Jump to content

Le Topic Des Footeux!


larry

Recommended Posts

Le 13/07/2021 à 10:15, fbassman a dit :

Y a une pétition en Angleterre pour faire rejouer le match....

Peut être faudrait il leur faire refaire la demi avant contre le Danemark (qui a proprement été volé).

 

Les fans français ont fait pareil pour faire rejouer France-Suisse hein :D

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

https://www.ouest-france.fr/euro/euro-2021-une-petition-pour-faire-rejouer-france-suisse-recolte-plus-de-270-000-signatures-ef93afd2-db04-11eb-941b-cf063f001cb0

 

Ca me gonfle un petit peu, la haine sur l'Angleterre, parce que 90 % des trucs qu'on leur reproche, d'autres équipes / fans l'ont fait. 

La perfide Albion, c'est fini depuis longtemps hein. 

Link to comment
Share on other sites

Pas dans leur tête.

Les Anglais font depuis toujours un complexe de supériorité, mal placé.

 

Et en soit, hormis en Clubs (ce qui est très différent), ils ne gagnent absolument RIEN depuis 1966. Ma foi, tant mieux !!

C'est pas faute à l'organisation d'avoir pourtant tout fait pour qu'ils la gagne celle là. Premiers tours, Huitième, demie, finale... rien que ça. Quelle neutralité non ?

 

Bref, ils sont deuxièmes et c'est tant mieux.

Je trouvais cette équipe belle, jusqu'aux médailles.

Les supporteurs par contre, fidèles à eux même, arrogants, hautains, chauvins, irrespecteux.

Le matchs auraient été hors de leur base, il y aurait eu de la grosse casse partout ou ils auraient trainé leur bide à bière.

Edited by fbassman
Link to comment
Share on other sites

Ah... tu es Belge ?:wink:

 

C'est là ou ils sont forts les Anglais, avoir fait détourner leurs travers, sur une autre équipe. Objectivement ! On sait bien que le monde tourne à l'Anglo Saxonne, pas en Français (et ce depuis quelques siècles). Leur influence est forte on dirait.

Là dessus, ils sont forts.

Edited by fbassman
Link to comment
Share on other sites

Ha mais ça je l'ai déjà dit, on est d'accord : les fans anglais sont les pires, les hooligans viennent de là-bas. Je l'ai vu de mes yeux quand j'y vivais et c'était y'a déjà longtemps. Et comme en plus le deuxième sport national, c'est se bourrer la gueule asap, ça aide pas. 

 

Link to comment
Share on other sites

Marseille (pour ne parler que de ça), moi j'appelle ça une attitude arrogante, hautaine, chauvine, et  irrespectueuse.

 

Tu vois beaucoup d'autres Nations se comporter ainsi là ou ils vont ? On ne peut pas mettre les Anglais juste "un peu haut dessus" des autres dans ce domaine. Ils planent à 10000 km au dessus des autres.

 

On parle du Heysel, toi qui vit en Belgique ? Tu es peut être trop jeune pour avoir connu ou t'en souvenir ?

Parce que là, on parle de morts qui résultent de ces comportements. 39 pour être exact, des Italiens, des Belges, des Français et un Irlandais.

Edited by fbassman
Link to comment
Share on other sites

Le 13/07/2021 à 14:23, Esme a dit :

Je suis Française. J'habite en Belgique. 
Je suis très lucide sur mon pays.


Faut être honnêtes. On est "arrogants, hautains, chauvins, irrespectueux" aussi. 

 

 

Si y'a bien une chose que je ne suis pas, c'est chauvin. Ça doit jouer sur le fait que je ne supporte jamais l'équipe de France, uniquement parce que c'est l'équipe de France, et que je me moque gentiment des personnes disant "on" a gagné. ILS ont gagné, nous on regarde la télé en buvant de la bière. On ne gagne rien du tout.

Quant aux bourrins qui se partagent un cerveau pour 400, et sur qui l'effet de foule a un impact gigantesque, on voit bien que c'est pareil pour tous les pays et que c'est très propre aux sports collectifs "populaires" (dans le sens ouverts à tous).

