Jump to content
Alaink

Un nouveau corps pour ma JP

Recommended Posts

 

Salut à tous,

Ca fait six moix que j'ai réellement lancé ce projet de remplacer le corps  de ma basse par un corps home made.

  La basse en question est une JP Basses, une Plume 6 cordes que j’ai eu l’occasion d’acquérir ici même il y a un peu moins de deux ans et que je joue régulièrement. Superbes sonorités, un manche autoroute très confortable, basse bien équilibrée, mais, car il y a un « mais », un corps aux contours qui ne me satisfait pas totalement en jeu debout : portée assez haut, la corne supérieure est à la limite gênante, le strap lock est à 9 cm du bord du manche, trop à mon goût. Par ailleurs, l'arrondi du haut du corps m’occasionne sur de longues périodes de jeu des fourmillements dans la main droite, chose que je ne ressens pas sur d’autres basses type Noguera YC par exemple.

Alors, changer de basse ? hors de question, trop bien celle-ci et les quelques désagréments sont vraiment minimes par rapport à ce que cet outil m’apporte de satisfaction.

  Bref, l’idée est double : ne rien modifier sur cette belle lutherie, la conserver intacte au cas où je serais amené à la remonter, et puis, grâce à mon temps libre et étant depuis toujours passionné par la lutherie, me lancer ce défis de réaliser ce nouveau corps sur la base des mêmes essences de bois. Une JP revisitée tout en préservant ses deux fondamentaux : la facilité de jeu et les qualités acoustique et sonore.

Donc pour commencer, voici les quelques caractéristiques dont je vais devoir tenir compte  :

- Un diapason de 33 pouces avec une qualité du Si grave qu'il faut que je retouvre avec ce nouveau corps

- Un corps en acajou et une table en zébrano placée en livre ouvert

- Un manche vissé avec quatre inserts fixés sous le talon dans un bloc de zébrano collé au manche, sans renversement, avec une découpe ergonomique du style des basses Elrick

- Deux micros JP vissés chacun dans deux inserts laiton en diagonal

- Un chevalet Hipshot « B » avec 19mm d’espacement des cordes

- Une électronique John East (5 boutons)

- Une sortie jack Neutrik à vérouillage

- Ainsi que les mesures des positions des micros et celles du neck pocket

 

J’en profiterai pour intégrer quelques modifications que je vous préciserai au fil de l'avancement mais entre autre :

- Des Strap lock intégrés Dunlop "Flush Mount" dont celui de la corne supérieure qui sera placé au dos de celle-ci, à 50mm du bord de touche et au dessus de la 11eme case (la 12eme actuellement)

- Des nouvelles mécaniques Hipshot Ultralite US, celles actuelles sont bien usées et les axes comment à ne plus être aussi fluides

- Des vis de fixation du manche à tête fraisée Torx placées dans des férules

- Un positionnement des boutons de potentiomètres en 2 + 3, et un peu plus éloignés des bords, intégrés dans un évasement de 4mm de profondeur

- Le remplacement des boutons bois par des boutons en métal chromés de chez John East : Les boutons bois sont très jolis mais aussi très fragiles, l'un s'est fendu et a du être recollé. La basse étant destinée à un usage régulier, je vais donc sacrifier un peu l'esthétique au profit de la solidité...  Chromés pour la cohérence avec l'accastillage existant

-  L'ajout d’un médium paramétrique (j’ai fais sans jusqu'à maintenant mais ayant l’habitude d’en avoir eu sur d’autres basses, je ne vais pas me priver !)

- L'avancement du micro chevalet de 5mm en vue de rendre ce micro plus exploitable. Il est pour moi plaçé trop près du chevalet avec un son hyper "pincé" et un niveau beaucoup plus faible que le micro manche (la correction de la hauteur n'influant pas sur ce déséquilibre). Je ne suis pas du tout certain que ça corrigera beaucoup, on verra lors des essais.

- Le remplacement des mousses sous les micros par des ressorts placés au niveau des vis.

