Jump to content

Geolikezik

Membre
  • Content Count

    5
  • Joined

  • Last visited

Profile Information

  • Gender
    Male

Matos

  • Basses
    Ibanez BTB
  • Amplis
    Gallien Krueger
  • Effets
    Compresseurs, Octaveur, Filtre, Chorus

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Tout à fait, Becos assure un excellent service client et n’hésite pas à fournir les explications techniques à ceux qui le souhaitent.
  2. Bonjour, Pour ceux que ça intéresse, ma revue du CompIQ Stella et CompIQ Mini de chez Becos. https://onlybass.com/topic/101504-becos-compiq-stella-et-mini/
  3. Bonjour, A la recherche d'un compresseur qui ne prenne pas trop de place sur mon pédalier, je suis tombé par hasard il y a quelque mois sur le CompIQ Mini produit par Becos, une petite compagnie basée en Roumanie. Ayant l’habitude des "grandes" marques généralement distribué par Thomann et autres, j'avoue que j'étais assez sceptique au début mais l'envie de supporter les produits européens m'a encouragé à franchir le pas. Six mois plus tard, je ne le regrette pas et j’ai même fais l'acquisition du CompIQ Stella. Stella et Mini partage les mêmes caractéristiques et diffèrent principalement par le nombre de fonctionnalités qu’ils offrent. Le son : A réglages équivalents, le son est pratiquement identique et transparent, le son original de la basse est fidèlement restitué. Il n’y a pas de perte de graves, ni d’aigus. Néanmoins comme on le verra plus loin, Stella permet de colorer le son à souhait. Dépendant des réglages que l’on effectue, on obtient une palette dynamique qui s’étend de doux à percutant sans effet de pompage, et ceci même avec des réglages extrêmes. Les CompIQ sont silencieux, il n’y pratiquement pas de bruit de fond, sauf évidemment avec des réglages extrêmes où, inévitablement on est obligé d’augmenter le gain de manière conséquente et donc indirectement le bruit de fond. Les contrôles : CompIQ Mini Les contrôles de seuil de compression (THRESHOLD), niveau de compression (RATIO) et volume (GAIN) offrent des intervalles généreux permettant d’accommoder différents instruments, en particuliers les basses passives et actives. Le contrôle de la courbe de compression (KNEE) permet de choisir entre une compression immédiate ou progressive par rapport au seuil de compression. Le contrôle du temps de réaction du compresseur (TIMING) permet lui de d’ajuster simultanément l’attaque et le relâchement du compresseur en mode automatique et prédéfinit : rapide (F) ou lent (L). Le contrôle MIX quant à lui permet de mélanger le son compressé avec le son original de la basse. La série de voyants LED permet de visualiser la réduction du gain en temps réel. CompIQ Stella Le Stella reprend tous les contrôles du Mini et en rajoute d’autres pour fournir encore plus de flexibilité. Le contrôle du temps de réaction du compresseur (TIMING), en plus du mode automatique, fournit aussi un mode manuel (M) où l’attaque et le relâchement du compresseur peuvent être ajusté indépendamment, là encore avec des intervalles généreux. Le contrôle du « sidechain filter » (SCF) permet au compresseur d’être moins réactif aux fréquences basses. En gros, le mode normal (N) compresse toutes les fréquences également en fonction de leur énergie, alors que les modes bas (L) ou profond (D) sont plus tolérants et ont tendances à appliquer moins de compression aux fréquences basses. Le contrôle de tonalité (TILT-EQ) est une sorte d’égaliseur qui permet de rajouter des basses et en même temps retirer les aigus ou vice versa. Le contrôle du centre de tonalité (EQ PIVOT) permet de définir la fréquence médiane du contrôle de tonalité. Le contrôle de saturation (SAT) ajuste l’intensité de l’effet de saturation. De plus, deux commutateurs à l’intérieur de la pédale permettent d’ajuster les fréquences affectées par la saturation. Le contrôle de volume (LEVEL) permet de restaurer le volume général quand l’effet de saturation est actif. Mon usage : Les CompIQ excelle autant en compresseur qu’en limiteur. Je joue principalement au doigts et slappe occasionnellement. J’utilise mes CompIQ pour de la compression douce c.à.d. ratio entre 2 et 4, attaque lente, relâchement rapide, seuil de compression à -2dB pour mes notes les moins fortes et volume tel que ma corde de Si à vide ait le même volume que la pédale soit activée ou pas. Le but recherché étant un équilibre du volume sur mes basses 5 cordes et faire mieux ressortir les notes étouffées et les harmoniques. Je ne ressens pas le besoin de mixer le son propre de la basse, certainement parce que je ne compresse pas beaucoup. J’ai été agréablement surpris par la saturation du Stella qui combiné au « sidechain » et Tilt-EQ permet de colorer le compresseur et d’obtenir un des sons intéressants comme par exemple une sonorité ampli à tube légère jusqu'à de la distorsion en passant par toutes le nuances possibles.. Mon avis : Il n’existe à ma connaissance aujourd’hui aucun compresseur sur le marché qui fournisse autant de fonctionnalités dans des formats aussi compacts. Les CompIQ sont entièrement analogues, fait main en Roumanie, donc facilement accessible en Europe et à un prix plus que raisonnable pour les fonctionnalités et la qualité qu’ils offrent. Les CompIQ n’ont pas à rougir et mériteraient d’être plus connu sur le marché. Becos vient de sortir le CompIQ One pour ceux qui recherchent la simplicité mais avec les même exigences de qualité. PS : Bassiste amateur, je possède plusieurs compresseurs d’autres marques et ne suis affilié à aucune marque ou compagnie et ne reçois aucune compensation pour mes revues.
  4. La led supplémentaire te permet de visualiser quand la compression est active. Elle s’allume quand ton volume passe au dessus du threshold et reste allumée jusqu’à qu’il repasse en dessous. Plus elle brille, plus ton son sera compressé. Très utile pour ajuster le degré de compression mais pas indispensable, ça dépend de ton oreille. Je préfère les compresseurs qui offrent une ou plusieurs led. OK, je m’appelle Geo et je suis compress’holic... je possède plusieurs compresseurs et je les aime tous pour différentes raisons. J’ai rajouté l’Opto Comp à mon arsenal pour son son que je trouve très organique. Même si je le qualifierai de compresseur transparent au niveau des fréquences, son action ne l’est pas. Le son est percussif (avec le release au minimum) et donne l’impression que le son est enrobé de gelée. Pour moi c’est comme le Diamond Bass Compressor mais en plus prononcé. Si tu souhaites un compresseur qui passe inaperçu, ce n’est peut-être pas le meilleur candidat. A noter que joue principalement aux doigts. Je trouve le rapport qualité prix excellent. Le seul reproche que je puisse faire est que quand on ne l’utilise pas souvent le switch produit un « pop » quand on le re-enclenche de nouveau. NB: J’ai aussi apprécié l’EBS mais je l’ai remplacé par un Becos CompIQ que je ne saurais assez recommander.
  5. Fait partie de mes compresseur préférés niveau son, facilité et prix bien sûr. Qu’est-ce que tu souhaiterais savoir ?
×
×
  • Create New...