Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'mit'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Règles et Vie du forum
    • Règles du forum
  • Pratique instrumentale et musicale
    • OnlyGig
    • Compos et son
    • Technique
    • Théorie et partitions
    • Enregistrement et MAO
    • Scène (technique et sonorisation)
  • Matériel
    • Basse
    • Contrebasse
    • Amplification
    • Effets, cordes et accessoires
    • Lutherie et réglage
    • Électronique
    • Autres instruments
  • Onlypro - Les professionnels d'OnlyBass vous répondent
    • OnlyPro
  • Divers
    • Artistes
    • OnlyZic
    • OnlyBar
  • Annonces
    • Annonces et infos
    • Matos volé & Arnaques
    • Recherche
    • Vente
    • Annonces classées

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


AIM


MSN


Website URL


ICQ


Yahoo


Jabber


Skype


Location


Interests


Basses


Amplis


Effets


Divers


Ex-matos


Influences


G.A.S. list

Found 1 result

  1. Yo les basseux ! Troisième review qui clôture la salve 2020. C'est avec cette troisième 4 cordes récemment acquise que j'arrive au bout d'une démarche que je voulais cohérente et dont la lettre de mission était : me doter d'un pack polyvalent de 4 cordes, en limitant les écarts d'ergonomie et en limitant la dépense. En gros, dans l’idée, une Jazz Bass, une Precision, une Stringray et une fretless, toutes avec un manche similaire et du type que j'aime : large. Autre critère d'importance, une bonne basse pour moi, c'est fabriqué dans un pays développé, donc pas de chinoise, mexicaine ou coréenne par exemple. Si vous avez suivi les deux reviews précédentes, la SR-like est une IBANEZ ATK Prestige et la Jazz Bass est une YAMAHA SuperBass d'il y a 40 ans. J'ai la fretless depuis longtemps, ma bonne vielle Fender JP90 bricolée, avec son manche Mighty Mite. Restait donc à trouver la PB-like et c'est une autre asiatique que j'ai dénichée, une autre Yam vintage aussi d'ailleurs, puisque me voilà avec une YAMAHA BroadBass BB400S. Immédiatement, je vous entends formuler deux remarques : - elle n'est pas made in Japan ! - elle n'a pas un vrai micro P ! C'est vrai, deux grosses entorses au cahier des charges mais : - c'est une Taiwannaise de la première époque pour Yamaha, donc fabriquée avec un fort niveau d'exigence et concrètement, aucune dégradation dans la qualité de la lutherie. Pour être exact, elle est même étonnamment bien construite et supérieure à sa sœur SB500S japonaise. Il faut dire que YAMAHA n'hésitait pas à l'époque à confier indifféremment la production de certains de ses haut de gamme aux ateliers japonais et taïwanais, comme les TRB6 par exemple. Je savais aussi, pour avoir eu une Attitude Custom assemblée là-bas, ce qu'on pouvait espérer et j'ai bien fait ! Il y a juste la frustration de ne pas avoir la plaque frappée "Made in Japan" et le logo Yam sur la tête (et oui). - le micro P est à l'envers, certes, mais son point milieu est au bon endroit (pas comme une Streamer par exemple, qui le décale vers le chevalet). Surtout, surtout, ben c'est mieux comme ça un split-coil ! J'ai accepté de faire une concession sur la fidélité au modèle et je m'en félicite. Le reverse-P est une évidence lorsqu'il est seul et encore plus lorsqu'on le couple a un micro chevalet (voir le chapitre son). Leo mon petit, tu aurais dû le concevoir comme ça dès le début ! Message à tous les conservateurs : votre avis n'est pas objectif puisqu'il est différent du mien. Donc, en gros, elle colle pas si mal à mon besoin cette petite BB. Le bémol, c'est que cette BB400 n'est pas d'origine. Par rapport à sa naissance, elle a gagné un micro J (ça peut pas faire de mal), mais perdu son micro d'origine puisqu'elle est équipée d'un kit PJ Bartolini. C'est pas grave, j'ai commandé ce qu'il lui faut pour revenir à l'esprit d'origine et je sais où iront les Bartos ! Voilà donc celle qui est désormais ma PB, ou du moins, celle qui tiendra le rôle. 0 - Photos Alors bon, c'est clair, c'est une basse de couleur... marron ! Elle est belle et évidente comme une BB, dans ses proportions toutes