Jump to content
NiGhTPoPs

Vocabulaire Triadique - Construction Et Répresentation

Recommended Posts

Salut les poteaux. J'ai hésité à poster ailleurs, mais comme le sujet est vaste et qu'il touche à la fois le jazz, la compo, le travail des modes, etc. je me suis dit que j'en ferais un topic spécifique.

Voilà quelques années que j'essaie de trouver un genre de principe fondateur à ma représentation de l'harmonie et de la mélodie. Inspiré par des trucs que j'ai glané à droite et à gauche, notamment l'harmonie classique, j'ai essayé de voir comment je pouvais construire une représentation systématique de différents phénomènes musicaux et paver ainsi la voie à des développements ultérieurs.

Le fond de l'entreprise était de trouver un matériau de base assez simple pour être maniable, mais assez complet pour être coloré. Une gamme c'est trop de notes et une note, pas assez. Entre les deux, il y a la triade, pierre angulaire de l'harmonie tonale qui m'a parue être une piste féconde.

Lectures préliminaires

http://antoinepelegrin.com/developper-son-langage-triadique/

Ici j'explique comment exprimer une couleur modale à travers l'utilisation plus ou moins contrainte de triade(s).

http://antoinepelegrin.com/mark-turner-et-le-jeu-out/

Ici j'analyse un exemple d'application dans le répertoire.

Mon dernier article en date, où je cherche à aller plus loin dans les applications possibles d'un vocabulaire triadique; impliquer du mouvement harmonique à travers des chromatismes, lier vocabulaire rythmique et mélodique, etc. Il y a à la fin une petite étude sur une forme de Someday My Prince Will Come.

http://antoinepelegrin.com/etendre-son-langage-triadique/

Amusez-vous bien.

Edited by NiGhTPoPs
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les liens renvoient vers ça :

Error establishing a database connection

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est réglé en principe pour les liens.

Malheureusement, rajouter du son n'est pas un travail que je suis prêt à faire. C'est long et ce ne serait pas utile car je pense que mes articles s'adressent à ceux qui ont déjà développé une certaine abstraction de la musique. Désolé pour ça.

Edited by NiGhTPoPs

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello Night , merci pour le partage , c'est très interessant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon ben tant pis.

Concernant l'utilité je ne suis pas forcément d'accord avec toi.

Bonne continuation quand même.

Pas inutile, mais laborieux et pas forcément dans la direction où j'ai envie de travailler. Si tu as des questions parcontre, n'hésite pas à les poser ici.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Brennos. J'essaie de m'adresser aux musiciens en général et malheureusement les lecteurs de clé de Fa sont minoritaires. De toute façon, je ne vanterai jamais assez les mérites de travailler au clavier. C'est l'endroit de choix où étudier la théorie musicale, même si on a pas l'ambition de devenir un grand pianiste.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est réglé en principe pour les liens.

Malheureusement, rajouter du son n'est pas un travail que je suis prêt à faire. C'est long et ce ne serait pas utile car je pense que mes articles s'adressent à ceux qui ont déjà développé une certaine abstraction de la musique. Désolé pour ça.

dommage , c'est toujours bon d'entendre le rendu ..

un peu dans l'idée .

https://www.youtube.com/watch?v=D9UMaaWuUBw

Share this post


Link to post
Share on other sites
dommage , c'est toujours bon d'entendre le rendu ..

C'est là que je veux en venir: pour entendre le rendu, il faut jouer ce qui est écrit. La musique c'est vivant. Pour vraiment s'approprier un son, il faut le jouer.

Ton vidéo n'a pas vraiment à voir avec le sujet que je traite. Je parle de représenter l'harmonie et la mélodie par des triades.

Edited by NiGhTPoPs

Share this post


Link to post
Share on other sites

mais je suis d'accord :wink: , mais je trouve ça plus "parlant " avec une bande son ou vidéo , que juste écrit ..

ma vidéo , était un exemple , il parle d'une chose , et nous fait écouter ce que ça donne :p ...

après c'est sûr que chacun créera son langage , les outils théoriques , et ce que l'on en fait , c'est une autre histoire ...

perso , je serais plus rendu à des bouts de modes ( un poil plus de notes que la triade ) , en étant parti des gammes et des modes au début...

on réduit en gros à ce qui sonnera le mieux pour soi :wink: ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Plus parlant peut-être, mais bien moins efficace en terme de densité d'informations. C'est un article de fond. Il faut prendre la peine de s'intéresser à chaque concept individuellement et d'expérimenter sur son instrument. C'est la seule manière de les intégrer.

Je comprend bien ce que tu veux dire par rapport aux bouts de mode et d'ailleurs j'en parle dans ma conclusion. Ce que j'ai cherché à faire de mon côté c'était de chercher le plus petit matériau possible tel qu'il possède une cohérence interne. Plus un matériau est petit, plus il offre de la flexibilité en termes de développement. C'est une constatation purement mathématique (combinatoire).

Genre si tu ne t'exprimes qu'avec des proverbes, l'étendue de ton expression sera limitée absolument par le nombre de ces formules que tu possèdes. Si tu connais au contraire les principes de construction des phrases et les blocs irréductibles qui les constituent, ton expression devient virtuellement illimitée, ou limitée seulement par ton imagination.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Plus parlant peut-être, mais bien moins efficace en terme de densité d'informations. C'est un article de fond. Il faut prendre la peine de s'intéresser à chaque concept individuellement et d'expérimenter sur son instrument. C'est la seule manière de les intégrer.

mais ça m'intéresse les concepts :wink: ...

le reste est indubitable :D:p

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello! Merci pour l'article.

