. Ma grand-mère passa un dimanche après-midi et elle me vit avec la guitare branchée dans ma chambre, elle me demanda de jouer un truc. Je ne pouvais rien jouer qui tienne la route en fait, j'avais une super guitare, c'est tout. J'ai pivoté comme on dit en Anglais: réaccordage à l'octave supérieure et apprentissage des accords, des techniques, et des arpèges dans des vieux bouquins de mes parents et les magazines, repiquages sur les cassettes, etc. C'était pas du tout mon rêve, mais une nécessité.

Une fois dans une Fac parisienne, j'allais parfois voir ma soeur ainée à l'école du Louvres pour manger avec elle. Il y avait un Virgin Megastore en bas, avec quelques trucs sympas (je n'avais pas encore trouvé le chemin de Pigalle). Je revins avec le dernier album de Satriani en CD et en partoche. Je voulais jouer Tears In The Rain et je pensais pouvoir aussi apprendre d'autres trucs moin acoustiques. Bon, clairement je n'avais (encore une fois) pas le bon matos. Rêve en suspens sur fond de Tears In The Rain.

J'achète Guitar Player au megastore. Il y a un article sur Charlie Hunter. Il joue basse, accords et mélodie sur le même instrument. Rêve ultime. Mais je ne vois pas comment choper un instrument chez Novax (il n'y a pas encore internet). J'apprends quand même pas mal de trucs intéressants avec les quelques exos de Charlie dans le magazine et je chope son album du moment Bing, Bing. Bing qui tournera en boucle pendant des années.

De passage en Bretagne pour les vacances, je vois un low whistle pour la première fois. La version basse du tin whistle. J'aime l'idée. Une basse encore et toujours, même si le format est différent. Le rêve.

Je casse la tirelire et je m'y mets. Pour le fun, un après-midi je joue un contrechant sympa sur un morceau que ma soeur joue a la harpe. C'est le catalyste. On va se monter un groupe familiale qui finira par employer toute la fratrie (drôle de mot quand on a que des soeurs) et on tourne pas mal dans la région pendant plusieurs années. le rêve se conjugue au pluriel. J'achète une cinquantaine de whistles et flûtes du monde, je pars même en Irlande un WE (merci les débuts de Ryanair et les billets à 8 euros) pour aller chercher un low whistle en Bb et en en A grand comme ma jambe, je chope enfin une basse et un ampli (merci Pigalle), je fais réparer le banjo ténor de ma mère, je prends une mandoline, des bodhrans, des percussions... Mes soeurs font pareil, on apprend, on s'engueule copieusement en répet, mais on se démerde une fois sur scène.

On taffe tous et la vie des uns et des autres explose le groupe. Je plaque mon taf et part pour l'Angleterre. Vivant sans mes instruments chez mes (futurs) beau-parents, je remets des cordes sur une vieille dreadnought qui traine et apprends le blues au bottleneck et en fingerpicking. Jouer la basse et la ligne mélodique en meme temps. Je remets les pieds dans le rêve ultime. Je decouvre les jug bands, et je me chope un jug, une washboard, des bones, et j'apprends.

De passage à londres pour aller au théâtre je passe au Resocentre, le seul magasin de résonateurs et slide guitares au monde (qui fermera quelques années plus tard). J'hésite entre 2 Lebeda, un neuf magnifique et un ancien, qui semble être un proto à dos bombé (c'est un drôle de choix puisque ça se joue à plat sur les cuisses) avec une tête unique plus sobre. Il sonne tellement mieux que le neuf... Je le prends et j'apprends.

Ma soeur qui fini un doctorat d'archéo-musicologie m'aiguille sur les flûtes polyphoniques donc multiples, une copine à elle étudie ça. Elle m'envoie des photos. Je contacte un shop en ligne de souvenirs bulgares et ils connaissent un facteur de flûtes dans les montagnes qui pourrait me reproduire les flûtes anciennes sur les photos! Je commence à en choper un peu partout pour avoir d'autres factures, doubles, triples, quadruples, tonalités différentes... Jouer basse (plutôt un bourdon évidemment), accords, melodie. Let's go. J'apprends.

