prof du chaos

Death Métal

106 posts in this topic

salut,

je suis en train de voir pour intégrer un groupe death, genre que je ne pratique pas et écoute encore moins. les riffs guitare sont bons, et j'arriverai à me faire à la batterie marteau-pilon et à la voix du cochon qu'on égorge.

Mais c'est quoi à la basse? Il y a des techniques particulières? Parce que si c'est juste boumboumboumboumboumboumboumboumboumboumboumboumboumboumboum ça va être un peu lassant...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Suis la gratt dans un premier temps et ça devrait le faire (90% du death). T'auras le temps de développer un truc plus original quand tu seras plus dedans.

Share this post


Link to post
Share on other sites

oui c'est ce que j'ai fait. Le groupe est en train d'enregistrer sa deuxième galette et je bosse sur la première mais au niveau du mix, la basse est très en retrait

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour faire du death, je t'assure que si tu suis les guitares, tu risques de pas avoir le temps de t'ennuyer justement. Peu importe la technique, t'as intérêt à avoir une bonne endurance au niveau des deux mains en général si tu veux suivre sur un set complet.

En parlant de technique t'as plusieurs écoles et ça dépend de toi et de tes préférences. Si tu joues aux doigts, savoir jouer à 3 doigts est un gros plus niveau endurance et vitesse. Le médiator est un bon choix aussi et c'est toujours une bonne option de secours en cas de soucis avec les doigts (genre crampes comme ça a été mon cas une paire de fois). Le slap peut être sympa suivant les passages. Et si dans ton groupe les gratteux ont la bonne idée de balancer plein de sweep, tu peux envisager de bosser au choix le sweep ou le tapping.

Share this post


Link to post
Share on other sites

j'ai meme deja vu de la fretless dans le death...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Y'a des joueurs fretless dans le death oui et pas des manchots... Dominic Lapointe, Jeroen Paul Thesseling, Steve DiGiorgio pour ne citer qu'eux. Par contre on les retrouve souvent sur des compos/groupes qui laissent pas mal de place à la basse. Si déjà là la basse est en retrait, je sais pas si la fretless apportera vraiment un plus.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Même pour faire du basique, c'est à dire typiquement de la double croche à 180 hyper en place sans mollir ça demande une pratique considérable.

C'est un style très technique et très rapide avec beaucoup de possibilités d'expression et une créativité parfois hallucinante.

Si d'emblée tu as des a-priori je te conseiller de ne pas y aller. C'est une musique dans laquelle il faut s'immerger, sinon tu passes à côté et tout a l'air de se ressembler.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne voudrais pas que mes propos soient mal interprétés: quand je disais "la même chose que la guitare (90% du death)", ce n'était pas du tout un jugement de valeur bien entendu. Bien réussir à faire ça, c'est déjà pas une soirée crêpe ! Comme le dit très justement Ad, faut être très en place à un tempo très élevé avec le son qui convient (aux doigts ou au mediator, le cahier des charges est le même). Il suffit de voir le boulot d'Alex Webster dans Cannibale corpse pour s'en convaincre !

Steve Di Giorgio dans Death, n'avait pas la même philosophie que Webster dans Cannibale Corpse, et d'ailleurs la musique n'est pas du tout la même ! Les deux sont au service de deux types de death metal différents, tout simplement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et puis ressortir dans le mix n'est pas une priorité dans le death. C'est un magma sonore, les instruments s'entremêlent et la basse est là justement pour ça, lier la sauce et grossir le son d'ensemble.

Share this post


Link to post
Share on other sites

et la différence avec le black métal? Je crois que c'est du black en fait (désolé moi le métal ça s'arrête à black sabbath)

Edited by prof du chaos

Share this post


Link to post
Share on other sites

j'ai hurlé de rire avec ton premier lien. Donc au temps pour moi c'est bien du black. Et il y a de la basse?

Share this post


Link to post
Share on other sites

De la basse, du tambourin, du triangle, du tabouret à cordes ... si l'instrument est noir ça passe.