- Une trappe électronique en acajou fixée avec 4 aimants collés (actuellement une plaque plastique noir fixée avec 4 vis)

- Un logement dédié pour la pile (actuellement la pile est fixée avec un simple clip, mal placé de mon point de vue, trop près du préamp)

- L'encastrement de la prise jack Neutrik, dont le placement sera réhaussé

- Une finition du corps Huilée / cirée (huile siccative Danish Oil de marque "Rustins" + une cire de protection de marque "Renaissance Wax")

 

Je vous propose de vous commenter en images le déroulé des opérations qui ont réellement débutées en décembre 2017 avec la réalisation du croquis de ce nouveau corps.

Je vais organiser les photos et les posterai

Bonne lecture

Alain

Edited by Alaink
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai donc tout d'abord réalisé le dessin du corps, à partir du logiciel Open Office Draw, libre de droits, dont l'appropriation est facile, et doté de tous les nécessaires à ce type de dessin, voici le plan final sur lequel le projet est basé :

2YJOp.jpg

A la réception du plateau assemblé chez VDA, j'ai imprimé le dessin que j'ai placé sur la table, de façon à avoir un premier visuel :

aLxY0.jpg

Puis je me suis lancé dans la réalisation d'un gabarit en MDF de 10mm que j'ai découpé à la scie sauteuse.

3x48b.jpg

La partie délicate du neck pocket arrive : j'ai démonté le manche puis tracé sur papier les contours du talon que j'ai reporté sur le gabarit pour affiner la courbe et m'approcher au mieux de ce que sera le contour final :

nm19p.jpg

9pxAw.jpg

J'ai ensuite tracé les contours du corps en plaçant l'axe central horizontal du dessin sur le joint de collage des deux parties de zébrano puis détouré le corps à la scie sauteuse :

ewJ59.jpg

 

La suite bientôt...

 

 

Edited by Alaink
Ajout image
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Impossible d'inserrer un lien pour les photos, je galère

Il y a pourtant une fonction qui permet d'inserrer un lien mais ça ne fonctionne pas, je sens que je vais abandonner et poster ailleurs...

Share this post


Link to post
Share on other sites

La ponceuse que tu utilises pour les arrondis, c'est une perceuse retournée sur un support?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui c'est ca :  un support de perceuse (marque Wabeco) fixé sur la table de travail. La perceuse y est fixée verticalement avec un rouleau ponceur. J'utilise un cylindre Wolfcraft avec des rouleaux de différents grains, du plus gros pour dégrossir (50) au plus fin (150) avant le ponçage final.

 

Edited by Alaink

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne pensais pas qu'on pouvait obtenir de tels tracés avec Libre Office Draw, pour moi c'était très limité...tes tracés sont des constructions géométriques ou plutôt des tracés "approximatifs" que tu as obtenus par une fonction courbe puis manipulés après?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je continue mon déroulé du jour : Fraisage des contours du corps à la défonceuse puis premier niveau de ponçage des bords

Avant de me lancer dans cette opération, j'ai réalisé une platine d'extension qui viendra en lieu et place de la semelle de la défonceuse, et dont l'objectif est d'avoir une surface d'appui beaucoup plus longue pour éviter que la défonceuse ne bascule dans le vide :

Dessous de la platine :

9p3qg.jpg

Le dessus, avec une boule pour l'appui de la main gauche :

GVO8K.jpg

Placée sur la défonceuse (une défonceuse 1er prix qui est parfaite pour une utilisation occasionnelle) :

nmovX.jpg

J'ai placé, centré puis fixé le gabarit du corps sur la table en zébrano que j'ai collé avec du collant double face et quatre vis  placées à des endroits où il y aura des défonces. Une astuce pour ne pas risquer d'abimer la table lors du décollage : j'ai d'abord placé sur la table un collant simple face, dont la force de collage est limitée, sur lequel j'ai placé le double face, le maintien est efficace et le décollage largement facilité :

kpPjp.jpg

J'ai ensuite monté une fraise de copiage de qualité (marque CMT) de 16mm de diamètre et 20mm hauteur et réalisé une première passe.

