Jump to content

AlexB6

Membre actif
  • Content Count

    3555
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    6

About AlexB6

  • Rank
    BaSsMaNiAc
  • Birthday 02/04/1987

Profile Information

  • Gender
    Male

Matos

  • Amplis
    -
  • Effets
    -
  • Divers
    -
  • Ex-matos
    -
  • G.A.S. list
    -

Recent Profile Visitors

14142 profile views
  1. AlexB6

    Fodera Club

    Gros débat que voilà... Avec le temps j'ai tendance à penser qu'effectivement la sonorité et les placement des micros influent grandement sur le son, la lutherie va affecter le timbre et la réponse des notes, ainsi que certains choix de design/conception... L'esthétique restant très subjective et passant après. Pour appuyer certains propos et citer en exemple quelques basses que je possède (aucune Fodera par contre), la dernière en date qui est une Maruszczyk Elwood 6 cordes a le gros avantage de contenter tout le monde : j'y retrouve mon compte niveau son car après avoir longtemps tourné autour du pot, rien ne me plait plus que les caractéristiques sonores d'une Jazz Bass, et en groupe (reprise ou compo) je prends zéro risques à jouer avec car ça sonne à tous les niveaux... Ayant opté pour un micro chevalet permettant de passer d'une bobine en position 60' à une bobine en position 70', je dois dire que c'est appréciable selon les morceaux de passer d'une époque à l'autre si je puis dire ! Le micro manche sonne de manière convaincante... Mais rien à faire, un micro P passe vraiment partout, sauf sur les trucs un peu trop moderne, où là je sens que la sonorité JB passe plus aisément. C'est ainsi que j'ai gardé une Sire P7 pour jouer du R'n'B (époque 60' j'entends). À côté de ça j'ai toutes mes basses CG qui même si elles ont les micros placés en position JB, sonnent vraiment différemment et ont un look (headless et singlecut) qui poussent inconsciemment les gens à me demander de jouer plutôt avec des basses "traditionnelles"... Ce qui n'est pas sans être pénible ! En revanche, avec les différentes config' micros que j'ai sur ces basses, il y en a une qui casse tout sans problème et passe encore mieux que ma Maruszczyk : ce sont les Aguilar Super Double (dual coil câblés en série, plots apparents). En cela on se rapproche pas mal du principe des Fodera en config' dual coil, sans compter que la basse CG en question a quelques attributs "Foderien" : singlecut, buckeye burl en guise de table et de fond etc. Les micros sont placés comme sur les Fbass, donc en slap ça fonctionne sans problème, et les micros ont suffisamment de corps pour assurer en stand alone, mention spéciale au micro manche qui défonce au médiator ! J'ai également une CG mais en bois exotiques (amarante, black limba et wengé) avec une paire de Aguilar DCB-G4 (type EMG), ça sonne vraiment fat mais avec des aigus très "crispy" et un timbre "Warwickien", du coup même si pour moi c'est la basse qui a le son le plus massif de mon cheptel, son timbre fait qu'elle ne fonctionne pas avec tous les styles... Si j'ai cité ces exemples, c'est bien pour appuyer le fait que ça reste très complexe tout ce bazar, entre les sonorités qui nous plaisent, ce qui fonctionne réellement, et les attentes des gens avec qui nous jouons... Cela va au-delà du fait de posséder une Fodera ou non. Pour parler du milieu de la "reprise", j'en connais qui jouent sur Ken Smith en bal variété, et ça fonctionne, mais les gars arrivent avec un son bien travaillé en amont pour faciliter les choses aux ingé sons... Je citerais aussi Franck Hermanny (endorsé Ibanez), qui a fait le choix de jouer davantage médium que ce qu'on attend habituellement d'un bassiste, résultat ça sonne dans le mix à tous les coups, bien que le son de la basse ne soit pas du tout à mon goût... Pour ma part j'ai trouvé un moyen qui permet de conserver le son de ma basse tout en ramenant du "bas" sans trop altérer l'EQ : les simulations de HP ! C'est à mon sens plus pertinent que de jouer du potard (quand on a un préamp embarqué) et ça respecte davantage ma basse, tout en étant plus cohérent avec ce qui sort en façade.
  2. AlexB6

