Jump to content
sratus

sur mesure

Recommended Posts

salut les low mids,

je suis sur le point de me faire faire une basse par un luthier, j'ai déjà la forme, les bois (ça peut se discuter), l'électronique...en gros je sais quand même bien où je veux aller, mais j'aimerai bien avoir le retour de ceux qui ont déjà fait le pas pour savoir les "trucs qu'ils regrettent", ou "avec le recul j'aurais plutôt fait comme ça".

savoir si ils sont pleinement satisfaits, ou si au final ils...regrettent ce n'est peut être pas le mot, mais après coup ils auraient fait autrement. 

merci à ceux qui répondront et aux autres

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu pourrais nous décrire ton projet? 

Jamais passé par un luthier mais j’ai déjà expérimenté du warmoth (d’un côté c’est du sur mesure dans une certaine mesure aussi).

Pas vraiment de regrets, j’ai juste dû revendre la basse car j’avais besoin d’argent, je recommencerais avec plaisir. De là à dire que je l’aurais garder toute ma vie, c’est une autre histoire, même si c’etait  une des jazz qui m’a le plus plu. 

Un point d’attention pour moi, le poids.

Share this post


Link to post
Share on other sites

pour être plus précis , j'aime beaucoup la forme des Fbass, en particulier les BN5, sauf le manche, je le trouve un peu "Fat" à mon goût ainsi que le prix (bien Fat lui !!), donc le corps serait fortement inspiré de ça.

je pense partir sur un manche conducteur, une électronique passive avec deux doubles Seymour Duncan, dans un premier temps, je pense que si la basse sonne, pas besoin d'électronique, l'ampli fera son job, peut être juste des switch série/parallèle pour chaque micro.

plus quelques détails glané ici et là chez certains luthiers ou certaines marques que j'affectionne, voilà en gros le projet.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pleinement satisfait de mes sur-mesures chez Roiron et Hartwick.

Pour ne rien regretter, il faut garder ses propres idées de bases, car certains luthiers ont tendance a vouloir personnaliser le truc (ce qui n'est pas le cas des sus-cités :) ).

Vas y à fond !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour avoir accumulé au fil du temps une brouette d'instruments de luthier, je fais passer 2 points en priorité : l'ouverture du luthier (en gros j'évite les profils un peu borné), et la précision du cahier des charges.
Dans ce deuxième point, il y a 3 composantes importantes à mes yeux :
- le design : pour moi c'est réglé, je dessine ce qui me plaît et je soumets au luthier qui accepte sans problème (d'où l'importance de bosser avec un luthier "open")
- l'ergonomie : peut évoluer au fil du temps, mais pour pas se planter il est impératif de tester un maximum de choses et ne rien négliger ! Quid de l'écart des cordes au chevalet ? Où placer le chanfrein stomacal pour pas se défoncer les côtes ? Quelles dimensions pour le manche/touche ?...
- le son : le combo de bois utilisé va donner le timbre général de la basse, mais plus encore, le placement des micros et leur type (single coil ou double bobinage par ex.) vont davantage influencer le son final.

Dans mes "regrets", j'ai déjà eu entre les mains des instruments que je ne pouvais régler comme je le souhaitais, la faute à une conception pas tout à fait optimisée... Sachant que je mets un point d'honneur à tout calculer pour cela, malheureusement les fois où j'ai laissé faire le luthier, j'ai été déçu... De fait avec le temps le cahier des charges s'est étoffé, et on peut dire que chez moi il est fixe depuis quelques années. Les basses fabriqués à partir de celui-ci se ressemblent dans les sonorités, le design et l'ergonomie. Là où j'essaie de varier c'est sur les micros et leur position.