2 people like this

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le black déjà tu le reconnais direct au chant, généralement très aigu, j'ai jamais aimé ce style donc peut-être ce n'est pas ce qui le caractérise le plus, mais c'est ce que j'en conclu de ce que j'ai écouté, c'est clair que c'est pas un style avec de grosses basses lourde à la Doom metal.

Le Death c'est plus bestial et violent et très technique, ça demande un entrainement quotidien pour l'endurance, comme le Thrash, je ne l'ai pratiqué qu'à la guitare, mais si tu dois suivre la gratte à la basse, ça doit pas être une partie de plaisir. Je pense pas que ce soit le genre de style qu'on aborde au pif, comme déjà dit, faut être dedans et kiffer ça à fond, sinon y'a peu de chance que ça marche, vu l'investissement qu'il faut y mettre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est facile pourtant. Si tu égorges le cochon c'est du death, si tu le castres c'est du black.

Le black metal, sauf exception c'est nettement moins usant à jouer que le death. C'est une musique de textures, d'ambiance et de malaise.

La basse est accessoire, c'est souvent une musique lo fi et de nombreux groupes n'ont même pas de bassiste.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le black c'est moins violent mais il y a un côté mystique/malfaisant contrairement au Death.

Le Death c'est surtout du bourrinage en force.

J'ai joué surtout du black et légèrement du Death et comme les bassistes l'ont dit précédemment, tu peux te contenter de suivre la gratte.

Par contre c'est beaucoup d'exercices, tu vas sûrement être amenés à jouer sur deux cordes en même temps (par exemple, une corde où tu joues une même note et une autre où tu joues la mélodies, le meilleur exemple est l'intro de panic attack de Dream Theater (même si ici c'est pas du death, l'esprit est le même)).

Tu peux jouer au médiator, mais souvent les joueurs de Death (dont moi) jouent aux doigts. Mais c'est très physique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour t'inspirer en terme de travail de basse dans le death tu peux écouter Obscura avec Jeoren machin (il joue de la fretless 7 cordes!!) ou sinon les vieilleries d'Opeth avec Martin Mendez. Il y avait aussi un article sur la basse dans le métal extrême dans un numéro de Bass Player Magazine avec un p'tit tuto de Webster, tu peux peut-être le trouver sur le site du magazine.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Faudrait juste définir quel style joue son groupe, parce qu'au départ c'était du death et maintenant il dit que c'est du black ^^ Pour un non initié, faudrait mieux que ce soit du black, parce qu'encore une fois, le death demande un investissement, c'est pas comme intégrer un groupe de pop au pif, faut vraiment bosser pour tenir, je serais bien incapable aujourd'hui de jouer tout les trucs de death et thrash que je jouais y'a 20 ans, déjà à la gratte c'est difficile, à la basse c'est un coup à se faire une tendinite si on baigne pas dedans.

Cela-dit, l'endurance que demande ce style à la guitare n'est peut-être pas la même à la basse, car à la gratte on a tendance à jouer un maximum tout vers le bas en rythmique au médiator, pour avoir un son plus pêchu, à la basse l'aller retour ne doit pas vraiment influer le rendu si ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour t'inspirer en terme de travail de basse dans le death tu peux écouter Obscura avec Jeoren machin (il joue de la fretless 7 cordes!!) ou sinon les vieilleries d'Opeth avec Martin Mendez. Il y avait aussi un article sur la basse dans le métal extrême dans un numéro de Bass Player Magazine avec un p'tit tuto de Webster, tu peux peut-être le trouver sur le site du magazine.

Oui Obscura c'est un excellent exemple ! Il y a un solo de basse sympa aussi dans Septuagint.

Faudrait juste définir quel style joue son groupe, parce qu'au départ c'était du death et maintenant il dit que c'est du black ^^ Pour un non initié, faudrait mieux que ce soit du black, parce qu'encore une fois, le death demande un investissement, c'est pas comme intégrer un groupe de pop au pif, faut vraiment bosser pour tenir, je serais bien incapable aujourd'hui de jouer tout les trucs de death et thrash que je jouais y'a 20 ans, déjà à la gratte c'est difficile, à la basse c'est un coup à se faire une tendinite si on baigne pas dedans.