    sur mesure

    Cette histoire de ressenti pour l'acajou et l'érable n'engage que moi évidemment. En fait à l'usage je préfère remplacer l'acajou par du limba (aussi korina ou fraké), je trouve le rendu dans les médiums bien plus intéressant que l'acajou, et visuellement un black limba ça me plaît beaucoup plus que de l'acajou standard... Ton luthier t'en diras sûrement davantage à ce propos, de mon côté le fait d'avoir passé des après midi entiers chez Cosme à tester des combo de bois et discuter du rendu sonore m'a quand même bien aidé à sélectionner les combos de bois utilisés sur mes basses par la suite...
  3. AlexB6

    sur mesure

    Tu as un projet déjà pas mal réfléchi, surtout si tu avais prévu de te lancer toi-même ! Pour répondre en fonction de ce que tu as précisé... Personnellement sur une basse frettée solid-body, j'ai tendance à suivre d'une certaine façon les conseils de Patrick Cosme : privilégier les bois "clairs". En gros, essayer d'associer aulne, frêne, érable... et éviter les bois "sombres" (acajou, wengé, palissandre). Avec les années je nuancerais un peu : une touche wengé apporte une dynamique particulière aux notes, mais perso je préfère l'associer à un corps en swamp ash. Le couple acajou/érable (corps/touche, toujours sur base manche érable, multiplis ou pas), j'ai ça à la maison, ça fonctionne mais il faut bien choisir ses micros au risque d'avoir quelque chose de "pas très savoureux" niveau sonore... Alors qu'avec un couple frêne/érable, qu'importe la position et le type de micros, je trouve qu'on a quelque chose de chantant et plus facile à sculpter et placer dans le mix... Pour le diapason, perso au-delà de 34" ça me fatigue plus qu'autre chose, de fait selon les basses j'ai tendance à plutôt descendre sur 33" (même en 6 cordes)... J'aime beaucoup les manches Yamaha, d'ailleurs j'en ai un sur ma CG Hybrid "Wave blue", que j'ai fait retravailler en headless et désépaissir au passage. Mais tel quel ce sont de bons manches, par contre attention au radius ! Chez Yamaha c'est du 23", c'est assez plat, en 5 cordes ça ne me gêne pas (j'ai 3 basses CG 5 cordes avec ce radius), mais par exemple en 6 cordes c'est trop plat à mon goût... Je serais toi je pousserais pas au-dessus de 20" et tant qu'à faire je ferais faire un compensé (progressif de 14" à 20" par exemple), niveau sensations de jeu c'est vraiment agréable. Je suis un maniaque de l'accès aux aigus (j'ai la même corne inférieure sur 5 de mes basses...). Idéalement la tangente de la courbe à l'intérieur de la corne inférieure est au même niveau que la 24ème frette, en plus du fait que la distance de la pointe de la corne est éloigné 10cm part rapport au manche... En ce sens le design des F rentre dans mon cahier des charges, d'ailleurs mon 2ème projet de lutherie en 2010 s'inspirait fortement de F et Leduc... Très important pour l'accès aux aigus : le talon du manche ! ne pas hésiter à le raccourcir mais de l'autre côté à faire arriver le manche près du micro manche (dans le cas d'un manche vissé). Perso le talon s'arrête au niveau de la 19ème frette, chez Yamaha c'est plutôt la 17ème donc on perd en confort...
  4. AlexB6

