wonderbro

Membre actif
  • Content count

    1743
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    7

About wonderbro

  • Rank
    Maximum overdrive
  • Birthday 06/30/69

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    RP

Matos

  • Basses
    Sadowsky vintage 4 LH, Rickenbacker 4003 Walnut LH, Hoyer 4c 70's LH
  • Amplis
    Aguilar DB 359, Aguilar GS 410
  • Effets
    Plein. Maniaque des OD pour basse.
  • Ex-matos
    Stingray 4 et 5 touche palissandre, PB, JB, WW thumb, Jacobacci 5, Lakland 5594, Sadowsky NY Modern 5/24 ... SWR ST 220, Hartke 15", SVT III pro & SVT 410 HLF... Plein de pédales
  • Influences
    Fugazi, Grandaddy, Roy Ayers, The Remains, EST, Fantomas... Trop vaste!
  • G.A.S. list
    WAL mach 1 walnut touche ébène

Recent Profile Visitors

5145 profile views
  1. Je suis désolé de te contredire, Greg, mais je ne suis pas d'accord. L'écart entre les 2 est vraiment énorme. Le seul point commun, c'est que les 2 offrent pas mal de matière, mais de manière franchement différente. J'ai possédé en même temps un 410 HLF et un GS 410, que j'ai d'ailleurs toujours, et j'avais fait un petit reporting. Je m'autocite ci-dessous : "En comparaison directe, j'avais un Ampeg 410 HLF avant d'avoir le GS 410 : C'est bien simple, le 410 Ampeg était bien moins bon sur l'ensemble des critères. Je le répète, mais c'est vraiment sur les points de la présence et de la définition que le GS 410 fait très fort : Il a vraiment l'air à l'aise. Si c'était une une bagnole, on pourrait dire qu'il a beaucoup plus de couple que les concurrents, un peu comme une Charger préparée comparée à une Subaru d'usine…" "Le 410 Ampeg me semblait effectivement sortir du grave, mais moins propre et profond que le Aguilar. Il m'a suffit de quelques secondes pour m'en apercevoir, la différence était flagrante. En exagérant, je pourrais dire que le 410 HLF, qui m'avait satisfait des années durant, semblait sortir du gros bas médium un peu bavouillant là où le Aguilar sortait du vrai grave propre. Après, l'ampli utilisé était une tête Aguilar, et on sait bien que les amplis et les cabs d'un constructeur sont généralement conçus pour fonctionner ensemble… C'est certain que ça doit jouer." En résumé, là où le Ampeg était fat par un excès de bas médium et de rondeur et donc un manque de définition flagrant en comparaison directe avec le Aguilar, celui-ci faisait du vrai grave avec beaucoup de matière tout en ayant un caractère hyper défini et punchy. On y entend carrément mieux le timbre de la basse. La comparaison était (selon mes goûts très rock) sans équivoque en faveur du 410 Aguilar.
  2. Un message en passant pour dire je suis hyper satisfait de ma walnut. A vrai dire, je ne suis pas archi fan à la base du son clair des Rick en général et, donc, de la mienne. De plus, j'ai mis quelques jours à m'adapter à l'écart réduit des cordes côté chevalet. Ca fait vraiment bizarre, au début. En revanche, je viens de passer 15 jours de vacances au bord de la mer à enregistrer des nouveaux titres et c'est une basse sacrément inspirante… Médiator, action basse et overdrive, c'est le triplé gagnant pour trouver des nouveaux plans bien punchy. Une fois le bon son et les bons réglages trouvés, quel kif à jouer! C'est vraiment magique pour trouver des plans en accord et des riffs bien énervés. Ca me fait toujours bizarre et je trouve généralement très cliché de lire que tel matos est parfait pour jouer du rock, du funk ou je ne sais quoi d'autre mais pourtant, avec la Rick, c'est vraiment l'impression que j'ai : Elle est vraiment cool pour jouer du rock, et plus on lui tape dedans, plus elle sonne. Et les Walnut, ce sont de sacrément belles basses... En résumé, je suis bien content d'avoir rejoint le club et j'avais envie de le partager avec vous.
  3. En tous cas, l'affiche est top. Le dernier Slowdive est hyper bien, avec Red Fang et D Jr, tu vas te régaler! Je ne dirai jamais assez tout le bien que je pense de Lou Barlow quand il est à la basse...