Je bosse en ville. Il y a un petit magasin de musique, je découvre la version basse du ukulélé: le baryton (et oui, le ukulélé basse n'existe pas encore). Je kiffe la taille et le fait de ne pas avoir a apprendre un nouvel accordage. Entre les flutes diatoniques, banjo, mandoline, reso (lap slide), la guitare slide, et les open tunings ca devient hardcore. J"en prends un pas trop cher et j'apprends (y'a rien à apprendre c'est accordé comme les 4 cordes aiguës d'une guitare en accordage standard. je décide d'en jouer comme j'ai envie et de ne pas adopter les techniques propre au ukulélé auxquelles je n'accroche pas)

J'évite les magasins de musique sur la pause déjeuner sinon je gagne des tunes le matin et je les dépense avant l'après-midi quoi! Je vais à la papeterie à la place. J'achète Bass Player et je découvre Bill Dickens, il a une basse 7 cordes et mentionne une 9 cordes dans l'article. (ndlr: Je ne l'ai jamais entendu a ce moment-là et ça ne fait pas partie du rêve! 😆) La basse multicorde me flingue la rétine comme quand on regarde une flamme trop longtemps et qu'on la voit toujours les yeux fermés. Moi je vois une basse 7 cordes dans mon rêve. Je reviens en force vers la basse.

Je découvre les forums et les luthiers français. Je me chope une 9 cordes et une 8 cordes fretless et j'apprends... Mais pas comme on s'y attendrait. N'ayant jouer de la basse que pour assurer les graves sur certains morceaux, je n'ai pas de bagage technique particulièrement développé. Je ne souhaite pas laisser de côté le "gros" reste pour m'y coller avec acharnement alors, j'utilise mes basses pour faire comme avec le reste: outil de creation, arpeges et accords, basse et melodie. J'ai découvert des tas de bassistes (des vrais) grâce aux forums, si j'ai besoin d'une ligne qui me pose vraiment problème (slap surtout), j'appelle un pote!

Je passe en France pour la soutenance de ma soeur et voyage avec mon ukulélé baryton pour jouer un truc et la surprendre puisqu'elle ne sait pas que je viens. Un pote a elle, luthier à Mirecourt est là aussi. Elle a suivi son propre parcours, flute a bec, harpe, accordeon, percus, trompes, carnyx, lyre, j'en passe et des meilleurs et puis nickelharpa. Le luthier est spécialiste de cet instru, on cause, il fait aussi des épinettes. Ca m'aiguille vers le dulcimer (des appalaches, pas le hammer dulcimer). J'aime bien la position assise et le jeu à plat du réso, alors je dis banco, et je m'en fais faire un de dingue. En plus y'a un bourdon, c'est fun, ca sent basse + melodie. C'est aligné avec mon rêve ça. C'est un instrument diatonique (il "manque" certaines frettes), ca s'apprends vite et ca sonne. Bonne acquisition, mais dernière acquisition. Je manque de place et ma femme de patience un peu... C'est les années effets qui commencent. C'est con parce que le Bass Centre de Londres rentre un instrument custom fait par Sei Basses ayant appartenu à Pino Palladino exactement comme la guitare de Charlie Hunter. Non négociable à la casa, elle me passera sous le nez. 

Les pédales, c'est plus petit donc ca prend moins de place... Au début, mais quand on dépasse les 100 effets, pas vraiment. Dès le départ, j'explore la séparation graves/aiguës pour essayer d'émuler... La novax de Charlie hunter avec mes basses. Le rêve. Je contacte des tas de builders, j'essaye des tonnes de trucs. Je mets un Viscount DB3 sur les cordes aigues (MIDI) de ma basse avec un Korg G5 au cul pour sonner comme un orgue Hammond B3 dans une cabine leslie et utiliser les cordes les plus graves pour jouer la basse (comme Charlie)... C'est ça sans être ça. C'est sans fin.

Un truc a noté, j'aime la relation luthier/facteur/builder et instrumentiste, ça fait partie du rêve.