    sur mesure

    Pour avoir accumulé au fil du temps une brouette d'instruments de luthier, je fais passer 2 points en priorité : l'ouverture du luthier (en gros j'évite les profils un peu borné), et la précision du cahier des charges. Dans ce deuxième point, il y a 3 composantes importantes à mes yeux : - le design : pour moi c'est réglé, je dessine ce qui me plaît et je soumets au luthier qui accepte sans problème (d'où l'importance de bosser avec un luthier "open") - l'ergonomie : peut évoluer au fil du temps, mais pour pas se planter il est impératif de tester un maximum de choses et ne rien négliger ! Quid de l'écart des cordes au chevalet ? Où placer le chanfrein stomacal pour pas se défoncer les côtes ? Quelles dimensions pour le manche/touche ?... - le son : le combo de bois utilisé va donner le timbre général de la basse, mais plus encore, le placement des micros et leur type (single coil ou double bobinage par ex.) vont davantage influencer le son final. Dans mes "regrets", j'ai déjà eu entre les mains des instruments que je ne pouvais régler comme je le souhaitais, la faute à une conception pas tout à fait optimisée... Sachant que je mets un point d'honneur à tout calculer pour cela, malheureusement les fois où j'ai laissé faire le luthier, j'ai été déçu... De fait avec le temps le cahier des charges s'est étoffé, et on peut dire que chez moi il est fixe depuis quelques années. Les basses fabriqués à partir de celui-ci se ressemblent dans les sonorités, le design et l'ergonomie. Là où j'essaie de varier c'est sur les micros et leur position. Concernant ton projet, je te conseillerais de partir plutôt sur un manche vissé au lieu du traversant. En effet si pour X raisons tu souhaites modifier celui-ci ou qu'il y a un problème dans le temps, c'est plus simple d'entretien. Honnêtement le débat sur le son en vissé/traversant je m'en cogne, pour moi le Graal n'est pas là... Pour les doubles bobinages, j'essayerais aussi d'opter pour un modèle au format "neutre" (en 5 cordes le format Bartolini P2 ou P4), là encore si tu dois changer de config' micro, ça évitera un trou dégueu à l'emplacement des micros car on trouve beaucoup de réf' (dual ou single coil) en format P2 ou P4 justement. Idem si tu optais finalement pour des single coils, mieux vaut partir sur du Fender American Standard, toujours "au cas où"... Côté bois, j'éviterais les trucs à base de bois exotiques, genre vouloir une FBass-like qui sonne Warwick en utilisant du bubinga, du wengé, de l'ovangkol... C'est assez hasardeux surtout pour une 1ère basse de luthier, et on ne compte plus les reventes de ce type d'instruments "hybride"...
  5. Pour moi c'est pas comparable, je ne les utilise pas de la même manière : - Le MS-3 me sert à piloter des pédales analo uniquement - Le B3n remplace toute ma chaîne d'effets (sauf la Bass Micro Synth hélas) Quand bien même je préfèrerais la Boss en tant que multi-effets, m'amuser à débrancher le MS-3 pour partir "light" en presta me ferait bien suer. Sans compter que l'objet coûte 450€, or avec le B3n je tergiverse beaucoup moins (100€ d'occasion)...
  6. Disons que si je pouvais tout faire avec le gros je le ferais, mais comme la musique c'est aussi mon métier je dois parfois investir pour pouvoir parer à toutes les situations... Typiquement c'est ce qui m'arrive pour le 24 Août : Je joue dans le 71 et on part du Sud en voiture, mon Rockboard prend trop de place (ainsi que ma valise, mon combo Promethean et d'autres trucs), donc réduction du matos oblige pour pouvoir embarquer chanteur/bassiste/batteur dans la même voiture. Du coup je prends le Pedaltrain Mini, car dans mon orchestre j'ai du mal à me passer de la Bass Micro Synth, sinon j'aurais pris le B3n que j'aurais simplement glissé dans la poche avant de ma housse (Gator G-Pro).
  7. Arf désolé pour toi. Ceci dit ça confirme que j'ai pas trop les oreilles en carton. Pour moi ils auraient dû plutôt sortir la partie preamp/DI séparée (qui m'avait bien séduit) plutôt que miser sur la disto, car sur ce dernier point les concurrents font quand même bien plus lourd...
  8. Cela paraît évident en plus, sur le petit PB Romuald a l'équivalent de son gros PB hormis la Corona et le Basswitch. Je procède un peu pareil : - Rockboard QUAD 4.2 C + MOD1 : le gros morceau, piloté par un Boss MS-3 - Pedaltrain Mini : version archi simplifié du dessus, avec Zoom MS-60B (pour accordeur et compresseur), Bass Micro Synth dans une LS2, et Boss P3B + Mooer Micro DI (pour la partie préamp/DI). - Zoom B3n : quand vraiment j'ai zéro place !
  9. Je sais très bien que ce n'est pas le fait qu'il soit apparent ou pas qui est déterminant sur le son, en fait je voulais plutôt parler du type d'aimant... Je trouve que les micros avec un ou plusieurs aimants pour capter la corde donne un son plus "mordant" et "précis" que des micros équipés de lames. Désolé pour mon manque de précision. En revanche je ne me prononcerais pas sur les micros type Zen de chez Nordstrand, je ne sais pas ce que ça vaut en termes de son...
  10. AlexB6