fenderesques avec sa grosse tête, son corps tout en rondeur et ses cornes légèrement pointues. J'aime ! La couleur est un peu tristounette quand il fait sombre, mais plus sexy au soleil. Le manche quartersawn of death : Le frettage of death : Le tight neck pocket of death : Mes 4 cordes frettées réunies : Notez que les config micro sont toutes complémentaires et qu'il n'y a aucun son commun entre ces trois basses. J'ai relevé les emplacement des micros de chacune (distance à la 12ème frette), c'est intéressant. Un conseil : ne pas se fier aux impressions basées sur l'esthétique (les micros chevalet de l'ATK et de la BB sont à l'emplacement JB60 !) Voila les mesures : 1 - Caractéristiques Date de naissance : 30 octobre 1986, made in Taiwan (le premier qui me sort le sketch des inconnus est un couillon !) Construction : manche vissé 4 vis sur plaque (vis plus écartées que les Fender) Bois du corps : nato (acajou du pauvre, lourd) Bois du manche : érable sur quartier Profil : C assez épais type PB Bois de la touche : palissandre Radius : 9.5" Sillet : fixe, plastique Largeur au sillet : 42 mm (PB) Frettes : 21 Trussrod : simple action, écrou de réglage (male) au talon Diapason : 34" Finition : verni gloss pour le corps et le manche, touche nue Accastillage : mécaniques Yam ouvertes, chevalet simple mais massif (avec une jolie harpe gravée du plus bel effet). Le boutons de potards ne sont pas d'origine, dommage (j'aime bien les gros boutons transparents nuémrotés de ma SB500) Micros : un P inversé (d'origine) et un J à l'emplacement "JB60" (ajouté). Actuellement, ce sont deux Bartolini traditionnels mais j'ai commandé autre chose. Balance micros : deux volumes Electronique : vol/vol/tone, actuellement avec des potards CTS 250K et un jack Switchcraft (qui a bougé sur la tranche lors de l'ajout du deuxième micro). Bref, config reverse P + J à micros passifs, avec contrôles classiques type Jazz Bass. 2 - Confort de jeu Poids : 4,9 kg, demi âne mort ! C'est lourd le Nato sur un grand corps traditionnel. Équilibre : très bon, ben oui, le corps est lourd ! Accès aux aigus : pas terrible, comme une Fender traditionnelle. La 21eme frette en plus ne servira pas à grand-chose ! Accès aux contrôles : VVT, simple, basique, fonctionnel Profil du manche : un manche de PB vintage en C, tout simplement. Gros manche donc. Plutôt pour les grandes paluches comme votre serviteur. Ce ne sont tout de même pas des bûches de PB57, mais clairement pas des velo type JB. 3 - Qualité de la lutherie Courbure du manche : elle 34 ans cette petite, mais on dirait pas du tout. La courbure est nickelle, parfaitement régulière. Pas le moindre signe de talonnite, pas de back-bow dans les graves, pas d'amorce de vrille. C'est bien simple, elle est comme j'espèrerais trouver systématiquement un manche neuf haut de gamme. Trussrod : accessible par le talon, ça c'est bien. Avec un écrou male, ça c'est chiant, et il faut déposer le manche pour y accéder correctement si on n'a pas un outil spécial. Bon, il tourne impeccablement et a encore beaucoup de course, donc l'essentiel est là. Qualité du frettage : extra. Du super boulot avec les bords de frettes arrondis, des repères incrustés et tout et tout. La touche est même belle. Action globale : superbe. Y a rien à dire. Les qualités susnommées permettent de régler ce manche exactement comme on l'aime. Les frettes sont quasi neuves, ce qui est assez surrenant. Finition du corps et du manche : pas grand-chose à dire. Il y a du gros verni partout et ça a tenu comme un gros verni. Celui du corps est un peu voilé sous certains angles, mais je m'en tamponne. Au chapitre des petits trucs sympas : - le beau chevalet, très massif et tout à fait fonctionnel. Celui de cette BB a moins bien vieilli que celui de ma SB500 et est un peu piqué, mais pas rouillé. - le sillet, bien ajusté (c'est toujours sympa de pas avoir à sortir les limes) - le neck pocket très serré. Rien à voir avec sa sœur SB500 que j'ai dû caler dans tous les sens tellement il y avait de la place autour du talon. Là, il faut de la force pour sortir le manche ! - l'érable