Concernant ton projet, je te conseillerais de partir plutôt sur un manche vissé au lieu du traversant. En effet si pour X raisons tu souhaites modifier celui-ci ou qu'il y a un problème dans le temps, c'est plus simple d'entretien. Honnêtement le débat sur le son en vissé/traversant je m'en cogne, pour moi le Graal n'est pas là...
Pour les doubles bobinages, j'essayerais aussi d'opter pour un modèle au format "neutre" (en 5 cordes le format Bartolini P2 ou P4), là encore si tu dois changer de config' micro, ça évitera un trou dégueu à l'emplacement des micros car on trouve beaucoup de réf' (dual ou single coil) en format P2 ou P4 justement. Idem si tu optais finalement pour des single coils, mieux vaut partir sur du Fender American Standard, toujours "au cas où"...
Côté bois, j'éviterais les trucs à base de bois exotiques, genre vouloir une FBass-like qui sonne Warwick en utilisant du bubinga, du wengé, de l'ovangkol... C'est assez hasardeux surtout pour une 1ère basse de luthier, et on ne compte plus les reventes de ce type d'instruments "hybride"...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

merci pour vos retours d'expériences.

Alex, tu évoques des points importants à mon sens.

en fait j'ai déjà les bois car j'étais parti pour la faire moi même, mais par manque de temps et, il faut l'avouer, manque de talent en matière de lutherie, je vais laisser le soin à une personne dont c'est le métier de le faire.

concernant les bois, j'étais parti pour un manche érable, avec deux renforts en wengué, corps en mahogany (sorte d'acajou), la touche je la voulais en wengué également, mais je suis en train de me demander si l'érable ne serait pas plus judicieux.

diapason 34,5"

le manche sera (je pense) quasiment au côte de ma Yamaha BB5NA.

l'accès aux aigus renforcé.

traversant, conducteur....j'aime bien les manches conducteurs, mais ce n'est pas rédhibitoire non plus.

le chevalet sera un hipshot A style, espacement des cordes de 19mm, mecanique Hipshot ultra light 3 + 2

avec le luthier, on a déjà évoqué les chanfreins, et quelques points.

on a rdv sous peu afin que je lui apporte les plans que j'avais fait, les bois que j'ai, qu'il puisse y jeter un oeil etc..

mais merci encore pour tes précisions, je vais grandement en tenir compte.

 

Edited by sratus

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu as un projet déjà pas mal réfléchi, surtout si tu avais prévu de te lancer toi-même !

Pour répondre en fonction de ce que tu as précisé...

Personnellement sur une basse frettée solid-body, j'ai tendance à suivre d'une certaine façon les conseils de Patrick Cosme : privilégier les bois "clairs". En gros, essayer d'associer aulne, frêne, érable... et éviter les bois "sombres" (acajou, wengé, palissandre).
Avec les années je nuancerais un peu : une touche wengé apporte une dynamique particulière aux notes, mais perso je préfère l'associer à un corps en swamp ash.
Le couple acajou/érable (corps/touche, toujours sur base manche érable, multiplis ou pas), j'ai ça à la maison, ça fonctionne mais il faut bien choisir ses micros au risque d'avoir quelque chose de "pas très savoureux" niveau sonore... Alors qu'avec un couple frêne/érable, qu'importe la position et le type de micros, je trouve qu'on a quelque chose de chantant et plus facile à sculpter et placer dans le mix...

Pour le diapason, perso au-delà de 34" ça me fatigue plus qu'autre chose, de fait selon les basses j'ai tendance à plutôt descendre sur 33" (même en 6 cordes)...

J'aime beaucoup les manches Yamaha, d'ailleurs j'en ai un sur ma CG Hybrid "Wave blue", que j'ai fait retravailler en headless et désépaissir au passage. Mais tel quel ce sont de bons manches, par contre attention au radius ! Chez Yamaha c'est du 23", c'est assez plat, en 5 cordes ça ne me gêne pas (j'ai 3 basses CG 5 cordes avec ce radius), mais par exemple en 6 cordes c'est trop plat à mon goût...
Je serais toi je pousserais pas au-dessus de 20" et tant qu'à faire je ferais faire un compensé (progressif de 14" à 20" par exemple), niveau sensations de jeu c'est vraiment agréable.