Si j'ai bien compris et si je veux l'appliquer à un autre contexte : par exemple en mi lydien, on prends la note caractéristique, la quarte augmentée, donc la# et on construit les triades autour de cette note caractéristique.

La# - Do# - Mi#

Ré# - Fa# - La#

Fa# - La# - Do#

Je peux évoluer dans ces triades en ajoutant des notes de passage diatonique (ou chromatique d'ailleurs.?). > Je monte à 4 ou 5 notes, plutôt que juste une triade.
Puis je prends les deux triades exclusives qui ne contiennent aucune des notes. Sont-elles toujours de part et d'autres de la triade de la note caractéristique ? Les deux degrés voisins je veux dire.

Sol# - et Si majeur > dont je me sert pour créer du mouvement et résoudre avec l'accord issu de la note caractéristique.

C'est ça ?

Edited by xavivi

Share this post


Link to post
Share on other sites
Si j'ai bien compris et si je veux l'appliquer à un autre contexte : par exemple en mi lydien, on prends la note caractéristique, la quarte augmentée, donc la# et on construit les triades autour de cette note caractéristique.

La# - Do# - Mi#

Tu as bien compris l'idée! Parcontre pour un son purement lydien, Mi# ne fonctionnera pas car il est hors du mode et il faudra plutôt jouer Mi ou Fa#.

Je peux évoluer dans ces triades en ajoutant des notes de passage diatonique (ou chromatique d'ailleurs.?).

Je parle de chromatisme dans le second article.

Puis je prends les deux triades exclusives qui ne contiennent aucune des notes. Sont-elles toujours de part et d'autres de la triade de la note caractéristique ? Les deux degrés voisins je veux dire.

Oui c'est ce que le voulais dire.

Sol# - et Si majeur > dont je me sert pour créer du mouvement et résoudre avec l'accord issu de la note caractéristique.

Tu as bien compris l'idée mais attention aux applications: Sol# mineure et Si majeure ont Si et Ré# en commun et ne sont donc pas exclusives (elles somment à 4 notes et non 6). Typiquement on utilisera pour lydien Mi majeure - Fa# majeure, Mi majeure - Ré# mineure, Ré# mineure - Do# mineure, etc. Comme règle générale, deux triades diatoniques exclusives seront à un degré d'écart.

Edited by NiGhTPoPs

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello!

Merci pour ton complément d'infos. Effectivement, je vois bien qu'en prenant des petits éléments, on capte mieux les choses.. et je comprends mieux cette façon de "dégager" une couleur modale.

Là je suis en train de passer au peigne fin ton deuxième article. Du coup, j'ai une autre question sur ce que tu évoques : l'importance du clavier comme endroit de choix pour étudier la théorie. Comment tu l'appliques ? Le clavier t'aide à visualiser les intervalles, les triades, etc ?

Merci

EDIT : sur l'exercice triade mineure du 2nd lien, tu expliques " Approche par le bas puis par le haut de la fondamentale, de la quinte et de la tonique."

Ce ne serait pas plutôt, "Approche de la fondamentale, de la quinte et de la tierce mineure"?

Merci

Edited by xavivi

Share this post


Link to post
Share on other sites
Là je suis en train de passer au peigne fin ton deuxième article. Du coup, j'ai une autre question sur ce que tu évoques : l'importance du clavier comme endroit de choix pour étudier la théorie. Comment tu l'appliques ? Le clavier t'aide à visualiser les intervalles, les triades, etc ?

Salut. Le clavier est bon outil de visualisation, mais la basse aussi et elle est encore plus schématique: chaque tonalité ressemble absolument à une autre (si on ne compte pas les cordes à vide). Parfois j'imagine la musique sur un genre de manche de basse qui s'étend à l'infini dans toutes les directions, comme un plan cartésien.

Là où le piano est largement supérieur, c'est dans sa capacité d'orchestration. Tu peux jouer un accord de main gauche et tester tes couleurs mélodiques à la main droite, voicer des accords de différentes manières, avoir plusieurs voix qui agissent de manière indépendante, etc. C'est un instrument qui permet d'entendre beaucoup de chose.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 09/06/2016 à 22:48, NiGhTPoPs a dit :

Salut les poteaux. J'ai hésité à poster ailleurs, mais comme le sujet est vaste et qu'il touche à la fois le jazz, la compo, le travail des modes, etc. je me suis dit que j'en ferais un topic spécifique.

Voilà quelques années que j'essaie de trouver un genre de principe fondateur à ma représentation de l'harmonie et de la mélodie. Inspiré par des trucs que j'ai glané à droite et à gauche, notamment l'harmonie classique, j'ai essayé de voir comment je pouvais construire une représentation systématique de différents phénomènes musicaux et paver ainsi la voie à des développements ultérieurs.

Le fond de l'entreprise était de trouver un matériau de base assez simple pour être maniable, mais assez complet pour être coloré. Une gamme c'est trop de notes et une note, pas assez. Entre les deux, il y a la triade, pierre angulaire de l'harmonie tonale qui m'a parue être une piste féconde.

Lectures préliminaires

http://antoinepelegrin.com/developper-son-langage-triadique/

Ici j'explique comment exprimer une couleur modale à travers l'utilisation plus ou moins contrainte de triade(s).

http://antoinepelegrin.com/mark-turner-et-le-jeu-out/

Ici j'analyse un exemple d'application dans le répertoire.

Mon dernier article en date, où je cherche à aller plus loin dans les applications possibles d'un vocabulaire triadique; impliquer du mouvement harmonique à travers des chromatismes, lier vocabulaire rythmique et mélodique, etc. Il y a à la fin une petite étude sur une forme de Someday My Prince Will Come.

http://antoinepelegrin.com/etendre-son-langage-triadique/

Amusez-vous bien.

Le site n'est plus accessible ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×