du manche, une remarquable pièce quartersawn au grain bien serré. On peut suivre chaque ligne du bois du talon à la tête. J'ai rarement vu ça. Ce n'est pas suffisant pour garantir un manche stable et rigide, on le sait, mais ça montre qu'à l'époque, les ateliers taïwanais faisait une sélection poussée des pièces. Y a de l'amour là-dedans ! Une particularité notable : c'est une basse mono-micro à laquelle on a ajouté un deuxième. La modification a été assez bien faite. La défonce est correcte sans plus, mais le câblage est impeccable, à la fois dans le choix des composants (CTS, Switcraft et fils tissus) et dans les soudures. Je suis bien content parce qu'on ne sait jamais trop sur quoi on peut tomber dans ce genre de scenario. Bon, c'est con, je vais démonter tout ça bientôt ! 4 - Son Alors, pour l'instant, il faut bien être conscient que cette Broadbass a subi une transplantation bartolinesque. Ce n'est pas anodin tant ces micros ont un personnalité forte et se démarquent de la norme. La conséquence immédiate, c'est que cette basse sort des graves énormes. Couplée au corps acajou, cette électronique donne une forte extension dans les graves et un aigu très doux. Il y a du grain, c'est clair, mais pas de raclement et de zing en perspective avec cette configuration. Du coup, pour l'instant, il faut distinguer ce qui tient à la config micro et ce qui est propre aux bartos. Autre limite : l'écart de volume entre le P et J est très prononcé. Je l'ai un peu compensé avec la hauteur des micros, mais l'astuce a des limites. Voila du son brut, avec les Bartolini : - avec le P inversé (la tona est à fond !) : https://megacerebral.com/kascollet/reviews/dossier sans nom/pto.mp3 - le J seul tona à 0 (oui, on jurerai une active) : https://megacerebral.com/kascollet/reviews/dossier sans nom/jto.mp3 - le P en slap : https://megacerebral.com/kascollet/reviews/dossier sans nom/toslapy.mp3 - les deux micros en slap, là, ça s'ouvre un petit peu dans les aigus : https://megacerebral.com/kascollet/reviews/dossier sans nom/slapto.mp3 Autre pack de SC avec la même phrase à chaque fois : - P : https://megacerebral.com/kascollet/reviews/dossier sans nom/rawP.mp3 - J : https://megacerebral.com/kascollet/reviews/dossier sans nom/rawJ.mp3 PJ : https://megacerebral.com/kascollet/reviews/dossier sans nom/rawPJ.mp3 - slap P : https://megacerebral.com/kascollet/reviews/dossier sans nom/rawslapP.mp3 - slap J : https://megacerebral.com/kascollet/reviews/dossier sans nom/rawslapJ.mp3 - slap PJ : https://megacerebral.com/kascollet/reviews/dossier sans nom/rawslapPJ.mp3 - PB rigolote -> calibarto ! https://megacerebral.com/kascollet/reviews/dossier sans nom/calibarto.mp3 L'équilibre si particulier de la config reverse P + J (plus la sombreté des Bartos, car la tonalité est ouverte !): https://megacerebral.com/kascollet/reviews/dossier sans nom/reversePJsoft.mp3 Deuxième étape avec une évolution conséquente : le remplacement des Bartolini par un set EMG Geezer Butler. Micros passifs, traditionnels (pas les EMG habituels hein !). Voila dégaine : Le son est différent, et comme je l'espérais. Voila pour comparer avec les Bartos. P seul : Bart : https://megacerebral.com/kascollet/reviews/dossier sans nom/pto.mp3 EMG : https://megacerebral.com/kascollet/reviews/dossier sans nom/ptoemg.mp3 Bart : https://megacerebral.com/kascollet/reviews/dossier sans nom/rawP.mp3 EMG : https://megacerebral.com/kascollet/reviews/dossier sans nom/rawpemg.mp3 P+J : Bart : https://megacerebral.com/kascollet/reviews/dossier sans nom/rawPJ.mp3 EMG : https://megacerebral.com/kascollet/reviews/dossier sans nom/rawPJemg.mp3 P en slap : Bart : https://megacerebral.com/kascollet/reviews/dossier sans nom/rawslapP.mp3 EMG : https://megacerebral.com/kascollet/reviews/dossier sans nom/rawslapPemg.mp3 Après un petit réglage complémentaire de hauteur des micros et le changement de corde de Mi qui était foutue. Je suis très très fan de ce compromis entre le grain, la profondeur et la vie de ces micros : https://megacerebral.com/kascollet/reviews/dossier sans nom/greatP.mp3
×
×
  • Create New...