  4. quel beau boulot!!! Je suis totalement admiratif devant cet objet, Cylens. Quant à toi, Totor, Je n'ose imaginer le pied que tu prends à plugger cette arme de destruction massive dans ton DB 359. Personnellement, je serai complètement d'avis pour décréter que Cylens est l'inventeur du NMFPB* concept. * NMFPB : No More Fucking Pedal Board
  5. Pas forcément, j'ai 200 w à lampes avec le 410 qui va bien, et j'ai une réserve de son clean énorme. En fait je n'en ai jamais testé la limite...
  6. Je pense que le fait d'être gaucher joue pas mal, on est moins impacté par l'offre pléthorique du net. Ca ne veut pas forcément dire qu'on se satisfait de moins, mais on plus obligé d'aller à l'essentiel étant donné qu'il y a beaucoup moins d'offre. Par ailleurs, je ne suis pas un gaseur : Si j'ai besoin d'un son, j'analyse ce dont j'ai besoin, j'essaie et j'achète en fonction. A ce sujet, il faut faire gaffe à un truc, c'est le distinguo entre le "j'aime pas" et le "ça sonne pas" : Pour prendre un exemple emblématique, on peux parler de la Gibson EB-0. Pour beaucoup, c'est sans doute une basse qui ne sonne pas, c'est boueux,… Alors que d'autres (ils ne sont pas nombreux, mais j'en connais au moins un) ne jurent que par ça. Pour Sadowsky, c'est un peu le même truc, certes en beaucoup moins extrême. Il s'agit d'un parti-pris, tant en lutherie qu'en électro, on adhère ou pas. Fodera également, je n'en ai jamais essayé et je n'en ai pas très envie, ce que j'en entends ne me parle pas plus que ça, sans compter l'aspect esthétique. Alembic, pour en avoir essayé (y compris une très grosse genre Série I ou II), je trouve que le son qu'il en sort est… très "bof", ça n'est pas du tout mon truc. désolé pour les fans…. @mistergroovy : C'est un aparté, mais j'ai enfin trouvé une lefty 4003W, et ce n'est pas celle de ZIkinf qui était déjà vendue. je la récupère d'ici 10 à 15 jours. Raaah , la vache, je suis excité comme une pucelle! Elle sonne, c'est hallucinant.
  7. J'ai oublié de préciser, elles étaient jouées toutes les 2 en passive. Tu as raison : un son flatteur dans un shop, ça ne veut pas dire grand chose, je suis du même avis. Mais une basse qui sonne comparée à une basse qui ne sonne pas, toutes les 2 jouées sur une portaflex (c'était le cas), dans un shop ou ailleurs, même ma grand mère entendrait la différence, et pourtant elle a 91 ans. Après, sur l'histoire de Sadowsky qui était un assembleur, je n'ai pas d'arguments. Pour moi c'est un peu le même débat dénué de sens que les luthiers qui utilisent la CNC vs ceux qui taillent les bouts de bois à la main. Certes, je ne serai pas prêt à mettre le même prix dans une basse d'assembleur que dans une basse taillée par un vrai luthier, mais ce qui prime pour moi, c'est le son. Même si je joue ma Sado à 100 % en passive dans mon nouveau projet, que ce soit en passive ou en active, elle a fait un job miraculeux chaque fois que je l'ai utilisé en groupe, dans tous les contextes.
  8. Je suis étonné, c'est la première fois que j'entends parler d'une Sadowsky qui ne sonne pas. Après, je dois avouer que je ne passe pas des masses de temps à lire ce qui se dit en ligne, je ne vais que rarement sur Talkbass, mais c'est tout. En tous cas, j'en ai moi-même possédé 2, dont l'une (une vintage 4 maple) est ma basse principale depuis bientôt 10 ans et l'autre (une modern 5/24 touche ébène) a été vendue avec grand regret, pour des raisons de fric, à très grand regret, tant elle elle était fabuleuse. J'en ai entendu beaucoup d'autres, Metro et NY, et je n'ai jamais été déçu par le son qui en sortait. Je me souviens notamment d'une fois, à Pigalle, d'une confrontation entre une CS et une Metro ou la pauvre CS était pathétique tant elle était à la peine. plate, sustain rikiki, définition moyenne,…. Il y avait plusieurs auditeurs pour un score sans appel. Peut-être "la faute à pas de chances", je ne sais pas. En ce qui me concerne, Sadowsky est sans doute une des 