Jump to content
Ju

Compresser c’est tricher?

Compresser c’est tricher?  

57 members have voted

  1. 1. Alors, c’est de la triche?

    • Oui, laissons les doigts faire le boulot
      11
    • Non, compressons
      46
  2. 2. Vous en servez souvent à la maison?

    • <30% du temps
      25
    • 30-60% du temps
      8
    • 60-80% du temps
      6
    • Presque tout le temps
      18


Recommended Posts

A ce propos je viens de commander un comp Bassist de Keeley :D

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

De mon côté en bientôt 30 ans de pratique et après plusieurs essais de compresseurs Palmer, markbass, MXR... Je n'en utilisé plus, j'ai l'impression que s'est plus une gêne qu'une amélioration. Par contre j'utilise parfois un limiter. 

Après je ne joue que dans des registres Chicago Blues et Blues rock. 

  • +1 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'en utilise mais j'ai jamais trop compris à quoi ça sert.

Parfois je remarque qu'elle est off, si par exemple des attaques sortent trop, ou si le son perd en clareté.

J'ai l'impression que les pédales de compression sont détournées du rôle premier, pour donner de la chaleur, brillance et une legère disto qu'on aurait avec des amplis à lampes.

D'autant que la distortion compresse le son ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une expérience en studio. Un morceau plutôt soft, une fretless zon sonus dont j'adorais le son, et mes doigts (faut bien un maillon faible ! ). On branche, je suis content de ce que j'entends, l'ingé son me dit qu'il aime mon son. Puis il ajoute un compresseur. Je connaissais sans pratiquer. Honnêtement c'etait limite magique. Plus distinct plus beau... Tout mieux quoi. J'en voulais un, forcément. Après il m'a montré le compresseur en question. Un truc de studio dont j'ai oublié le nom mais qui coûtait presque an de salaire...et il savait s'en servir.

Après j'ai acheté des muti effets, quelques pedales et actuellement in zoom b3. Ben c'est pas pareil !  Je suis toujours infoutu de régler correctement mon compresseur et n'en suis jamais pleinement satisfait. J'en fait une utilisation assez dilettante.

Donc oui au compresseur, mais un bon et entre de bonnes mains. Comme pleins de trucs en fait. Ça doit servir à embellir, pas en foutre plein la tronche...à mon avis.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cette semaine  j'ai  fait une belle date pour le conseil régional sur une belle scène avec un inge son , et je lui ai demandé pour la basse et la compression , il ma répondu ^ bien sur qu'on compresse la basse !!! Avec 4 caissons de basses et 4 satellites.... 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 26 minutes, greg a dit :

Cette semaine  j'ai  fait une belle date pour le conseil régional sur une belle scène avec un inge son , et je lui ai demandé pour la basse et la compression , il ma répondu ^ bien sur qu'on compresse la basse !!! Avec 4 caissons de basses et 4 satellites.... 

(D'ou l'intérêt de pas trop en mettre en amont...c'est mon avis en tout cas)

Share this post


Link to post
Share on other sites

hors le sondier compresse generalement en post tout (surtout si utilisation d'effet...)

Share this post


Link to post
Share on other sites

La compression de façade sert a optimiser les basses (grosse-claire / Guitare basse, et tout ce qui est en dessous des 120-80 hz) pour "avoir du gros son"

(On en met peu ou pas sur les autres instrus)

Ça aide à la cohésion du duo basse-batt en assurant un mixage plus ou moins constant (également comme limiter... Mais aussi pour les frappes de batterie parfois plus faible), et un bon sondier optimise l'utilisation de ses caissons grâce à ça : sensation de puissance a faible volume.

La compression sur instru, c'est la même chose : équilibrer les notes les plus faibles avec les plus fortes... 

Pour du jeu à la croche sur de la pop rock ou du gros son metal, c'est au top... Mais sur du Jazz Old School par exemple, c'est une (ça peut) devenir une cata : les subtilités meurent sous l'effet. 

En studio (ce qu'on essaie tous plus ou moins de refaire en live), c'est effectivement preEQ : pour rattraper les défauts de jeu, et/ou faire remonter des harmoniques plus faibles de l'instru et les traiter ensuite.

En post-EQ, on s'en sert a lisser le son. 

C'est le même outil, mais utilisé différemment. 

C'est subtil un compresseur, mais c'est certainement l'effet le plus compliqué a gérer... Comme le sel dans un plat. C'est fade ou trop salé.

Parfois c'est au top ! :)

 

  • Like 1
  • +1 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...