Jump to content
clamouette

Jouer en goupe, coaché par un pro

Recommended Posts

il y a 3 minutes, Duween a dit :

j'en connais qui lisent et jouent très bien leurs partitions mais qui finalement ne se soucient pas vraiment de la compréhension musicale.

C'est souvent le cas des musiciens qui font du classique. C'est de la musique écrite, pas d'improvisation donc pas besoin d'harmonie.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 44 minutes, clamouette a dit :

C'est souvent le cas des musiciens qui font du classique. C'est de la musique écrite, pas d'improvisation donc pas besoin d'harmonie.

Sauf que celui qui l'a écrite est un balaise en harmonie , parce que quand on écrit pour 40 instruments qui jouent justement en harmonie alors qu'ils ne sont pas tous dans la même tonalité , faut déjà du niveau . 

Et pour les interprètes , il faut savoir lire et connaître au moins le système des tonalités et des modes . Attention , dans le monde du classique il y a souvent du gros niveau , tant en solfège et harmonie qu'en pratique de l'instrument . 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, ygbass a dit :

Pour les interprètes , il faut savoir lire et connaître au moins le système des tonalités et des modes . Attention , dans le monde du classique il y a souvent du gros niveau , tant en solfège et harmonie qu'en pratique de l'instrument . 

Je pense que c'est plutôt des éléments de la formation pour la musique classique, qui est en effet très exigeante. 

Mais j'ai souvent constaté que l'improvisation est le cauchemar des musiciens classiques. En effet, il n'en n'ont pas besoin vu que leur travail consiste à interpréter de la musique écrite. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, clamouette a dit :

 

Mais j'ai souvent constaté que l'improvisation est le cauchemar des musiciens classiques. En effet, il n'en n'ont pas besoin vu que leur travail consiste à interpréter de la musique écrite. 

je me suis fait la réflexion  il y a longtemps  ,   elle  , une flûte traversière ,  oreille absolue  ( elle t’écrivait  ta  partition à l'oreille )    et pas fichue de composer sa partir dans le groupe   ( groupe de compositions )  , ça m'avait interpellé  fortement , déjà son oreille  , mais  surtout le pourquoi , juste en entendant des choses dans sa tête ( qu'elle aurait pu jouer directement sur l'instrument  :goute: )  elle ne pouvait pas créer  sans partitions  ??????      autre époque je pense  , j' espère  et je pense que certains conservatoires  ont orienté  l'enseignement  vers l'improvisation  ....    parce que  savoir  lire  , se dire tiens là c'est ça qui est joué  ,  et  s'en  servir autrement pour soi ,  c'est quand même pas mal  ....      

  • +1 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a de plus en plus d'ateliers jazz et impro dans les conservatoires, avec d'excellents profs qui ont pour volonté de faire évoluer l'enseignement trop rigide de la musique classique .

  • +1 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, clamouette a dit :

Je pense que c'est plutôt des éléments de la formation pour la musique classique, qui est en effet très exigeante. 

 

Non , non !   Quand tu es sur scène derrière un accordéoniste qui t'envoie une valse-swing qu'est déjà pas piquée des hannetons , le mec il tricote mais il sait qu'il s'appuie sur le bassiste et le batteur , et que d'un seul coup il se retourne et te dit " on monte d'une tierce mineure ! " , t'as quand même intérêt de savoir de quoi il s'agit et ce que ça va changer . Faut embrayer le convertisseur vite fait . 

…. puis quand il est arrivé en bas de la grille il se retourne encore et te dit " plus une autre ! " . 

Pour lui c'est pas trop dur , il a juste à décaler d'un bouton . Mais pour le bassiste et le pianiste c'est pas toujours évident . Surtout qu'en général en plus de monter le mec il accélère sur le soufflet à punaises .

  • +1 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, ygbass a dit :

Il y a de plus en plus d'ateliers jazz et impro dans les conservatoires, avec d'excellents profs qui ont pour volonté de faire évoluer l'enseignement trop rigide de la musique classique .

haaa!!!  ces jazzeux    et l'improvisation  :lol:  ....    

t'es sur scène  ,tu ne connais pas le morceau  , et tu entends  c'est en F mineur   :help:  ...  ou le gratteux qui te souffle la grille  :goute:  ...

déjà avoir la grille sous le nez  , ça décontracte pas mal  ( mieux quand tu as le thème en tête ) ...

