Jump to content
basslow

accordage en quintes

Recommended Posts

Cela fait maintenant une petite année que j'ai deux de mes basses accordées en quintes.

Pour rappel, l'accord standard de la basse est en quartes : mi la ré sol.

En quintes on a : Do, sol, ré, la ou -je préfère- ré, la mi, si. C'est l'accord standard du violoncelle (en do).

Les plus : pour jouer en mini-accords c'est génial, on a les renversements sous les doigts, on rend la basse beaucoup plus mélodique, on sort des sentiers battus et rebattus des gammes penta, on rend le jeu beaucoup plus vivant car la main gauche fait de très nombreux glissés (notamment pour les tierces). Harmoniquement c'est vraiment beaucoup plus riche.

Les moins : si vous jouez dans un groupe de reprises, c'est quasiment impossible à utiliser. Jouer du motown sur cet accordage devient une punition, idem pour les tourneries rock habituelles, tendinites assurées même pour ceux dotés de très grandes mains. Le diapason d'une basse est beaucoup trop grand pour être aussi confortable que celui d'un violoncelle, mais on se met véritablement à redécouvrir son manche.

Pour ma part, je préfère nettement l'accordage en ré (ré en .110 ; la .80 ; mi en .50 et si en .32), les notes sous le ré grave ne m'intéressent pas d'ailleurs j'ai parfois du mal à les différencier...

L'apport dans le jeu en aigu est fantastique, j'ai un groupe clavier-chant-basse-batterie c'est parfait. J'insiste sur le fait que le jeu à la basse est réellement plus vivant, essayez vous verrez...

A mon avis, c'est super dans une optique de compo, pour faire des reprises ou jouer des standards il est plus judicieux de rester sur un accordage classique.

Si certains ici ont déjà tenté l'expérience, n'hésitez pas à partager vos impressions.

Edited by basslow
  • Like 3
  • +1 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Jannick TOP a appris le violoncelle , c'est pour ça qu'il joue en quintes

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un autre énorme avantage est le gain de tessiture en plus de la facilité à chopper des intervalles compliqués en 4tes.

aprés, tout se complique si on doit jouer des phrases "tonales", là ça devient une gymnastique complexe...

Enfin l'accès à tout ce qui a été fait par nos pères devient bien plus aléatoire, des fois la phrase est jouable, ... souvent NON.

MAIS ... ça crée de la richesse car les intervalles joués naturellement ne sont pas habituels et ça devient "original".

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui c'est un accordage pour soliste principalement, ça existe aussi à la contrebasse pour les pièces soliste. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

En quoi ce serait un accordage de soliste ? C'est pas plutôt que certaine pièces de contrebasse solo sont des arrangements de trucs originellement joués au violon ou au violoncelle, et donc que les doigtés sont plus "faciles" en quinte qu'en quarte ?

Après c'est vrai que cet accordage te permet d'avoir plus de notes sous la main (genre une gamme sur une octave avec seulement deux cordes et sans démanché)

Mais mon banjo tenor est en quinte (do sol ré la) et c'est plutôt un instrument accompagnateur ;)

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça peut effectivement être un accordage de soliste.. si on est soliste ! Et là, on en a sous le pied car on peut monter dans les notes en descendant sur le manche, c'est un détail mais ça change pas mal de choses, en tout cas pour moi quant à ma vision du manche qui c'est sans doute un peu sclérosée avec les années de pratique-routine.

En fait ce qui me fait vraiment apprécier cet accordage c'est de raisonner en groupe de cordes : en gros pour les graves et les lignes de basse groovantes je ne joue que sur deux cordes en faisant plein de glissés.

Pour des voicing j'arpège sur les cordes A E B.

J'apprécie beaucoup de jouer des arpèges plutôt dans l'aigu sur des cordes de basses filées, je trouve que le son a beaucoup de corps, de présence, il est plus "vibrant" que le son aigrelet d'une guitare. Vraiment j'aime ce son. En plus comme les cordes que j'utilise sont assez souples, faire des barrés sur trois cordes ne pose aucun problème, je peux même faire des bends sur deux cordes.

C'est certainement venu suite à une crise de quinqua et une lassitude de la basse "classique", j'avais vraiment l'impression de jouer tout le temps la même chose avec les mêmes plans mains gauche, cet accordage renouvelle mon intérêt pour l'instrument et enrichi mon jeu et mon placement dans le groupe, je ne suis plus uniquement relégué à la cave de la tessiture du groupe, je peux maintenant me balader dans les étages et revoir la couleur de la déco...

Avec cet accordage, on a vraiment un autre instru en main, avec d'autres limitations et d'autres possibilités.

En un an, ce groupe glisse gentiment de rock-pop à pop mâtiné de classique-contemporain ce qui correspond mieux à mes racines et ma culture (je ne me suis jamais reconnu ni dans la peau d'un black grooveur américain ni sous le chapeau d'un redneck texan fan de blues et de country et encore moins sous le pork pie hat d'un nyorkais jazzeur, je préfère Debussy à Metallica même si un coup de Meshuggah ou de Sonic Youth me convient parfaitement ). Donc ça me va bien.

Ce sujet, sans vouloir être prosélyte, a pour simple ambition de partager cette direction et si en plus, il vous fait tenter l'expérience pour entendre ce que vos doigts vous diront ce sera parfait. Un essai sera tout aussi profitable même si vous vous dites "c'est hyper nul comme accordage, ça me casse les doigts et les oreilles" au moins vous saurez savourer les joies de l'accordage classique de la basse en quartes.:rolleyes:

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca peut être intéressant parce que ça casse le côté gamme en position dans lequel on peut s'enfermer.