L'écriture (plutôt les tentatives d'écriture - l'envie de de créer) me pousse vers d'autres instruments. Je veux un son de clarinette mais moins sophistiqué, plus basique, plus brut. Je me fait faire un chalumeau en C (sans clé) chez un facteur tchèque. Premier instru à anche. J'apprends. Bon ma femme et la cornemuse c'est non. Cela-dit elle joue du saxophone donc me file un coup de main avec le chalumeau. Mais dommage pour les cornemuses quoi... Internet vient a mon secours! Bourdon + mélodie voir bourdon, basse + accords + mélodie avec un uilleann pipes, ca fait rêver fort. Je trouve et chope 2 modèles électroniques dont 1 MIDI et je monte une poche de uilleann pipes dessus. Gros apprentissage. C"est pas exactement le même jeu evidemment, faut pas déconner, mais côté son, ça fait l'illusion et ça a de la gueule.

Je découvre au hasard d'internet, les submarine pickups et je me fait faire un ukulélé baryton électrique (par luthier en Afrique du Sud) que j'équipe avec. Le but? Séparer une corde grave sur son ampli et se servir des 3 autres pour jouer accords et mélodie sur un autre ampli pardi! Le rêve continue. je chope un lap steel aussi avec un palm bender, j'apprends. C'est une philosophie différente, j'aime bien, mais pas autant que l'acoustique pure du réso. De toute façon, c'était surtout histoire d'utiliser les effets avec un instrument joué en lap slide. Rêve d'un instant, GAS d'un moment.

Comme on peut le noter, il y a plusieurs constantes: Charlie Hunter, l'impossibilité de choisir entre basse et le reste, une progressive diminution en taille des instruments et puis le fun de l'apprentissage, pas obligatoirement la maîtrise parfaite du truc, plus ce désir de comprendre, d'apprendre le geste, d'avoir suffisamment d'aisance pour se filer la banane.

Donc où va ce rêve, c'est quoi cette réponse de merde à rallonge? Probablement vers un instrument hybride à la Charlie Hunter. C'est pas une surprise, mais en choper un et apprendre vraiment ce serait une bonne idée non?!

 

Acoustique aussi, j'aimerais bien, j'ai un gros passé majoritairement acoustique, je trouve ça organique, il y a une relation différente quand on est pas relié à une prise...

 

Mais j'avoue aussi être très très tenté par les harpe guitares type Chris Knutsen. Je pense essayé de choper un harpe-ukulélé baryton ou ténor (limite de taille toujours), là-encore, basse + accords + mélodie... Solid body avec sorties séparées pour les cordes de harpe et les cordes de ukulélé (je contredis ce que je raconte juste au-dessus! Je dis être un acousticomaniac et je veux une solid body... Allez comprendre)

 

J'aime aussi les versions basses de tous les instruments et les flûtes. j'ai toujours eu un faible pour les Paetzold. La gueule. Le son. Le prix moins. Alors ça oui c'est un instrument que je rêve de jouer et je doute que cela arrive. On ne sait jamais cela dit!

Edited by glen
  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Le 14/02/2024 à 19:14, glen a dit :

Je ne sais pas si c'est un rêve ou plusieurs, ou des aspirations, mais ca vient de là (voir ci-dessous) mais en tant que grand GASeur, je ne rêve pas longtemps... 

A l'école primaire je rêvais de jouer de ce truc qu'il y avait chez mes grand-parents (rigolez-pas):

magnus.jpg

Ma grand-mère m'a montré 2-3 trucs et me l'a prêté. Le truc soufflait fort et le son n'était pas très réaliste. Mes parents n'aimaient pas le son et ont acheté un piano et payé des cours pendant 5 ans. Le truc c'est que je faisais du skate comme un dingue et sur la fin j'arrivais les mains sales, en sang, et ça passait pas trop bien. On aurait dit un dessin de Sempé: l'hémoglobine sur l'ivoire et les yeux du prof qui lui sortent de la tête. J'ai fini par arrêter la musique. Panne de rêve.

Au lycée, les gens montaient des groupes pour reprendre des morceaux de métal entre autre. Des potes répétaient dans ma rue... Je skatais pas loin, j'y suis allé et j'ai vu une basse. Le rêve est revenu.