2 ou 3 seules marques que j'achèterais en aveugle (plutôt en sourd, en l'occurrence) sans aucun soucis sur le net, avec WAL et… ben non, seulement 2 finalement. Ce fut d'ailleurs le cas avec les 2 miennes, et je n'ai vraiment pas regretté. Je me méfie en général des avis qui disent qu'une basse ne sonne pas : Par exemple, la dernière Stingray que j'ai possédé est arrivée dans mes mains à un prix particulièrement intéressant car elle avait la réputation de ne pas sonner. J'ai passé un peu de temps à la régler, un peu de temps à l'apprivoiser … Elle sonnait sa race, mais il fallait lui accorder sa chance, c'est tout. En tous cas, le mec à qui je l'ai vendue était ravi. Je ne dis pas ça pour toi, Worms, parce que je n'ai pas l'impression que ce soit ton cas, mais je pense qu'à force de faire tourner en permanence le matos, certains deviennent d'éternels insatisfaits et font le focus sur des détails en oubliant l'essentiel (la musique) et n'accordent pas le temps nécessaire à l'instrument pour qu'il forme une paire avec avec son propriétaire. J'ai presque l'impression parfois que les conversations entre gaseurs pourraient être des discussions d'amateurs de vin, du genre on parle des arômes, des cépages et de la robe et on passe à la bouteille suivante…
  9. Je vais donc clarifier. Il y a quelques temps, j'ai vu une photo sur le sujet des CS d'une basse qui devait valoir dans les 4000 euros dotée du chevalet old school avec les pontets qui ressemble à des pas de vis et dont le brevet a dû être déposé dans les 50's. Les cordes, c'était visible à l'oeil nu, n'avaient pas toutes le même écart et j'ai fait une remarque sur le fait que c'est carrément hallucinant sur une basse de ce prix, mais j'avais visiblement dit une hérésie... Voici donc le fond de ma pensée : chacun joue bien sur ce qu'il veut, des CS, des séries L ou des Squier. Maintenant, je pense que les CS sont du marketing poussé à son paroxysme. Je pense qu'acheter des basses "stone washed" (je suis peut-être un peu con de n'avoir pas compris la subtilité du truc, mais pour moi, les instruments relics, c'est comme les jeans vieillis prématurément) et les payer 2x plus cher, c'est être victime du marketing éhonté de Fender. Alors, quand j'ai lu ta réponse à Fredouille1973 ("c'est pour ça qu'il faut acheter des doigts ;-)") je n'ai pu m'empêcher de penser, malgré le ";-)"de fin, qu'il y avait une forme de condescendance. Peut-être me suis-je trompé, peut-être pas, même si je suis certain que ce n'était pas ton but. Sadowsky, on est d'accord, c'est aussi du marketing et, finalement, tout est du marketing, me répondras-tu. Ben oui, je suis OK. Mais je n'ai jamais entendu ni lu personne se plaindre, sur le plan sonore, d'une basse sortie de l'atelier de Brooklyn, tandis que des pelles gavées de deadspots, qui sonnent vulgairement, mal finies et vendues à un prix exorbitant chez Fender, on ne peut pas dire que ce soit rare. N'y voit rien de personnel, Worms, loin de moi cette idée. J'aime beaucoup Fender, une des dernières mémorables claques que je me suis pris, c'était avec une PB de 68 qui sonnait de manière hallucinante. Mais j'ai aussi essayé des basses très vulgaires et très overpriced de chez eux, et je suis tout à fait certain qu'on est très loin d'atteindre les mêmes proportions chez Sado US (je ne connais pas les Japan, je suis gaucher).
  10. Tu as raison, mea culpa, je le referai plus. Des mecs qui achètent des basses défoncés à la ponceuse et à coups de porte-clé pour le double du prix d'une neuve en parfait état ne peuvent pas avoir tort.
  11. Ben tu vois, moi, j'ai préféré m'acheter des oreilles. Depuis, je roule en Sadowsky.
  12. Et puis tu ne pourrais pas de toutes façons, puisque tu n'as les points d'attache ni sur le cadre, ni sur la fourche.
  13. woouaaah, il est trop beau ton vélo!!!!
  14. Bon ben désolé, Moucoingre, le Compressore est réservé, en attente de remise en main propre, devant une boisson fraîche, houblonnée et pétillante.