Je suis un maniaque de l'accès aux aigus (j'ai la même corne inférieure sur 5 de mes basses...). Idéalement la tangente de la courbe à l'intérieur de la corne inférieure est au même niveau que la 24ème frette, en plus du fait que la distance de la pointe de la corne est éloigné 10cm part rapport au manche...
En ce sens le design des F rentre dans mon cahier des charges, d'ailleurs mon 2ème projet de lutherie en 2010 s'inspirait fortement de F et Leduc...
Très important pour l'accès aux aigus : le talon du manche ! ne pas hésiter à le raccourcir mais de l'autre côté à faire arriver le manche près du micro manche (dans le cas d'un manche vissé). Perso le talon s'arrête au niveau de la 19ème frette, chez Yamaha c'est plutôt la 17ème donc on perd en confort...


 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu me fais peur quand tu évoques l'association erable/acajou...

De toutes façons j'en parlerai avec le luthier, je verrais bien ce qu'il me dira.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cette histoire de ressenti pour l'acajou et l'érable n'engage que moi évidemment.

En fait à l'usage je préfère remplacer l'acajou par du limba (aussi korina ou fraké), je trouve le rendu dans les médiums bien plus intéressant que l'acajou, et visuellement un black limba ça me plaît beaucoup plus que de l'acajou standard...

Ton luthier t'en diras sûrement davantage à ce propos, de mon côté le fait d'avoir passé des après midi entiers chez Cosme à tester des combo de bois et discuter du rendu sonore m'a quand même bien aidé à sélectionner les combos de bois utilisés sur mes basses par la suite...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 39 minutes, AlexB6 a dit :

Cette histoire de ressenti pour l'acajou et l'érable n'engage que moi évidemment.

En fait à l'usage je préfère remplacer l'acajou par du limba (aussi korina ou fraké), je trouve le rendu dans les médiums bien plus intéressant que l'acajou, et visuellement un black limba ça me plaît beaucoup plus que de l'acajou standard...

Ton luthier t'en diras sûrement davantage à ce propos, de mon côté le fait d'avoir passé des après midi entiers chez Cosme à tester des combo de bois et discuter du rendu sonore m'a quand même bien aidé à sélectionner les combos de bois utilisés sur mes basses par la suite...

ah ce bon Patrick, ma Kanji est en Limba et la touche en wenge ( fretless) , le Korina était aussi pas mal utilisé sur les mtd ( manche tout wenge), beaucoup de grain et de médium.

Pour le manche traversant qui apporte plus de sustain, un meilleur accès au aigus  ..... bah avec une basse qui a une bonne lutherie, ca le fait très bien avec un manche vissé.

Pour le reste, je laisse les spécialises te conseiller. Perso  si j'avais le pognon je ferais faire toutes mes basses chez cosme.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu devrais te trouver une Fbass bn d'occasion avec la touche en palissandre ou ébène, tu sembles très inspiré par ces basses.
La différence de son avec l'érable n'est pas importante, le manche sera légèrement plus fin et tu pourras essayer, contrairement au sur-mesure...

Et si tu veux la revendre, ce sera bien plus simple sans perdre d'argent!

Malgré tout le respect que je peux avoir pour les luthiers, je doute qu'il y en ai un qui concurrence le savoir faire de Furlanetto et arrive au même résultat, sonore ou ergonomique.

Ils ont plutôt leur "patte" personelle qui là est intéressante et unique.

A+

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas mal de chose ont été dites, je vais plutôt consolider la vox populi.

Le poids est une donnée importante : à trop vouloir cumuler des tops, binding et bois non maitrisé on se retrouve avec un instrument trop lourd.

Alex maitrise son sujet car il aussi énormément expérimenté. De fait, à mon humble avis, le luthier devra aussi conseiller et orienter des choix qu'il lui semble judicieux.