Je me suis acheté le hors-série guide d'achat d'un magazine de guitare de l'époque et je rêvais des heures. J'avais pas de budget, il fallait brancher mes parents sur la question. Ils pensaient que j'allais m'emmerder seul avec une basse et ont tenté d'aiguiller mon rêve vers la guitare. On avait une guitare classique qui avait bien bourlingué dans les jamborees et autres camps scouts, l'action était très haute. Je n'en ai pas changé l'accordage mais m'en suis servi comme d'une basse, en ne jouant que sur les 4 cordes graves. Il y avait des lignes dans les magazines, je m'émerveillais tout seul de voir que je pouvais les jouer sans trop d'effort, mais ma famille trouvait ça plutôt bof.

Mon père gagna au boulot un concours de vente avec un grand séjour au Brésil. Il décida avec ma mère de demander à sa boîte de transformer le tout en chèque-cadeau chez Paul Beuscher. Ils achetèrent plein d'instruments dont une guitare electro-acoustique Ovation deep bowl pour moi. Je l'accordais une octave en dessous. Les cordes étaient du coup un peu spaghetti mais j'imaginais que c'était comme la Hohner B Bass VI qui me faisait rêver. Ma grand-mère passa un dimanche après-midi et elle me vit avec la guitare branchée dans ma chambre, elle me demanda de jouer un truc. Je ne pouvais rien jouer qui tienne la route en fait, j'avais une super guitare, c'est tout. J'ai pivoté comme on dit en Anglais: réaccordage à l'octave supérieure et apprentissage des accords, des techniques, et des arpèges dans des vieux bouquins de mes parents et les magazines, repiquages sur les cassettes, etc. C'était pas du tout mon rêve, mais une nécessité.

Une fois dans une Fac parisienne, j'allais parfois voir ma soeur ainée à l'école du Louvres pour manger avec elle. Il y avait un Virgin Megastore en bas, avec quelques trucs sympas (je n'avais pas encore trouvé le chemin de Pigalle). Je revins avec le dernier album de Satriani en CD et en partoche. Je voulais jouer Tears In The Rain et je pensais pouvoir aussi apprendre d'autres trucs moin acoustiques. Bon, clairement je n'avais (encore une fois) pas le bon matos. Rêve en suspens sur fond de Tears In The Rain.

J'achète Guitar Player au megastore. Il y a un article sur Charlie Hunter. Il joue basse, accords et mélodie sur le même instrument. Rêve ultime. Mais je ne vois pas comment choper un instrument chez Novax (il n'y a pas encore internet). J'apprends quand même pas mal de trucs intéressants avec les quelques exos de Charlie dans le magazine et je chope son album du moment Bing, Bing. Bing qui tournera en boucle pendant des années.

De passage en Bretagne pour les vacances, je vois un low whistle pour la première fois. La version basse du tin whistle. J'aime l'idée. Une basse encore et toujours, même si le format est différent. Le rêve.

Je casse la tirelire et je m'y mets. Pour le fun, un après-midi je joue un contrechant sympa sur un morceau que ma soeur joue a la harpe. C'est le catalyste. On va se monter un groupe familiale qui finira par employer toute la fratrie (drôle de mot quand on a que des soeurs) et on tourne pas mal dans la région pendant plusieurs années. le rêve se conjugue au pluriel. J'achète une cinquantaine de whistles et flûtes du monde, je pars même en Irlande un WE (merci les débuts de Ryanair et les billets à 8 euros) pour aller chercher un low whistle en Bb et en en A grand comme ma jambe, je chope enfin une basse et un ampli (merci Pigalle), je fais réparer le banjo ténor de ma mère, je prends une mandoline, des bodhrans, des percussions... Mes soeurs font pareil, on apprend, on s'engueule copieusement en répet, mais on se démerde une fois sur scène.

On taffe tous et la vie des uns et des autres explose le groupe. Je plaque mon taf et part pour l'Angleterre. Vivant sans mes instruments chez mes (futurs) beau-parents, je remets des cordes sur une vieille dreadnought qui traine et apprends le blues au bottleneck et en fingerpicking. Jouer la basse et la ligne mélodique en meme temps. Je remets les pieds dans le rêve ultime. Je decouvre les jug bands, et je me chope un jug, une washboard, des bones, et j'apprends.