Link to comment
Share on other sites

Le 13/07/2021 à 14:52, Esme a dit :

Je me rappelle du Heysel. J'avais 10 ans mais je me rappelle. 

 

On va pas se convaincre l'un l'autre :) 

 

Non mais c'est pas bien grave non plus !

 

Et puis le principal derrière tout ça, c'est que les Anglais n'ait pas gagné ! Forza Italia !!:drinks:

 

 

 

  • Like 1
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Le 13/07/2021 à 14:59, Cagneu a dit :

Si y'a bien une chose que je ne suis pas, c'est chauvin. Ça doit jouer sur le fait que je ne supporte jamais l'équipe de France, uniquement parce que c'est l'équipe de France, et que je me moque gentiment des personnes disant "on" a gagné. ILS ont gagné, nous on regarde la télé en buvant de la bière. On ne gagne rien du tout.

Quant aux bourrins qui se partagent un cerveau pour 400, et sur qui l'effet de foule a un impact gigantesque, on voit bien que c'est pareil pour tous les pays et que c'est très propre aux sports collectifs "populaires" (dans le sens ouverts à tous).

Bien sûr, c'est une généralisation. Mais comme toutes les généralisations, elle est en grande partie vraie. 

Je suis pas chauvine non plus. Je supporte l'Angleterre parce que j'aime le pays. Stou.


Et on est bien d'accord sur l'effet de foule. On voit pas ça au rugby... ou en patinage artistique :D

Link to comment
Share on other sites

Tout le monde autour de moi déplore la sombre connerie étalée devant le reste du monde comme du Nutella, mais en fait ce n’est pas de la pâte à tartiner...

L’événement attire des individus bêtes, passionnés, en groupe donc s’encourageant les uns les autres à la surenchère, que ce soit dans le débit de boissons alcoolisées, d’insultes ou de coups. 

Londres, croyant naïvement que les restrictions en place liées au virus seraient observées, avait une structure de taille réduite pour les supporters intra-muros et une présence policière également réduite.

Les individus en question sont arrivés en masse et de loin, certains avec femmes et enfants. Les médias les ayant bombardés inlassablement avec du rêve, de l’exagération, et un optimisme malsain.  Depuis le match contre le Danemark, les journalistes ont décidé de positionner une potentielle victoire comme un exutoire, un arc-en-ciel après des mois de grisaille, de morosité, d’isolation et de chômage. La sauce monte et monte encore. Les émissions sont pleines de vides à combler, le même contenu tourne en boucle pendant des heures.

La presse populaire Britannique est une pute sournoise – elle sait que quoi qu’il arrive, l’encre coulera autant que les larmes, qu’elles soient de bonheur ou de déception, alors elle y va sans retenue. Plus on s’élève et plus dur sera la chute. A-nous les gros titres.

Peu des individus ayant fait le trajet savaient qu’ils y avaient des règles en place, comme un accès sur réservation dans les espaces publiques dédiés à la projection du match par exemple. Comment est-ce possible quand l’utilisateur de téléphone portable passe en moyenne 3 heures et 23 minutes dessus par jour ici ? Qui passe entre 2 et 5 heures dans un train sans avoir même pris le temps d’étudier avant (ou pendant) comment les choses se passent à l’arrivée ? 

Ça annonce la couleur : Ce n’est pas les pro-gestes barrières et distanciation physique qui viennent d’arriver et ils se mêlent à la masse d’individus locaux au profile similaire. Les zombies sont là, tout blanc, sans cerveau, parés de leur croix rouge, un pack de 6 sous chaque bras.

Les règles, c’est pour les autres, on peut d’ailleurs les réécrire avec un peu de force brute. Un billet pour accéder au stade ? Ça peut s’arranger avec une masse humaine suffisante, il suffit d’emboutir les barrières, de défoncer les portes, ou de sortir une lame pour menacer ou pire encore. 

Comme essaye de le minimiser le gouvernement, il s’agit d’une minorité. Cependant comme ils le disent si bien ici : « one bad apple spoils the bunch », et c’est encore plus perceptible en ligne. Internet aurait pu élever le débat, mais à la place on touche le fond du panier de la connerie humaine. La force brute se retrouve dans la violence des écrits. J’ai envie d’écrire les cons montrent leurs vraies couleurs mais en fait ils conspuent les différences. Plus je lis et plus mes lunettes sont couvertes de merde (bi-fécale ?!). 

