Jump to content

cg.lutherie

Membre Pro
  • Content count

    739
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    6

About cg.lutherie

  • Rank
    Pro
  • Birthday 11/13/1977

Contact Methods

  • Website URL
    http://www.cg-lutherie.net

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    mailley

Recent Profile Visitors

616 profile views
  1. PROJET STATUS AU PASTAGA

    Remettre un bout au manche comme sur ton dessin n'est pas la meilleure solution à mon avis, ou alors pas à plat joint en bois de bout mais avec un collage en biais, comme pour une tête en gros. Là, même avec les renfort tu aura un point de rupture enorme, justement là où se font toutes les tractions dues à la tension des cordes. Pour la poutre centrale, tu peut en faire une mais par exemple juste sur le dos de la basse. Tu fais une poutre (et une défonce) légerment en biais et un peu plus épaisse que la defonce nécessaire pour inserer le manche. (tu peux par exemple suivre le trapèze du manche), comme ça tu as un serrage naturel sur la largeur. En plus esthétiquement ça passe inaperçu, ça donne l'illusion d'un corps trois pièces avec une table. Mais le top serait de faire un manche ;)
  2. Kabuki.... no headless

    Ah ok, oui, pourquoi pas, à tester. j'ai un modèle similaire sur le feu, avec une tête plus large, plus "rock", (bien que sur celle ci on peut aussi changer la tête à la demande)
  3. Kabuki.... no headless

    Là on est surtout sur une affaire goût, ces tête je ne les trouve pas harmonieuses du tout ;) (surtout l'ibanez en fait). Le but sur cette kabuki c'est aussi d'avoir une tête compacte pour ne pas déséquilibrer la basse, qui au départ est prévue pour être headless. Plus j'allonge la tête et plus j'avance les mécaniques en haut de la tête et plus le centre de gravité se déplace.
  4. Kabuki.... no headless

    Exact, moi aussi ça me choquait. j'ai démonté, vérifié mes perçages, mesuré...tout était à sa place. la corde n'aide pas non plus avec sont tirant comparé à celui du Sol. bref, j'ai rectifié. Bon après, çe me dérangeait aussi, mais je trouve que ce n'est pas pire que ça : @ju-vd, le switch permet le passage de double à simple, pas de mode parallèle ici. @AlexB6 elle fait 3,5Kg , l'équilibre en sangle est bon, pas de soucis. En position assise le manche tire un peu vers le bas mais sans plus, et comme beaucoup de basses avec une tête. Une fois en position de jeu, bras posé (juste posé naturellement, pas besoin de lutter) pas de soucis, en tout cas je ne suis pas gêné et j'aime pas les basses qui piquent du nez. (déjà que je joue très mal, si en plus il faut se battre avec l'instrument...) édit : le frêne, oui j'aime bien aussi, celui-ci aurait normalement du partir au feu, il est échauffé mais je n'ai pas pu en sortir une table bokkmatched. et je me suis dit que c'était dommage de la balancer, du coup je suis parti sur une asymétrie des "dessins" et du collage.
  5. Kabuki.... no headless

    Salut, Alors voilà, pour ceux qui sont contre la décapitation des basses, le modèle kabuki a enfin une tête. pour celle-ci : 4 cordes, diapason 34", 24 frettes accessibles..corps frêne légerement échauffé, manche tilleul/acajou, touche palissandre (filets tilleul)repères de touche luminlay sur la tranche, nacre sur la touche.micro Delano, chevalet Sandberg, mécaniques Gotoh.
  6. Projet de corps homemade

    une scie à frette, règle rectifiée, câles à poncer longues, pince pour couper les frettes, maillet pour les enfoncer, cale + abrasif pour la planimétrie, lime à frette, de quoi percer les mécaniques, les repères de touche, pas mal de serre-joints pour le collage de la touche, limes à sillet, de quoi faire le canal du trussrod (ça peut se faire au ciseau), et je dirais le plus important, savoir se servir des outils, ;)
  7. Projet de corps homemade

    Pour le collage, il se fait a plat joint. les rainures, bouvetage ou autre, c'est bien pour des pièces soumises à des contraintes, sinon aucune utilité à par augmenter la surface de collage, pas dans le cas d'un corps de basse ça n'a pas d'intérêt. si c'est bien fait, tu pourra taper au marteau dessus, ça e se décollera pas. (le bois, lui lachera bien avant la colle). Pour les domino de chez yamaha, peut être que l'argument commercial c'est la recherche sonore, mais dans la réalité il est bien plus simple de coller deux pièces ensemble avec un guide (les dominos), que sans, à mon avis c'est surtout une histoire de minimiser les opérations pour un gain de temps. les outils : si tu ne fait pas de manche, une scie, un rabot, un ciseau ou deux et un maillet, une râpe, de l'abrasif, et t'as déjà la majorité de ce qu'il te faut. si t'as une défonceuse c'est le top, tu as tout (j'ai fais ma première gratte il y a une 15aine d'année avec une défonceuse à 15 euros ;) les outils électriques sont bien pour gagner du temps, mais tout peut se faire à la main. (mais il faut un minimum de maîtrise des outils).
  8. Serek basses made in Chicago

    Je comprends ton point de vue, ce que je voulais dire, c'est que techniquement, de conception, c'est simple, epuré , et je ne parlais que des modèles solid body, les hollow par exemple, c'est encore autre chose. C'est comme une LP junior, c'est de conception ultra simple. mais ça ne veut pas dire que c'est facile.
  9. Serek basses made in Chicago