De passage à londres pour aller au théâtre je passe au Resocentre, le seul magasin de résonateurs et slide guitares au monde (qui fermera quelques années plus tard). J'hésite entre 2 Lebeda, un neuf magnifique et un ancien, qui semble être un proto à dos bombé (c'est un drôle de choix puisque ça se joue à plat sur les cuisses) avec une tête unique plus sobre. Il sonne tellement mieux que le neuf... Je le prends et j'apprends.

Ma soeur qui fini un doctorat d'archéo-musicologie m'aiguille sur les flûtes polyphoniques donc multiples, une copine à elle étudie ça. Elle m'envoie des photos. Je contacte un shop en ligne de souvenirs bulgares et ils connaissent un facteur de flûtes dans les montagnes qui pourrait me reproduire les flûtes anciennes sur les photos! Je commence à en choper un peu partout pour avoir d'autres factures, doubles, triples, quadruples, tonalités différentes... Jouer basse (plutôt un bourdon évidemment), accords, melodie. Let's go. J'apprends.

Je bosse en ville. Il y a un petit magasin de musique, je découvre la version basse du ukulélé: le baryton (et oui, le ukulélé basse n'existe pas encore). Je kiffe la taille et le fait de ne pas avoir a apprendre un nouvel accordage. Entre les flutes diatoniques, banjo, mandoline, reso (lap slide), la guitare slide, et les open tunings ca devient hardcore. J"en prends un pas trop cher et j'apprends (y'a rien à apprendre c'est accordé comme les 4 cordes aiguës d'une guitare en accordage standard. je décide d'en jouer comme j'ai envie et de ne pas adopter les techniques propre au ukulélé auxquelles je n'accroche pas)

J'évite les magasins de musique sur la pause déjeuner sinon je gagne des tunes le matin et je les dépense avant l'après-midi quoi! Je vais à la papeterie à la place. J'achète Bass Player et je découvre Bill Dickens, il a une basse 7 cordes et mentionne une 9 cordes dans l'article. (ndlr: Je ne l'ai jamais entendu a ce moment-là et ça ne fait pas partie du rêve! 😆) La basse multicorde me flingue la rétine comme quand on regarde une flamme trop longtemps et qu'on la voit toujours les yeux fermés. Moi je vois une basse 7 cordes dans mon rêve. Je reviens en force vers la basse.

Je découvre les forums et les luthiers français. Je me chope une 9 cordes et une 8 cordes fretless et j'apprends... Mais pas comme on s'y attendrait. N'ayant jouer de la basse que pour assurer les graves sur certains morceaux, je n'ai pas de bagage technique particulièrement développé. Je ne souhaite pas laisser de côté le "gros" reste pour m'y coller avec acharnement alors, j'utilise mes basses pour faire comme avec le reste: outil de creation, arpeges et accords, basse et melodie. J'ai découvert des tas de bassistes (des vrais) grâce aux forums, si j'ai besoin d'une ligne qui me pose vraiment problème (slap surtout), j'appelle un pote!

Je passe en France pour la soutenance de ma soeur et voyage avec mon ukulélé baryton pour jouer un truc et la surprendre puisqu'elle ne sait pas que je viens. Un pote a elle, luthier à Mirecourt est là aussi. Elle a suivi son propre parcours, flute a bec, harpe, accordeon, percus, trompes, carnyx, lyre, j'en passe et des meilleurs et puis nickelharpa. Le luthier est spécialiste de cet instru, on cause, il fait aussi des épinettes. Ca m'aiguille vers le dulcimer (des appalaches, pas le hammer dulcimer). J'aime bien la position assise et le jeu à plat du réso, alors je dis banco, et je m'en fais faire un de dingue. En plus y'a un bourdon, c'est fun, ca sent basse + melodie. C'est aligné avec mon rêve ça. C'est un instrument diatonique (il "manque" certaines frettes), ca s'apprends vite et ca sonne. Bonne acquisition, mais dernière acquisition. Je manque de place et ma femme de patience un peu... C'est les années effets qui commencent. C'est con parce que le Bass Centre de Londres rentre un instrument custom fait par Sei Basses ayant appartenu à Pino Palladino exactement comme la guitare de Charlie Hunter. Non négociable à la casa, elle me passera sous le nez. 