Maintenant on dit aussi : « Just because you find one bad apple doesn’t mean you should give up on the whole tree ». La majorité des amateurs de football anglais ne sont pas comme ces individus. J’ai souvent du mal à digérer les généralisations : « les anglais sont comme-ci, les supporters de l’Angleterre sont comme-ça. Non.

Il existe un groupe de connards qui suit la masse des supporters de chaque équipe de football comme l’odeur d’un pet foireux. La gastronomie anglaise semble résulter en un pet diarrhéique foireux qui surpasse en ignominie ceux des autres pays. (gaztronomie ?!)

Changer le régime alimentaire d’une population, c’est faire évoluer cette culture populaire. Y’a du taf. J’aurais tellement aimé qu’ils kiffent le golf au lieu du foot, qu’ils aillent boire des canettes de kro assis sur des transats près du bunker. Soupir.

Edited by glen
  • Like 1
  • +1 1
  • Sad 1
Link to comment
Share on other sites

Le 15/07/2021 à 12:15, glen a dit :

Tout le monde autour de moi déplore la sombre connerie étalée devant le reste du monde comme du Nutella, mais en fait ce n’est pas de la pâte à tartiner...

L’événement attire des individus bêtes, passionnés, en groupe donc s’encourageant les uns les autres à la surenchère, que ce soit dans le débit de boissons alcoolisées, d’insultes ou de coups. 

Londres, croyant naïvement que les restrictions en place liées au virus seraient observées, avait une structure de taille réduite pour les supporters intra-muros et une présence policière également réduite.

Les individus en question sont arrivés en masse et de loin, certains avec femmes et enfants. Les médias leur ayant bombardés inlassablement avec du rêve, de l’exagération, et un optimisme malsain.  Depuis le match contre le Danemark, les journalistes ont décidé de positionner une potentielle victoire comme un exutoire, un arc-en-ciel après des mois de grisaille, de morosité, d’isolation et de chômage. La sauce monte et monte encore. Les émissions sont pleines de vides à combler, le même contenu tourne en boucle pendant des heures.

La presse populaire Britannique est une pute sournoise – elle sait que quoi qu’il arrive, l’encre coulera autant que les larmes, qu’elles soient de bonheur ou de déception, alors elle y va sans retenue. Plus on s’élève et plus dur sera la chute.

Peu des individus ayant fait le trajet savaient qu’ils y avaient des règles en place, comme un accès sur réservation dans les espaces publiques dédié a la projection du match par exemple. Comment est-ce possible quand l’utilisateur de téléphone portable passe en moyenne 3 heures et 23 minutes dessus par jour ici ? Qui passe entre 2 et 5 heures dans un train sans avoir même pris le temps d’étudier avant (ou pendant) comment les choses se passent à l’arrivée ? 

Ça annonce la couleur : Ce n’est pas les pro-gestes barrières et distanciation physique qui viennent d’arriver et ils se mêlent à la masse d’individus locaux au profile similaire. Les zombies sont là, tout blanc, sans cerveau, parés de leur croix rouge, un pack de 6 sous chaque bras.

Les règles, c’est pour les autres, on peut d’ailleurs les réécrire avec un peu de force brute. Un billet pour accéder au stade ? Ça peut s’arranger avec une masse humaine suffisante, il suffit d’emboutir les barrières, de défoncer les portes, ou de sortir une lame pour menacer ou pire encore. 

Comme essaye de le minimiser le gouvernement, il s’agit d’une minorité. Cependant comme ils le disent si bien ici : « one bad apple spoils the bunch », et c’est encore plus perceptible en ligne. Internet aurait pu élever le débat, mais à la place on touche le fond du panier de la connerie humaine. La force brute se retrouve dans la violence des écrits. J’ai envie d’écrire les cons montrent leurs vraies couleurs mais en fait ils conspuent les différences. Plus je lis et plus mes lunettes sont couvertes de merde (bi-fécale ?!). 