Une info importante pour cette étape : vu la densité des fils du bois, et pour éviter tout risque d'éclatement des fils, je n'ai pas pris le risque de faire tout le fraisage dans le sens habituel, c'est-à-dire en opposition, j'ai prévu de faire quelques passage en "avalant" pour rester dans le sens des fils, voici un croquis qui montre le sens d'avancement de la défonceuse suivant les endroits :

nmoOX.jpg 

1ere passe : pour éviter les brûlures des bords, j'ai évité de ralentir le déplacement de la défonceuse sur certains endroits délicats, entre autre sur le bout des cornes où on aurait tendance à s'attarder, faut pas...

VP1vm.jpg

La 1ere passe réalisée, ouf, aucun éclat, j'ai ensuite enlevé le gabarit et placé la défonceuse directement sur la table, avec la bague à roulement sur le haut du bord :

aLaOg.jpg

3xEvW.jpg

nmovd.jpg

9p3qR.jpg

J'ai continué sur deux autres passes. J'ai ensuite replacé le gabarit sur le dos du corps, en prenant des repères de centrage au crayon, puis fait deux autres passes.

J'ai ensuite passé les contours au rouleau ponceur avec des grains sde plus en plus fins pour arriver à un résultat correct. Il faudra par la suite reprendre les contours lors de la phase de ponçage.

GVO83.jpg

ewGQP.jpg

Voilà, la suite dans un prochain post...

Alain

Edited by Alaink

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour Draw, j'ai utilisé l'outil "courbe" qui permet de placer les deux extrémités puis déplacer le centre du cercle avec la souris, ensuite la courbe réalisée peut être affinée dans ses propriétés en affinant les valeurs de positionnements, de rayon, diamêtre, etc. En fait il y a plein de subtilités que je n'ai pas eu besoin d'exploiter.

Je me suis basé également sur des photos de basses puisées sur internet qui m'ont servi de calques en les placant dans des onglets spécifiques, très pratique aussi cet outil

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je continue de dérouler le processus, cette fois ce sont les défonces du neck pocket, des logements des micros, de la cavité de l'électro avec la trappe et sa feuillure, la cavité par elle même, le logement dédié pour la pile, et enfin le trou du jack avec le fraisage de la prise Neutrik.

Vu le taf que ça a représenté et les risques de me louper, j'étais tellement concentré à réussir cette étape que j'en ai oublié quelques prises de photos, vous m'en excuserez :wink:

Nous y voilà , je me lance dans le gabarit du neck pocket, sur la base d'éléments en MDF de 15mm d'épaisseur, fixés avec du collant double face et dont j'ai sécurisé le positionnement par des vis réparties judicieusement, afin d'éviter tout déplacement intempestif :

aLavG.jpg

3xEKk.jpg

J'ai ensuite défoncé le gabarit avec la même fraise à copier CMT de 16mm de diamètre puis "cassé" les arrondis avec un ciseau à bois pour pouvoir y placer le manche :

nmoyw.jpg

J'ai ensuite positionné le gabarit sur le corps, y ai logé le manche, je constate qu'il est bien maintenu avec un serrage suffisant, et j'ajuste son positionnement par rapport au joint de collage du zébrano et l'arrondi de la jonction avec le manche, celui-ci n'aura d'ailleurs pas à être repris énormément car je constate au touché qu'il y a un bon ajustement de la courbe sur toute sa longueur, là le suis satisfait, c'est cool quand ça se passe bien, pourvu que ça dure...

9p3jl.jpg

Vous remarquerez que j'ai placé du collant simple face sur le pourtour du gabarit, ça me servira de repères de placement, une fois le gabarit enlevé pour le refixer avec du collant double face. J'ai d'ailleurs repris le même procédé pour protéger la table, à savoir un collant simple face collé sur la table et sur lequel le double face viendra se placer. Ce montage sera sécurisé avec des serre-joints pour éviter tout déplacement lors du défonçage.