Exemple : c'est bien un hipshot style A, mais c'est lourd. peut être que le B sera mieux.

J'en finis sur les combos. J'ai une une basse avec touche wengé que j'ai adoré en terme de son et sensation, une belle trouvaille (hein Nuf).

Ma basse principale à un manche wengé et une touche érable bird's eyes : j'ai rarement vu ce combo mais ça le fait grave :)

Bref, il faut un mix de classique et un peu de test (j'ai eu une basse avec corps en érable / manche padouk/touche ébène donc tout est réalisable)

 

Enjoy !!

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 41 minutes, guerba a dit :

Tu devrais te trouver une Fbass bn d'occasion avec la touche en palissandre ou ébène, tu sembles très inspiré par ces basses.
La différence de son avec l'érable n'est pas importante, le manche sera légèrement plus fin et tu pourras essayer, contrairement au sur-mesure...

Et si tu veux la revendre, ce sera bien plus simple sans perdre d'argent!

Malgré tout le respect que je peux avoir pour les luthiers, je doute qu'il y en ai un qui concurrence le savoir faire de Furlanetto et arrive au même résultat, sonore ou ergonomique.

Ils ont plutôt leur "patte" personelle qui là est intéressante et unique.

A+

Bah en France ils sont pas manchots quand même <_<

Après ergonomie et son ultime ca reste très personnel, d'ailleurs comme il le dit dans son second post : 

"j'aime beaucoup la forme des Fbass, en particulier les BN5, sauf le manche, je le trouve un peu "Fat" "

il est ok pour la forme , pas pour le manche.

 

Ca fait me fait penser à ma MTD 535. LA basse utlime selon beaucoup, le manche au confort incomparable avec son profil asymétrique etc .... bon ben j'en avais du coup trouver une pas trop chère en me disant que j'allais obtenir le graal. Je l'ai gardée deux mois, le manche me déplaisait vraiment large, diapason de 35 fatiguant finalement etc .... quand au son .... pas du tout mon kiff a l'époque ( je serais moins de cet avis aujourd'hui). Beaucoup de médiums, bas médiums, des basses peu présentes...  

Faudrait aussi savoir dans quel coin il est, quel luthiers sont pas loin de chez.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non, ce n'est pas ce que je dis, les luthiers sont très bons, mais très bons pour faire ce qu'ils savent faire!

Demander à un luthier de faire une basse inspirée de plusieurs autres basses me semble plus aléatoire que de choisir tel ou tel luthier pour sa (ses) spécificité(s).

Noguera fait de superbes basses Noguera, Vigier des superbes basses Vigier et Côme de superbes Cômes... Mais aucun ne saura reproduire une Wal aussi bien qu'une "vrai" Wal.

Et Wal ne sera pas le mieux placé pour faire une "Leduc like"non plus.

C'est ça mon analyse, comme dit Chicandier!

 

p.s. les manches F touche palissandre ou ébène sont moins "fat" que ceux touche érable...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne suis pas parti pour me faire faire une copie (quoique...) mais de forte inspiration.

Quand aux manches, effectivement sur les deux BN5 que j'ai pu tester je n'ai pas aimé. 

Je suis sur Lyon pour répondre à ton interrogation Mister Cbass, et le luthier eavec qui j'ai pris Rdv est PA Roiron.

Je le voit le 26, je vous en dirai plus après....

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

PA Roiron est un pro au dessus de tout soupçon, donc mon premier conseil dans ce cas précis serait d'être à l'écoute de son avis et de dialoguer avec lui ! La raison pour laquelle on travaille avec un artisan en particulier plutot qu'un autre, c'est aussi le feeling entre le client et le luthier, vu la somme en jeu, il y a une grosse part de confiance à essayer de "réver" le futur son d'un instrument sur la base d'un cahier des charges de bouts de bois et bouts d'électronique.

