Jump to content
kascollet

Bolaers 5 Fretless

Recommended Posts

Dans le cadre de la review multiple des basses que j'ai possédées, voici la review numéro 3 du Kascollet.

Au menu : la Bolaers 5 cordes fretless

Ma première basse "de luthier". Un modèle unique de Franck Bolaers (établi à Lille aujourd'hui : Cosmik Guitars).
C'est aussi avec cette basse que j'ai pour la première fois réalisé une transaction avec internet pour point de départ.
J'étais déçu par le son de ma Vigier Excess fretless et je voulais une 5. J'ai eu ce que je voulais question son, au dela de mes espérances même.

0 - Photos
bolaers1.JPG

bolaers2.JPG

bolaers3.JPG

1 - Caractéristiques
Année de production : 1994
Construction : manche conducteur avec table recouvrante
Bois du corps : deux ailes en érable flammé, table acajou (épaisseur 50/50)
Bois du manche : érable flammé 3 parties, plaquage acajou sur la tête
Profil : D ultra-plat et fin
Bois de la touche : ébène
Radius : quasi-plat
Sillet : ébène
Largeur au sillet : 48mm
Espacement des cordes au chevalet : large 18,5mm
Frettes : équivalent 21, repères sur la touche à partir de l'octave
Nb de cordes : 5
Finition : verni satiné sur l'érable, naturel ciré pour l'acajou
Accastillage : mécaniques Gotoh, chevalet Kahler monorail sans la platine (chaque pontet est fixé à même le bois de la table, pas de réglage d'écartement donc)
Micro 1 : Bartolini soapbar, emplacement P
Micro 2 : Bartolin soapbar, emplacement JB 70
Balance micros : deux volumes
Electronique : passive push/pull simple double et push/pull kill-switch, pas de tonalité
Particularités : le corps de la basse est très très fin, la moitié de celui d'une PB. Formes pointues à la BC.Rich. La hauteur de touche par rapport à la table est très faible.

2 - Confort de jeu
Poids : plutôt lourde malgré la finesse, sans doute 5kg environ (acajou/érable/ébène = lourd)
Equilibre : très bon grace à la longue corne supérieure
Acces aux aigus : bon mais il y a moins de deux octaves par corde
Accès aux contrôles : l'électronique est minimaliste mais fonctionnelle, ce n'est de toute façon pas un instrument pour concert endiablé.

3 - Qualité de la lutherie
Stabilité du manche : mauvaise. La courbure, cependant régulière, changeait à la moindre variation de température dans des proportions affolantes. Obligé d'user du trussrod de façon quasi quotidienne. Le manche est peut-être trop fin pour la coupe d'érable employée.
Qualité du frettage : superbe touche fretless pratiquement inusable. Belle pièce de bois totalement noire.
Action globale : totalement variable, une punition. C'est la raison pour laquelle je ne l'ai pas gardée.
Attaches-courroie : strap locks Dunlop, pas de soucis.
Finition du corps : très beau boulot artisanal, une oeuvre d'art. Sens du détail élevé (placages, jonction des pièces, accastillage parfaitement aligné...)
Finition du manche : verni satiné de qualité pour le dos, ébène nu pour la touche, très agréable.

4 - Son
Une tuerie cette fretless. Quelle que soit la config micro, cette basse chante, avec une préférence pour le mode simple bobinage.
Sur le micro chevalet, le mwaah colle le frisson et les graves sont quand même au rendez-vous, du Jaco aux hormones.
Le Si grave est parfait, défini, profond, volume équilibré. J'en ai pas vu beaucoup des Si de cette qualité, surtout sur fretless.
EDIT : deux ans plus tard, j'en croise un aussi bon sur une Mayones 6 cordes. Tiens, bizarre, elle a aussi des soapbars Bartolini closedeyes.gif
Le sustain est infini. Les bois super-denses et la touche ébène donnent même un bonne dose d'attaque au manche traversant, on peut slapper avec un feeling très vivant et sautillant.
L'absence de tonalité est sans importance, le dosage des micros permet de trouver de nombreuses signatures sonores, de la plus moderne à la plus douce.
Bref, niveau son, du 20/20. Toutes les fretless que j'ai eues par la suite ne m'ont jamais donné ce grain, cette richesse et cette vie.
EDIT : si, les Mayones Comodous et BE fretless. Vive le combo Barto/ébène !

Les soundclips suivants ne sont pas du tout au niveau de cet instrument. Soyez indulgent, c'était il y a deux ans, je reprenais la basse après une interruption de 10 ans.
Du son en vrac :

http://www.megacerebral.com/kascollet/reviews/3-bolaers/bolaers3.mp3


Un balade qui pleure avec des arpèges derrière (Fender JP90)

http://www.megacerebral.com/kascollet/reviews/3-bolaers/bolaersPleurade.mp3


Le grand méchant Si (ou la fretless qui voulait être une métalleuse !)

http://www.megacerebral.com/kascollet/reviews/3-bolaers/bolaers5.mp3



4 - Conclusion
Avec cette basse, j'ai gouté au très bon (le son, mamma mia !) et au très dommage (la non-stabilité du manche).
Bien sur, cette mésaventure relative n'est pas suffisante pour trancher sur le débat basse industrielle/basse artisanale mais ça m'a tout de même pas mal refroidi. Un instrument unique à tout point de vue. Edited by kascollet

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai vu cette basse se construire, je l'ai jouée avant qu'elle ait des micros. Elle date de 1994 je pense, peut-être 1995.

Un peu avant ma Zipper dont elle partage pas mal de qualités et défauts. Le son mortel en premier lieu. Je n'ai pas autant de soucis de stabilité que toi mais tout de même, mon manche a tendance à bouger avec les changements de saisons.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oups, excuse moi Jazz Ad, dans ma frénésie de reviews, j'ai oublié de te remercier pour tes précieuses précisions.

Je l'aurais cru plus jeune, elle était encore en parfait état il y a deux ans.

Pour le manche, c'est dommage, c'est sur.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Trés bel instrument ...

J'aime beaucoup la forme (qui me rapelle un peu les moscatos) et le son à l'air d'être mortel.

Quel dommage ces problèmes de stabilité...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non seulement j'aime la gueule et le son de ta basse mais j"'adore ta façon de jouer.

Ta balade est vraiment magnifique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est gentil sebus mais l'intégralité de la partie solo est fausse (trop aiguë), les conditions de réalisation de ce SC étaient assez pittoresque, je n'entendais quasiment pas la ligne de basse.

J'étais un joueur de basse du dimanche aussi à l'époque.

Il faudrait que je pense à le refaire pour exorciser cette frustration.

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour,

je déterre ce forum après quelques huit années. Je suis l'heureux propriétaire de cet avion de chasse (depuis un peu plus de 2 ans). Je ne peux qu'être d'accord sur le son et le confort de jeu de cet instrument. Il y a juste deux points sur lesquels j'apporterais une correction. Le poids de cette basse que je trouve très légère (3,6 kg sur la balance) et sur la stabilité du manche. Au bout de 6 mois d'usage quotidien et depuis son premier réglage, il n'a pas bougé (réglage chez mon luthier, cordes Labella low tension). J'étais dubitatif après avoir lu ce post mais un essai à suffit à me convaincre. Mon luthier (Yann Mahé) est convaincu de la stabilité (les bois se seraient-iis fixés avec le temps ?). Enfin pour moi et mon projet ce n'est que du bonheur.

Edited by Janud
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...