Cela-dit, l'endurance que demande ce style à la guitare n'est peut-être pas la même à la basse, car à la gratte on a tendance à jouer un maximum tout vers le bas en rythmique au médiator, pour avoir un son plus pêchu, à la basse l'aller retour ne doit pas vraiment influer le rendu si ?

Bah le top c'est de jouer aux doigts ! :)

Et sinon au médiator, vers le bas ça claque plus donc je pense que les utilisateurs de médiators te diront "vers le bas ça a son importance". Mais après à la vitesse où ça joue guitare ou basse on joue des deux côtés! Ca serait inhumain de jouer que d'un seul côté ah ah

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tiens ça m'a donné envie d'écouter de nouveau Celeste.
Un des rares groupes de black qui chante en français (à ma connaissance en tout cas, je ne suis pas un spécialiste loin de là).
Je pense que dans pour la majorité des styles de métal, il faut avoir une bonne descente et endurance au manche et à la bouteille. Mais c'est certainement encore plus vrai avec le death qu'avec le black.
Par contre comme cela a été dit plus haut, le death si t'es vraiment à fond dedans... il faut oublier. C'est un style très particulier qui demande beaucoup d'investissement, de travail et de temps. Et de PASSION je pense :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Faudrait juste définir quel style joue son groupe, parce qu'au départ c'était du death et maintenant il dit que c'est du black ^^ Pour un non initié, faudrait mieux que ce soit du black, parce qu'encore une fois, le death demande un investissement, c'est pas comme intégrer un groupe de pop au pif, faut vraiment bosser pour tenir, je serais bien incapable aujourd'hui de jouer tout les trucs de death et thrash que je jouais y'a 20 ans, déjà à la gratte c'est difficile, à la basse c'est un coup à se faire une tendinite si on baigne pas dedans.

Cela-dit, l'endurance que demande ce style à la guitare n'est peut-être pas la même à la basse, car à la gratte on a tendance à jouer un maximum tout vers le bas en rythmique au médiator, pour avoir un son plus pêchu, à la basse l'aller retour ne doit pas vraiment influer le rendu si ?

Je sais pas pour les autres bassistes de death, mais il est possible de tricher un peu niveau vitesse sur certains passages. Quand t'as les grattes en double croche à 240bpm avec de la double à fond, je me permets souvent de jouer à la croche... Ça repose et surtout ça évite souvent d'avoir un son trop dégueulasse. Pareil pour certains arpèges trop chiant à la basse, je les joue en tapping. Y'a pas mal de petites techniques/astuces comme ça qui aident.

Par contre à la guitare, c'est plus de l'aller/retour vu les tempi (sauf power chords) que du "simple" vers le bas. A la basse, l'aller/retour ça convient très bien si t'as une bonne technique et que t'attaques de manière à avoir le même son à l'aller comme au retour.

1 person likes this

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais après à la vitesse où ça joue guitare ou basse on joue des deux côtés! Ca serait inhumain de jouer que d'un seul côté ah ah

Et pourtant, la technique de l'aller simple est particulièrement répandu dans le Thrash et le Death, je parle d'il y a 20 ans et plus, aujourd'hui je sais pas vers quoi à évoluer le style, mais je jouais tout mes classiques en aller simple à la guitare, tant que le tempo le permettait bien évidemment, y'a un moment c'est plus possible évidemment, mais les cadors du genre te font de l'aller simple à des vitesses de fou.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le souci du jeu vers le bas est que les articulations morflent et à cette vitesse, les dommages peuvent rapidement être considérables.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et quelle perte d'efficacité. Ton bras remonte pour réattaquer donc autant se servir du mouvement pour faire une note... d'autant plus dans ce style. Au final je remarque que dès que j'ai un médiator en main, je joue en aller/retour peut importe le style maintenant... et sauf moment hyper lent, je me verrais plus jouer autrement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!


Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.


Sign In Now