Pour soulager la fraise lors du défonçage, je perce quelques trous avec un forêt Forstner sur 80% de la profondeur à fraiser :

GVOLv.jpg

Je procède ensuite au défonçage, et dans la foulée me lance dans la réalisation des perçages des trous de fixation, du gabarit des micros et la défonce de leurs logement, pas de photos intermédiaires, mais bon, tout s'est bien passé ormis un léger "déraillement" de la fraise à l'intérieur du neck pocket, il est visible sur le bord haut, au centre des deux trous, ça n'a pas eu d'impact sur le bord et il y a un léger enfoncement de l'acajou sur 1mm de profondeur, pas top mais pas grave  :

ewGy4.jpg

Voici les évasements pour les férules réalisés avec un forêt Forstner :

X9mZa.jpg

J'ai ensuite vérifié le placement du manche dans le logement et les axes de perçage par rapport aux inserts, tout est OK, cette étape cruciale s'est finalement bien déroulée.

Je passe ensuite au traçage et au perçage des emplacement des boutons de potentiomètres, toujours avec ces efficaces forêts Forstner, d'un diamètre supérieur de 2mm à celui des boutons :

LaY18.jpg

Je m'attaque maintenant à la partie logement de l'électronique et plus particulièrement de la trappe. Je réalise donc un gabarit suivant les plans que j'ai réalisé puis je vais récupérer une tranche d'acajou d'environ 1cm dans une chute du plateau que j'ai conservé à cet effet, à l'aide d'une scie égoïne :

ewGr0.jpg

La mise en épaisseur de la trappe à 5mm va se faire en fixant le morceau récupéré sur sa face plane à l'aide de collant double face et de quatre vis, situées aux extrémités de la plaque, sur une zone qui ne sera pas fraisée, vaux mieux :D le collant double face servira à maintenir la trappe lorsqu'elle sera détouré de façon à éviter un envol malvenu...

X9mbX.jpg

Je procède en plusieurs passes longitudinales toujours avec cette même fraise CMT qui reste très efficace, et jusqu'à atteindre les 5mm voulus :

wdpO3.jpg

Vient ensuite le processus de fraisage du contour de la trappe à l'aide du gabarit et de la méthode de fraisage par inclusion avec cette fois-ci une fraise CMT de 6mm de diamètre. Pour éviter de me tromper, et ce pour tous les fraisages par inclusion ou complémentaires, j'ai imprimé les différents diamètres de bagues de copiage et les diamètres des fraises à utiliser :

d591d.jpg

Voici la trappe finie, avec le petit dégagement nécessaire à son ouverture, et, je n'ai pas pu m'en empêcher, passé une première couche d'huile sur la face extérieure histoire d'avoir une idée du rendu  :

Ndp81.jpg

Je passe ensuite à la fixation des inserts M3 en laiton pour la fixation des micros. les inserts ayant un diamètre extérieur de 6mm, j'ai fait un essai au préalable sur un morceau d'acajou pour définir le diamètre de perçage. J'en suis venu à choisir 5,5mm, l'essai avec un perçage à 5mm n'étant pas concluant (trop de serrage et éclatement de l'acajou sur les bords du filetage). J'ai pointé les trou et les ai percé, et pour les placer bien à la verticale, j'ai fixé la clé droite de maintien de l'embout Allen dans le mandrin de la perceuse fixée sur le support, que j'ai tourné manuellement sur plus de la moitié de la hauteur de l'insert, j'ai ensuite fini le vissage à la main avec une clé allen droite. Ce processus est simple et efficace :

Les inserts M3 que j'ai réussi à trouver bien difficilement :

2ndXr.jpg

Pdv00.jpg

J'ai ensuite procédé au fraisage des arrondis du corps, en utilisant une fraise quart de rond CMT avec un rayon de 12,7mm, ce même rayon utilisé par JP sur ses productions. Voici le corps avec ses bords finalisés, ça commence à être pas mal non ?

4xbdL.jpg

Je passe maintenant au perçage du trou du jack, cette fois-ci avec un forêt plat de 24mm de diamètre. La difficulté étant de bien fixer le corps à l'établit de façon à pouvoir utiliser ce forêt dans la perceuse verticale. J'ai tracé l'axe de perçage et vérifier avant le perçage son alignement avec l'axe du forêt à l'aide d'un niveau à bulle :