    SIRE P7 MARCUS MILLER

    Je vois d'abord la P7 comme une Precision avant tout, c'est vrai que le son PJ à plat n'est pas flatteur... Mais comme je l'expliquais dans un autre topic, j'ai fait un concert avec ma P7 5 cordes, micro P seulement tout le long, en passif (mais avec un compresseur Boss BC-1X tout de même), et bien apparemment tout le monde a pris son pied avec ce son basique au possible... Après je n'ai pas de quoi comparer, je peux pas dire si ma P7 sonne proche d'une bonne PB ou bien si ça sonne PB en carton... Mais j'arrive à en tirer quelque chose, et c'est à mon avis ça l'essentiel.
  11. Salut Andy, Je suis depuis toujours un aficionados de Elixir, mais je me suis aperçu que selon les basses ces cordes, pourtant ultra agréables à jouer, peuvent véritablement desservir le son général et te passer l'envie de jouer sur tes basses favorites ! Du coup je monte autant du Elixir que des cordes nickel, d'Addario en tête, bien que j'essaie de tester d'autres choses. Depuis quelques mois j'ai du Galli String en nickel coated, ça fonctionne bien et redonne du mordant à des basses qui semblaient un peu "fluette" avec les Elixir... Bonne Surprise aussi avec les cordes Nickel de chez Maruszczyk, pour l'instant rien à redire sur mon Elwood L 6p24 toute récente. Côté électronique, j'essaie de privilégier des micros à plots apparents et de type singlecoil qui amènent plus de mordant au son. Jouant quasi exclusivement en passif je ne peux me prononcer sur les préamps, néanmoins, les solutions type Kemper342, et autres boosters actifs (Delano, Noll, Richter... et même SDGO Effets en France) peuvent apporter une coup de fouet certain juste après les micros. Après des fois faut pas chercher midi à 14h : j'ai fait un gig cette semaine avec ma Sire P7, qui sur le papier ne fait pas rêver du tout, et bien j'ai jamais autant reçu de compliment sur mon son, alors que j'ai joué avec le micro splitté près de 5h ! Moi qui prend mon pied sur des basses de luthier vraiment ahurissantes de confort et d'ergonomie, j'ai de plus en plus de mal à défendre cela face à des basses qui sonnent sans artifice, juste avec de vieilles recettes...
  12. Bass Mono Synth réservée et en attente de paiement ! Payée, en attente d'expédition !
  13. Si je dis pas de conneries, twin coil c'est quand tu as une bobine au-dessus de l'autre (genre Delano JSBC) Split coil et twin coil, les deux sont censés supprimer le "hum". En fait la différence se situe dans le placement des bobines, un micro type JB peut être également split coil, juste que les bobines vont être dans le même axe, contrairement à un micro PB qui a ses deux bobines décalées par rapport à l'axe central du micro. Le twin coil, c'est comme un dual coil qui serait sur la "tranche" d'une certaine façon...
  14. Sorry, mais quand tu dis "basta la merdasse de Sire", tu ne fais pas dans le détail. Bref, désolé pour ton potard (qui oui pour le coup semble merdique on est d'accord).
×
×
  • Create New...