 

 

  • +1 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, clamouette a dit :

Au départ de cette discussion, je cherchais des infos pour rejoindre un atelier coaché sérieusement...

Et si on recentrait le débat pour Clamouette ? Parce que là, ça tourne un peu à qui à la plus grosse... Tête. :)

 

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je dirais que tous les ateliers "musique actuelle" dans les conservatoire devraient convenir. Eventuellement les ateliers jazz si c'est orienté un peu groove.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 16/02/2018 à 12:36, clamouette a dit :

En somme, j'attends d'un coach qu'il soit le patron de l'atelier. Le chef d'orchestre, en somme.


Selon moi, il évalue le niveau des musiciens qu'il dirige et adapte le répertoire. Evaluer, c'est donner trois ou quatre mesures écrites et demander au musicien de les jouer. Ainsi, il voit tout de suite si la personne peut lire et jouer ce qu'elle lit. Ça donne un niveau.

Ensuite, le répertoire. Il adapte le répertoire. C'est à dire qu'il réécrit les parties pour chaque instrument en fonction du niveau. Et plus le niveau est élevé plus il laisse de liberté. A l'inverse, moins le niveau est haut, moins le musicien est libre et plus il doit coller à la partition.

Autre point. On ne passe pas à la suite d'un morceau tant que chaque partie ne tourne pas correctement. 

Il me semble que c'est ainsi qu'il est efficace de travailler avec des amateurs et des gens de niveau intermédiaire comme moi. Mais avant de s'inscrire dans un atelier, on ne sait pas trop quelle est la méthode du coach. D'où ce message et cet appel à l'aide pour trouver enfin un atelier qui fonctionne.

Par expérience, je pense que c'est très compliqué de trouver la configuration que tu décris qui constitue, pour toi, un idéal.
Et même si tout s'aligne pour former ton idéal à un instant T, ça va surement très vite changer.

Nous avons tous une courbe de progression différente, des priorités qui changent, des goûts musicaux qui diffèrent légèrement etc.
Un groupe qui se forme dans un atelier, qui avance au même rythme avec un prof qui correspond aux attentes de chacun, ça me semble très rare voir introuvable.

Personnellement, j'ai fait plusieurs formations pro (écoles privée, conservatoires, stages etc.) et je pense avoir fait l'erreur de chercher systématiquement cet idéal.
Je ne l'ai jamais trouvé.
C'est certainement une grosse erreur car ça gênerais de la frustration alors que j'ai appris énormément de choses dans toutes ces écoles et formations.

Toutes les écoles que tu cites dans ton premier message sont des écoles réputées qui ont formé d'excellents musiciens.
Tu auras forcément plein de choses à apprendre dans chacune d'entre elle.
Si tu as des attentes précises, il faut surtout que tu choisisses soigneusement ton ou tes prof.
La question qui t'aidera est peut être Qui sont les musiciens/prof avec qui j'aimerais apprendre? 
Si tu as la réponse, contact directement ces personnes.

Autre conseil, si tu veux prendre des cours, il faut accepter que ce tu penses être LA vérité n'est que TA vérité.
2 musiciens pros de très haut niveau pourront te donner des informations totalement contradictoire et te dire que c'est la vérité.
Qui a raison? Les 2 ! Ils auront certainement emprunté des chemins très différents pour arriver à leur niveau et leurs besoins ne sont surement pas les mêmes.

Quand j'ai commencé ma première école il y a 9 ans. J'avais énormément d'idées préconçus sur ce qu'il fallait savoir ou ne pas savoir etc.
J'ai perdu énormément de temps car j'ai du déconstruire ces préconceptions.

En espérant que ça aide...

 

 

Edited by AraZel
  • +1 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je découvre ce sujet. 

Passionnant !
Pour ma part je me suis inscrit dans cette démarche de trouve un prof encadrant un atelier. Alors évidement ça tient complètement à la qualité de l'encadrant.

Pour ma part je suis vraiment très très très content de l'association Ajema. Ca se passe sur Garches et ce sont des ateliers encadrés par Gil Grignon.