2YlXr.jpg

Yes, ça a marché, pas d'éclat ! maintenant que tous les trous devant déboucher dans la cavité de l'électronique sont percés, j'ai réalisé le gabarit de ce logement ainsi que celui pour la pile. J'ai ensuite percé plusieurs trous avec un forêt Forster pour soulager le travail de la fraise. J'ai ensuite défoncé le tout avec une fraise droite TREND de 9,5mm de diamètre et une hauteur de fraise de 32mm, avec les bagues de copiage adaptée, en plusieurs passes. Là encore pas de photo du process mais du résultat, après avoir percé puis fixé les aimants et mis un film de cuivre autocollant à l'intérieur :

oQ8wD.jpg

J'ai percé puis collé également aux mêmes endroits repérés quatre aimants de 3mm de profondeur sur la face inférieure de la trappe et placé un film cuivre :

8Wa2b.jpg

Tout ce petit monde s'accordant à merveille :

OPROx.jpg

Et enfin un dernier petit gabarit pour un léger fraisage de 3mm de profondeur pour intégrer la prise Neutrik :

0ZKGJ.jpg

Les défonçages sont terminés, je passe maintenant au traçage puis au détourage des chanfreins de confort, ici celui de l'arrière du corps. Changement d'outil, le chanfrein est réalisé à l'aide d'une râpe Japonaise, de marque Shinto, très efficace, avec deux faces d'une denture différente :

xDg0o.jpg

Je poursuit la finition du chanfrein avec une cale à poncer et du papier de verre de différents grains :

ZvQrl.jpg

J'ai terminé la journée par les perçages des fils des micros et du fil de masse sous le chevalet, ainsi que les deux trous des strap lock Dunlop

A suivre...

Edited by Alaink
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

ta pas peur pour le poids au final un corps acajou 6 c ? ca dois pas etre légé , vu que tu as fait un placage tu aurais pu faire te un corps dis "chambered" 

cela dit c'est une tres belle réalisation et le zabréano est tres beau !

 

Edited by helio

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'y ai pensé évidemment et j'ai posé la question à David de chez VDA qui m'a confirmé avant le passage de la commande que les bois choisis n'étaient pas particulièrement lourds, et pour lui, il ne voyait pas l'utilité d'un chambrage de l'acajou.

Bien que je ne l'ai pas encore pesé précisement, je peserai les deux basses une fois le process achevé, il ne me parait pas être lourd. Et puis, que ce soit pour une 4, 5 ou 6 cordes, la taille du corps reste sensiblement pareil donc poids quasiment identiques

Edited by Alaink

Share this post


Link to post
Share on other sites

La réalisation est maintenant passée à un nouveau stade : la phase de finition

J'ai passé deux jours à poncer et reponcer, fignoler ici et là quelques petites retouches à la cale à poncer, en progressant depuis le grain 220, puis 320, puis 400

Avant de passer à la phase huilage qui a débuté cette semaine, j'ai passé de l'eau chaude à l'éponge sur tout le corps. Après une heure de séchage, le corps était redevenu rugueux, les fils du bois s'étant redressés. J'ai refait un ponçage au grain 600 puis ai entamé le huilage :

J'ai d'abord préparé le corps avec trois grandes vis que j'ai placé dans deux trous de fixation du manche et une dans un trou de potentiomètre : lorsque je retournerai le corps pour huiler l'autre face, la face huilée ne touchera pas la table, une bidouille simple mais efficace.

Le processus de huilage est simple : pour chaque couche, j'utilise un morceau de Sopalin que je mais en boulle, à l'intérieur d'un chiffon en coton non pelucheux, puis j'applique largement de l'huile sur une face, je laisse sécher 5mn et je fait de même sur l'autre face et les contours. Je laisse sécher 24h avant de recommencer une autre couche. A noter que lors de la première couche, le bois absorbe tout en peu de temps et il faut en remettre sans cesse, le huilage de cette 1ere couche m'a pris une demi-heure environ avant l'essuyage. Les couches suivantes réclament de moins en moins d'huile.

Voici le corps à l'issu du 1er huilage, le morceau de zébrano est là pour stabiliser le corps et accessoirement mesurer l'écart de teinte entre le bois brut et la partie huilée :

9p3Kq.jpg

3eme couche : le résultat recto verso :

GVOKk.jpg

ewGn0.jpg

J'en suis à la 4eme couche aujourd'hui, la teinte se stabilise et la patine commence à bien rendre :

X9m4X.jpg

A suivre...