Maintenant on dit aussi : « Just because you find one bad apple doesn’t mean you should give up on the whole tree ». La majorité des amateurs de football anglais ne sont pas comme ces individus. J’ai souvent du mal à digérer les généralisations : « les anglais sont comme-ci, les supporters de l’Angleterre sont comme-ça. Non.

Il existe un groupe de connards qui suit la masse des supporters de chaque équipe de football comme l’odeur d’un pet foireux. La gastronomie anglaise semble résulter en un pet diarrhéique foireux qui surpasse en ignominie ceux des autres pays. (gaztronomie ?!)

Changer le régime alimentaire d’une population, c’est faire évoluer cette culture populaire. Y’a du taf. J’aurais tellement aimé qu’ils kiffent le golf au lieu du foot, qu’ils aillent boire des canettes de kro assis sur des transats près du bunker. Soupir.

Merci pour ton analyse qui éclaire avec lucidité ce triste sujet.

Link to comment
Share on other sites

Pour comprendre l'histoire et les motivations du hooliganisme, je vous conseille de lire les bouquins de l'excellent John King (tout particulièrement sa trilogie Football Factory, La Meute et Aux Couleurs de l'Angleterre), un des meilleurs écrivains anglais contemporains en ce qui concerne la description sociale de l'Angleterre. Vous pouvez également y rajouter Skinheads, qui est un bouquin par certains aspects assez connexe avec les 3 autres.

A titre personnel, J'ai une idée bien précise de ce phénomène. Primo, J'ai joué un bon moment au Rugby (Si ça vous intéresse, j'ai joué 6 puis 4) dont une partie en D2, l'ancêtre de la Pro D2 et, secundo, J'ai habité 5 ans à 100 m du Parc des Princes et, donc, du stade Jean Bouin (ça devrait parler aux fans de rugby), ou j'ai eu longtemps ma carte.

- Je n'ai JAMAIS vu de comportement déplacé, dans ou en dehors des tribunes, de la part d'un supporter de rugby. J'ai entendu une fois des insultes dans les tribunes, ça s'est réglé vite fait bien fait entre supporters, sans heurt et dans le respect. En tant que joueur, je n'ai jamais eu aucun soucis, en tant que supporter, les coups, je les ai uniquement bus avec les supporters de l'autre côté, dans la passion du sport et la fraternité (je me rappelle d'une fois où, junior, je m'étais fait embarquer avec quelques collègues pas des supporters anglais, de vrais Cockneys tatoués de partout, on avait bien rigolé... Et ceux là, s'ils avaient été hooligans, vus leurs gabarits, ils auraient fait du ménage, mais c'était juste de bons fêtards respectueux parce que ça se passe comme çà dans le rugby). Alors, @Cagneu non, je ne pense que les phénomènes de masse violent soit l'apanage des sports co populaires. Ça ne l'est pas pour le rugby, j'e n'ai pas l'impression que ça le soit pour aucun autre sport co, mis à part pour le foot.

- Pour avoir habité juste à côté du Parc des Princes, j'ai vécu 2 ou 3 trucs symptomatiques :

Je me suis pris une giclée de gazeuse plein face (avec mon fils de 1 an dans la poussette) par des supporters de Metz. Je ne demandais rien, je revenais de faire mes courses et je rentrais chez moi... Heureusement, les mecs ont décidés de ne pas me taper dessus, je n'y voyais plus rien. 

J'ai eu 2 fois une sérieuse embrouille avec les gros cons racistes du Kop de Boulogne (j'avoue que j'aimais bien les chercher, parce qu'il se trouve qu'en plus, je suis totalement et viscéralement opposé depuis toujours à leurs idées "politiques" et qu'ils ne me faisaient pas peur), ces abrutis qui lèvent le bras droit dans les tribunes. Une fois ça s'est relativement bien terminé, la deuxième, ça a été 1/0 pour Wonderbro, et on n'est pas allé au tir à but, mais il y a eu un blessé à déplorer dans l'équipe adverse. 

J'habitais là à l'époque où, je ne sais plus pour quel match, les mairies de Boulogne et de Paris avaient fait venir 5000 CRS. 5000... Payés, en grande partie, par les happy taxpayers que nous sommes. Délirant. 5000 CRS pour sécuriser une rencontre sportive... 