Maintenant changer d'accordage permet de donner des idées mais souvent ça reste dans les standards/clichés de l'accordage, l'exemple le plus flagrant c'est les Open en guitare (Keith si tu m'entend...  :D ). La gamme en position, c'est un peu le standard/cliché de l'accordage en quarte.

Ca peut être intéressant de faire l'inverse et de bosser des morceaux faits pour des instruments en quintes sur la basse, ça oblige à plus démancher.

Share this post


Link to post
Share on other sites

He! Les gars, nous sommes des bassistes. Celui qui accorde la basse c'est le luthier lors du changement de cordes tous les 3 ans, c'est à lui de décider, non?

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, MrMoe a dit :

l'exemple le plus flagrant c'est les Open en guitare (Keith si tu m'entend...  :D ).

Oui enfin si on parle du fameux Drop D grand classique des guitaristes c'est déjà pas un open tuning, on pourrait citer Jimmy Page qui a expérimenté de vrais open. Mais des open en guitares je t'en sors des dizaines, j'ai pendant plusieurs années joué du folk "finger style" comme on dit (Antoine Dufour, Andy McKee, etc...), j'ai noté sur une feuille les opens que j'ai utilisé y'en a déjà entre 20 et 30 et y'en a bien d'autres, plus l'utilisation d'un spider capo et tu explore encore d'autres univers, c'est infini. 

Après je suis d'accord sur le fait que ça conditionne complètement le jeu dans le sens de l'accordage mais c'est super intéressant, dès que tu changes d'accordage ça pousse à la création, j'ai eu ce problème de routine à la guitare et c'est la raison pour laquelle j'ai exploré pleins d'open différents, le réel truc chiant c'est de changer d'accordage entre chaque morceau, faudrait avoir une bonne dizaine de grattes pour bien faire :)

Mais bon la basse c'est quand même une approche différente, mais peut-être qu'à l'avenir certains enfonceront des portes pour faire évoluer l'instrument avec des accordages divers comme à la guitare. 

Il y a 17 heures, gaille a dit :

En quoi ce serait un accordage de soliste ? C'est pas plutôt que certaine pièces de contrebasse solo sont des arrangements de trucs originellement joués au violon ou au violoncelle, et donc que les doigtés sont plus "faciles" en quinte qu'en quarte ?

Tu réponds toi-même à la question :) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

euh... partie violon solo, donc adapté à l'instrument, qui est accordé en quintes.

cette partie violon solo est arrangée pour contrebasse solo. Contrebasse accordée en quarte : oulala, dis donc c'est pas évident -> accordage de la contrebasse en quintes pour faciliter l'exécution (pan!) de la pièce. Mais ça peut aussi être pour des questions de sonorités, de respect de l'original (cordes à vides, utilisation de phrasés qui "font sonner" le morceau)

Mais ce n'est pas un accordage de soliste en soi. C'est juste une adaptation de l'accordage de l'instrument pour coller au morceau.

Si tu reprends à la contrebasse une pièce de guitare solo, y'a pas d'intérêt à l'accorder en quintes par exemple.

Ce que je disais c'est que les doigtés sont plus faciles pour tel ou tel morceau, ils ne sont pas plus faciles en soi.

Par contre l'accord en quintes amène d'autres avantages indéniables comme dit plus haut.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non on parle des vrais open :wink:, avec le mec qui déplace son barré :) . Mais le drop apporte le même genre de biais à savoir plein de morceaux dans la tonalité de la première corde (amis métalleux...  :D).

Après pour revenir à la basse, le problème est qu'on reste souvent sur une position, il n'y rien qui empêche de travailler en diagonale sur le manche avec des glissés, etc..., ça donne d'autres idées un dans l'esprit de ce que tu décris Basslow.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Philippe Bussonet de Magma joue en quinte.

ça doit être la misère pour le slap, rien que joue une octave le doigté que ça donne :D

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Par contre le manche doit prendre sa race, sachant que déjà en standard la tension est plus grande sur les cordes aigu que grave, en quinte la tension se déséquilibre encore plus, je ferai pas ça sur une basse haut de gamme. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 08/10/2018 à 20:34, basslow a dit :

Pour ma part, je préfère nettement l'accordage en ré (ré en .110 ; la .80 ; mi en .50 et si en .32)

@Djooh si le tirant est adapté ça ne pose pas de problème.

  • +1 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 08/10/2018 à 23:03, Djooh a dit :

c'est un accordage pour soliste principalement, ça existe aussi à la contrebasse pour les pièces soliste

En fait, l’accordage en quinte se trouvait principalement en France, au XIXe siècle il me semble, sur des contrebasses à 3 cordes (afin d’avoir une tessiture assez large malgré tout) - Sol / Ré / La.

Ce que l’on appelle l’accordage soliste à la contrebasse est un accordage en quartes un ton au dessus donc Fa# Si Mi La.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut,

j’avais essayé l’accordage en quinte sur ma copie de JB suite à une interview de Jannick Top dans Bass&Drums ... c’était épique pour le jeune bassiste que j’étais ! Pour moi l’intérêt c’était surtout le Do grave pour le reste j’étais un peu perdu. Et puis je me suis mis à la 5 cordes ;-)

Ceci dit je serai moins catégorique sur le fait que ça rend le jeu plus mélodique. On peut très bien avoir  un jeu mélodique avec une accordage standard en choisissant bien ses écarts (la quarte c’est le mal) qui sont tout autant sous les doigts, même pour les renversements.

a+

  • +1 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai essayé deux fois, trop de vibrations sympathiques, l'instrument résonne plus que d'habitude, peut-être que sur une acoustique peu audible cela doit être plus intéressant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×