Edited by Alaink
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je compte à priori m'arrêter à la 6eme couche, car le zébrano étant un bois assez poreux, je ne souhaite pas arriver à un résultat se rapprochant trop d'un verni mais laisser justement les pores apparents et avoir un aspect légèrement satiné, c'est pourquoi j'ai choisi ce produit Danish Oil

Edited by Alaink

Share this post


Link to post
Share on other sites

superbe projet ... qui m'apporte pas mal d'astuce pour le mien! Merci pour toutes les photos et les explications

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très jolie...

J'aime beaucoup suivre ces projets!

D'abord parce que j'aime la basse, off course, mais aussi pour le travail du bois et les idées développées et la façon de les mettre en oeuvre.

T'es quand même sacrément équipé!

J'avoue que j'aimerai bien me lancer aussi mais voilà... 

 

En tout cas bravo, et merci de nous faire partager cela!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Bassvador,

La richesse de mon équipement est toute relative, un support de perceuse à la place d'une colonne, une défonceuse base de gamme dont le centrage de la fraise par rapport aux bagues n'est pas top... Bon, la scie sauteuse de marque AEG est tipt top.

Le conseil que je peut donner par rapport à cette première expérience de lutherie est de bien choisir certains équipements et pour un budget serré par exemple, privilégier la qualité des fraises à celle de la défonceuse, ne pas hésiter à choisir pour les perçages délicats des forêts de type Forstner, et puis avoir des outils de coupe bien affutés et évidemment savoir s'en servir. A partir de là, tout est possible.

Pour info, ce projet se réparti à 70% de préparation et de recherche, et 30% de manuel... En ce qui concerne le budget, ce projet me reviens à 200€ de fourniture du bois (y compris la mise à l'épaisseur souhaitée et les collages, le tout réalisé par David de VDA), et environ 300€ d'investissement en matériel, le cout de la main-d'oeuvre n'a pas sa place ici :D

J'ai fais faire un devis chez un luthier local que je ne nommerai pas et qui m'a un peu refroidi : 700€ de main-d'oeuvre pour la réalisation en lui fournissant les bois et les plans ! c'est de là qu'est venue l'idée de me lancer et, jusqu'à maintenant, je ne le regrette pas...

Edited by Alaink

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je viens de finir la 5eme couche de Danish Oil, et le résultat me convient et je n'ai pas encore fait le moindre égrenage : je me demande jusqu'où aller en nombre de couches ???

E4kd5.jpg

ZvyVr.jpg

Demain j'égrène à la laine d'acier 000 et je repasse une 6eme couche, j'arrêterai peut-être là on verra...

 

Edited by Alaink

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bravo, c'est super bien réalisé même si je ne suis pas fan de l'esthetique de la corne supérieure, on perd un peu la classe du design original. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci basslow, et oui, les gouts et les couleurs...

J'avoue que je n'ai jamais été fan de l'esthétique du modèle "Plume", des singlecut en revanche oui, mais difficile voir impossible d'en trouver, je me suis "rabatu" sur ce modèle car fan du concept JP et de ses choix techniques depuis le début, ça faisait longtemps que je cherchai à acquérir une "JP" et je n'ai pas été déçu sur le plan acoustique et confort du manche de celle-ci.

Mon objectif premier n'était donc pas de garder l'esprit "Plume" mais d'orienter la forme générale vers une ergonomie qui me convient bien, avec d'une part une corne supérieure massive participant au rendu des basses dans le bas du spectre (par expérience avec Noguera YC et Leduc entre autre) , et d'autre part un centre de gravité positionné assez bas et une longueur significative pour l'aspect confort et équilibre de jeu.

En fait, l'origine du dessin de cette corne a débuté avec un essai de copiage de la partie haute du corps d'une Fodera Emperor, que j'ai forcément adapté par la contrainte du raccord avec le manche sur la frette 18 et le prolongement du bout de la corne sur la frette 11, sachant que l'on est en diapason 33", je me suis donc là aussi éloigné de la forme originelle de la corne de la Fodera, inspiration : oui, copiage : non...

Tu sais tout basslow :wink:

Edited by Alaink

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×