Excellent multi-instrumentiste, excellent pédagogue, un véritable travail de groupe, très bon niveau jazzistique des participants...  - je peux dire qu'à mon niveau j'ai trouvé mon Graal. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'insiste sur le fait d'aller jouer dans des jams des les bars à Paris.

Ca entraine à jouer en groupe, avec des gens motivés de fait, il y a des pros qui donnent des conseils, et ça entraîne à jouer live.

De plus il y en a tous les soirs, c'est gratuit, et ça permet de rencontrer des musiciens pour monter des groupes si on le souhaite.

Le seul soucis c'est que c'est assez tard, ça commence à 22h minimum.

Edited by mirak

Share this post


Link to post
Share on other sites

En belgique peu importe ton niveau tant que tu ne le surestimes pas. :)

  • Like 1
  • +1 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 12/01/2019 à 21:38, Mmarc a dit :

Tu connais des jams où on peut aller avec un niveau grand débutant ?

mmm :glare:

non ^_^

En fait tu peux mais ça ne sera agréable ni pour toi ni pour les autres zicos si la différence de niveau est vraiment trop grande, ce qui sera surement le cas si tu as commencé il y quelques mois.

Pour ma part j'ai commencé dans une école de rock de quartier.

Il y avait un prof qui jouait de tous les instruments, et il y avait des élèves de tous instruments.

Donc on jouait directement en groupe en fait, avec le prof ou d'autres élèves.

 

Après maintenant que tu le dis, il y aurait peut être un segment de marché à prendre pour des profs !

Plutot que donner des cours à un élève, donner des cours à un groupe. ^_^

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est la que je ne suis pas du tout d'accord. J'ai accompagné des gamins qui avaient des fois 10 ans et ne jouaient vraiment pas top. 

Le plaisir est ailleurs. Pour moi l'idée est d'accompagner le mieux possible, et j'adore avoir le sentiment que le gars ou la nanar que j'accompagne, peu importe son niveau, à passé un bon moment.

Pour moi c'est ça la musique. C'est du partage. Et la Jam c'est d'autant plus ça. 

Après,  tu as jam et jam. J'ai fait des trucs prout prout peuplés de jazzeux qui se grattaient le menton en faisant se la masturbation intellectuelle sur leur super moment où ils ont tapé un accord enrichi au possible, et où ça jouait tellement compliqué que rien ne sonnait. J'ai aussi fait des grosses jams tous niveaux, allant du prof de Berkley au gamin de 10 ans qui avait appris 2 morceaux de deep et un de Metallica qui étaient tops.

Pour moi la qualité d'une jam est inversement proportionnelle à l'ego des mecs qui y traînent et y jouent. 

Après le plus simple c'est d'arriver préparé: tu apprends les grands standards, comme superstition, zombie, smoke on the water, quelques Beatles,  etc. Et tu t'en sortiras déjà au top. Après suffit de savoir demander aux gens quelques sont les accords et de les filer, avec l'aide d'un partenaire qui te les dit au fur et à mesure par exemple :wink:

La Jam,  c'est qui m'a tôt appris, perso :)

  • +1 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, mais les mecs qui organisent les jams vivent de la fréquentation du public à la jam, et doivent donc gérer un niveau de qualité minimum, c'est aussi une réalité.

J'ai déjà vu des gars se faire sortir, car on voyait bien qu'ils avaient pas taffé le morceau. ( va jouer people make the world go round avec un mec qui connait pas la structure c'est chaud ^_^  )

Ce qui compte en effet c'est de voir que le gars à investit un certain effort.

Après il y a des jams où c'est indiqué "pour jameurs confirmés", d'autres ouvertes à tous.

 

Edited by mirak

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 03/01/2019 à 23:30, AraZel a dit :

Si tu as des attentes précises, il faut surtout que tu choisisses soigneusement ton ou tes prof.

Merci pour ton message. Je prends des cours avec quelqu'un qui m'a démontré qu'il était sérieux. J'ai donc des éléments de comparaison avec celui de l'atelier dans lequel je suis inscris. Je dirais que les deux profs ont des méthodes très différentes. Avec le premier j'apprends la musique et mon instrument. Avec l'autre j'apprends que sans méthode lentement. Mais je crois que je le savais déjà.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×