    Pas de soucis, c'était juste pour préciser. ;) Pour moi "par cher", ne veux pas (toujours) dire "de mauvaise qualité".
  10. Serek basses made in Chicago

    pour ma part je n'ai pas dit qu'il faisait du bas de gamme, loin de là. ;) Je dis juste que pour une fois, les prix son plus que correct. Il me semble même qu'il monte du Hipshot, et le travail a l'air au top. @eda, je crois que tous les luthiers (les vrai! )en sont là, c'est un metier passion, pas un metier business ;)
  11. Serek basses made in Chicago

    Pour pouvoir "lancer" ce genre de projet à 1000€, il faut pouvoir en avoir un paquet en commande, sinon c'est pas viable, et dans mon post du dessus, je n'ai pas pris en compte les réglages, réparation et autres choses qu'on fait dans un atelier de lutherie (en tout cas en ce qui me concerne) qui viennent se greffer en terme de temps passé en plus. Donc 1000€, j'y crois pas trop, mais aller chercher les 1500 voire un peu moins, c'est jouable. Un gros truc aussi dans ce genre de projet, c'est qu'il faut plaire à tout le monde, et ça... après la forme de la tête... on s'en fou non?
  12. Serek basses made in Chicago

    je pense qu'il n'y a pas de secret, pour faire pas cher, il faut faire à grande échelle, en série, pouvoir acheter des pièces et du bois en grandes quantités (par exemple, j'ai essayé de traiter en direct chez Delano, ils m'ont répondu qu'il n'y avait pas de problème ; du moment que je commande plusieurs milliers micros dans une année). Mais je rejoint EDA, Serek, c'est pas low cost (au sens péjoratif), le prix n'est pas abusif comme chez certaines marques, tout simplement. je crois que beebasses avait sorti des shortscale, voire des piccolo pour pas cher du tout.... et Fodera aussi non?, avec leur shortscale headless
  13. Serek basses made in Chicago

    Je vais parler pour moi, parce-qu'on a pas tous les mêmes charges, les mêmes prix fournisseurs, on ne fait pas tous le boulot de la même manière et on ne met pas tous le même temps pour le faire.... je suis justement en train de plancher sur une basse au prix le plus bas possible (et franchement c'est pas simple), tout en restant cohérent avec un salaire correct pour cette fabrication. Donc, on part sur de la tôle pliée pour le chevalet, des mecas entrée de gamme, un seul micro entrée de gamme (et y'en a qui sonnent plutôt pas mal du tout), du bois pas forcement ultra beau (quoique perso, les défauts du bois sont assez souvent pour moi des atouts esthétiques), et des cotes manche et diapason standard Pour la finition le coup du "on cache tout avec une peinture opaque", là non, ça prend trop de temps de faire un fini brillant, si on cherche à être dans le moins cher possible, il vaux mieux faire un huilé, ou un vernis satiné sur bois naturel. Et bien déjà comme ça, ça va chercher dans les 300-400€ de matos rien que pour démarrer le projet, en entrée de gamme, et sans compter les charges, consommables et autre. Une basse bien pensée pour la fabrication en serie, sans CNC ou autre (pas besoin de CNC pour faire des découpes propre ;) ), toute simple, ça va prendre en gros, allez à la louche, une 20aine d'heures. (sans compter le temps passé en amont pour mettre au point cette basse, faire les gabarit, les essais... qu'il faudra amortir ; ni les temps de séchage ou d'acclimatation, ce sont des heures réelles travaillées ) si on ajoute ce qui coûte des ronds mais qui n'est pas dans la basse (hors charges), on doit être à la louche sur 50-100€, j'imagine, j'ai jamais compté. Après il reste les charges, les impôts, (je ne parle pas de la TVA, je suis en auto entreprise). Donc avec tout ça, à la grosse louche (c'est très approximatif, mais pas loin du réel), si on fait la basse à 1000 balles, il reste en gros 200€ pour celui qui la fabrique, soit 10 balles de l'heure. Et pour que ce soit rentable (j'entends par là gagner un peu sa vie), il faut en faire pas mal dans le mois. Mais voilà, il y a des temps de séchage, d'acclimatation du bois à respecter, et si on est super organisé, qu'on a pas de problèmes quelconques (machine qui lâche ou autre), on peut peut être en sortir (à 20 heure de taff la basse) 4, peut être 5 par mois, mais faut vraiment bien gérer son coup. soit 5 x 200 = 1000€ pour le mois dans le meilleur des cas pour une basse "pas cher", en bossant quand même tout le temps au taquet. Voilà en gros, je continue à chercher la solution pour faire du made in France pas cher ET de qualité... et mettre à manger dans mon assiette
  14. Serek basses made in Chicago

    Comme je le disais plus haut, le problème n'est pas la fabrication (une basse de ce "style" est plutôt simple de fabrication, n'importe quel luthier est capable de faire ce genre d'instru), mais le coût de fabrication d'un instrument. hormis le temps passé il y a le prix des pièces, du bois, les charges... tout ça couvre dejà largement ces 500€ sur une basse simple.
  15. Avis Emma - Music ...

    c'est fou, je commande assez régulièrement chez eux, des petits trucs la plupart du temps, en dépannage, parce-qu'ils sont rapides, et quand ça ne va pas, j'ai toujours une réponse rapide. la dernière fois c'était un bidon de durcisseur qui manquait, en deux jours c'était dans ma boite à lettres. Pareil pour les renseignements, j'ai toujours une réponse. j'ai pas d'action chez eux, je ne les connais pas personnellement, je ne fais pas leur "pub", mais franchement je n'ai jamais eu de vrai soucis.
×