Les pédales, c'est plus petit donc ca prend moins de place... Au début, mais quand on dépasse les 100 effets, pas vraiment. Dès le départ, j'explore la séparation graves/aiguës pour essayer d'émuler... La novax de Charlie hunter avec mes basses. Le rêve. Je contacte des tas de builders, j'essaye des tonnes de trucs. Je mets un Viscount DB3 sur les cordes aigues (MIDI) de ma basse avec un Korg G5 au cul pour sonner comme un orgue Hammond B3 dans une cabine leslie et utiliser les cordes les plus graves pour jouer la basse (comme Charlie)... C'est ça sans être ça. C'est sans fin.

Un truc a noté, j'aime la relation luthier/facteur/builder et instrumentiste, ça fait partie du rêve.

L'écriture (plutôt les tentatives d'écriture - l'envie de de créer) me pousse vers d'autres instruments. Je veux un son de clarinette mais moins sophistiqué, plus basique, plus brut. Je me fait faire un chalumeau en C (sans clé) chez un facteur tchèque. Premier instru à anche. J'apprends. Bon ma femme et la cornemuse c'est non. Cela-dit elle joue du saxophone donc me file un coup de main avec le chalumeau. Mais dommage pour les cornemuses quoi... Internet vient a mon secours! Bourdon + mélodie voir bourdon, basse + accords + mélodie avec un uilleann pipes, ca fait rêver fort. Je trouve et chope 2 modèles électroniques dont 1 MIDI et je monte une poche de uilleann pipes dessus. Gros apprentissage. C"est pas exactement le même jeu evidemment, faut pas déconner, mais côté son, ça fait l'illusion et ça a de la gueule.

Je découvre au hasard d'internet, les submarine pickups et je me fait faire un ukulélé baryton électrique (par luthier en Afrique du Sud) que j'équipe avec. Le but? Séparer une corde grave sur son ampli et se servir des 3 autres pour jouer accords et mélodie sur un autre ampli pardi! Le rêve continue. je chope un lap steel aussi avec un palm bender, j'apprends. C'est une philosophie différente, j'aime bien, mais pas autant que l'acoustique pure du réso. De toute façon, c'était surtout histoire d'utiliser les effets avec un instrument joué en lap slide. Rêve d'un instant, GAS d'un moment.

Comme on peut le noter, il y a plusieurs constantes: Charlie Hunter, l'impossibilité de choisir entre basse et le reste, une progressive diminution en taille des instruments et puis le fun de l'apprentissage, pas obligatoirement la maîtrise parfaite du truc, plus ce désir de comprendre, d'apprendre le geste, d'avoir suffisamment d'aisance pour se filer la banane.

Donc où va ce rêve, c'est quoi cette réponse de merde à rallonge? Probablement vers un instrument hybride à la Charlie Hunter. C'est pas une surprise, mais en choper un et apprendre vraiment ce serait une bonne idée non?!

 

Acoustique aussi, j'aimerais bien, j'ai un gros passé majoritairement acoustique, je trouve ça organique, il y a une relation différente quand on est pas relié à une prise...

 

Mais j'avoue aussi être très très tenté par les harpe guitares type Chris Knutsen. Je pense essayé de choper un harpe-ukulélé baryton ou ténor (limite de taille toujours), là-encore, basse + accords + mélodie... Solid body avec sorties séparées pour les cordes de harpe et les cordes de ukulélé (je contredis ce que je raconte juste au-dessus! Je dis être un acousticomaniac et je veux une solid body... Allez comprendre)

 

J'aime aussi les versions basses de tous les instruments et les flûtes. j'ai toujours eu un faible pour les Paetzold. La gueule. Le son. Le prix moins. Alors ça oui c'est un instrument que je rêve de jouer et je doute que cela arrive. On ne sait jamais cela dit!

Le chemin musical est une rivière tumultueuse. On le sent bien dans ton parcours ! Passionnant à lire, avec le rêve en fil rouge/moteur. Très loin de connaitre tous les instruments que tu as cité, mais ça pousse à la découverte ! Notamment la basse/guitare de Charlie Hunter. Super instrument ! La flûte basse est incroyable. Merci ! 

 

  • +1 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...