En ce qui concerne les raisons qui poussent les hooligans à être hooligans, je te suis en partie @glen, mais il n'ya malheureusement pas que ça : Déjà, dans les fondations du hooliganisme anglais, dans les 60's, on trouvait un terrain clanique, de meute avec une tentation xénophobe. Historiquement, le National Front a pénétré le milieu skinhead (le terreau principal du hooliganisme) dans les 70's en y mêlant leur fatras nationaliste et raciste, et le  hooliganisme est devenu une fierté et un bras armé : Quoi de mieux , pour  pouvoir exprimer son appartenance sociale, sa nationalité, sa fierté et expulser ses frustrations que le hooliganisme? Rien, dans l'esprit de ces gens.

Et pourquoi le foot plutôt qu'un autre sport a t'il été associé au hooliganisme? Il est plus plus populaire médiatiquement parlant, c'est indéniable, mais également sur le plan social : c'est également un des très rares sport collectifs qui est, depuis son origine, joué par tous, indépendamment de son appartenance sociale, a contrario d'autres sports (Rugby, Basket, Cricket,....) qui plantent leurs racines, historiquement chez les anglo-saxons, dans un terreau universitaire. D'où un sentiment d'appropriation moins évident pour les classes sociales populaires.

Bref, les hooligans sont devenus, à cette époque là dans les 70's, ceux qui organisaient aussi les Pakis bashing, soit les ratonnades à la mode anglaise. Pour revenir à l'heure actuelle, ce n'est pas étonnant que les hooligans les plus violents soient également issus de pays où la montée du nationalisme et la tentation xénophobe, raciste et homophobe sont les plus marquées : Pays baltes, Russie, UK,... 

C'est pour çà, @glen que si la presse anglaise a certainement un rôle à jouer, je pense surtout que c'est l'époque que nous vivons qui joue le plus grand rôle. Une société qui irait bien avancerait sans ce type de heurts, le hooliganisme est un symptôme criant de l'époque.

Link to comment
Share on other sites

En fait, je cherchais pas à expliquer les raisons ou racines du hooliganisme. D"ailleurs, tu as raison, les purs (cons) et durs - ils sont toujours là et depuis longtemps. Et leur xénophobie est bien-là elle aussi (avec son arrière-goût de brexit pourrie).

C'est bien triste aussi tes anecdotes...

J'expliquais juste que cette foi-ci, il y avait une très grosse ribambelle d'abrutis en plus, notamment avec des enfants (les apprenti-hooligans avec des poussettes ou qui donne la main à un enfant de 10 ans, c'était nouveau pour moi ), et une réunion de conditions peut-être moins communes que d'habitude.

La presse a peu d'influence sur les hooligans de souche, ancrés les 2 pieds dans le béton de leur connerie. Par contre, elle semble avoir véritablement motivé une autre tranche de la population à se déplacer. Exponentiellement ca fait plus de monde au même endroit. Là, où infrastructure et personnel en attendait moins que d'habitude. C'est tout.

Le reste est deplorable, mais previsible (ivrognerie, violences verbale et physique, racisme, etc.) Car au fond malheureusement, ici on s'y attendait tous. Depuis le premier moment où les mecs ont sifflé l'hymne national de l'équipe adverse, on avait le pied sur le toboggan, direction la merde. Chépa moi, ils n'ont qu'à inventer de nouvelles règles: si vous siffler l'hymne national, notre équipe joue sans gardien. 

 

Link to comment
Share on other sites

Le 14/07/2021 à 17:05, fbassman a dit :

Non mais c'est certain.

Toi qui vie en Ecosse, comment les Ecossais voient les Anglais et les Français avec le foot ?

Les Ecossais détestent les Anglais en général, et en foot encore plus. Après le match Ecosse-Angleterre qui s’est fini en 0-0, les rues d’Edimbourg étaient bondées de jeunes (cons) bourrés faisant la fête…. Ne pas avoir perdu contre l’Angleterre, ca se fête ici (déplorant, m’est avis…). 
 

Les Français en foot ne sont pas mal vus, beaucoup de respect vers l’équipe de France et ses talents (gachés et prétentieux). 

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...