 

A titre perso, j'ai toujours essayé d'être le plus précis / sûr de moi sur les aspects ergonomiques. la foultitude de micros et préamplis existants (sans compter les cordes, très important) font qu'une basse au son un petit peu trop ceci / pas assez cela, je suis quasi sur de pouvoir le rectifier a posteriori. En revanche si le manche ne me convient pas, si la basse n'est pas réglable comme je veux ou ergonomiquement adaptée à ce que je veux en faire ... ça ne servait à rien de faire faire du sur mesure !

 

Enfin, pour être un peu provocateur: en étant à l'affût des petites annonces et en ayant une idée à peu près claire de ce qu'on veut coté bois, électronique, ergonomie et look, on peut souvent trouver une basse de luthier assez proche de la cible !

Dans ton cas: une F bass c'est, à mon sens, et n'en déplaisent aux afficionados, ni plus ni moins qu'une Jazz Bass 70s (frêne érable) poussée dans ses retranchements en termes d'ergonomie, de lutherie, d'électronique ... mais plein d'autres luthiers se sont prêtés à cet exercice avec des choix différents mais pas plus contestables. Par exemple sur une F bass BN5, même touche ébene, l'écartement des cordes est quasi systématiquemet en 19 mm (on peut avoir autre chose sur option mais c'est hors de prix en neuf et introuvable d'occasion). Or une Fodera NYC (celles faites au Japon) c'est aussi une Jazz bass 70s à la lutherie de fou, électronique top, et quasi toujours en 18mm voire moins. Même concept pour une Atelier Z, une Sadowsky, etc ...

Qu'on ne me fasse pas dire que toutes ces basses sonnent pareil, c'est bien sur pas le cas. Ergonomiquement elles n'ont rien à voir non plus, ni esthétiquement. mais si ce que tu cherches c'est une F Bass BN "quasiment mais presque à ceci et cela près" ... alors peut être qu'un autre luthier a aussi fait une basse qui a les mêmes "quasiment mais presque à ceci et celà près" ...

Edited by Sven
  • +1 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Débat intéressant.

Une chose sratus tu ne fais pas mention du son que tu cherches? J'en déduis que tu pars sur une base ergonomique avant tout? Ou que tu "sais" que ton choix pré établi va te donner satisfaction?

Je me retrouve dans pas mal de réponse en fait : j'ai une jb77, une pb 77, une bn5, une tobias classic et une mm. Bref j'ai jamais passé la case luthier finalement. Je pars du principe déjà que si je cherche le son marcus par exemple je vais le trouver sur son modèle de base. La jb77. 

J'ai eu une mtd aussi tiens avec manche wenge et touche érable. Pour rebondir sur jazz et mistercbass. En fait personnellement et j'ai toujours fait ainsi, vu mon arsenal parce que j'ai pas le choix, que c'est moi qui m'adapte à la basse. Passer d'une fbass à une pb vintage puis une tobias bah oui les sensations sont différentes mais je sais m'adapter. Acheter une basse avec du 35" archimoderne fullactive type mtd, c'est pas jouer sur une vieille pb des familles quoi. Le manque de basse d'ailleurs je pense typiquement que c'est la basse (la mtd hein) ou tu pousses le preamp à burnes genre Andrew gouche. 

Tout ça pour dire bref que je n'ai jamais franchi la case luthier au final (mtd tobias et fbass finalement ne font pas du sur mesure en général ) parce que si je demande le son marcus je sais que cest du vintage mais au sacrifice de l'ergonomie. Ma jb pèse un ane vivant.

Le choix des bois un vaste sujet...

Quand j'entends une fodera une tobias une fender et pour avoir essayer plusieurs fod et mtd y'a une touch'. Fbass copiant les fender c'est plus dur, mais des mtd avec bois différents sonnent pas si différentes que ça. On a ce grain tobias quoi.

Tout ça pour dire que je remarque que la case luthier souvent, j'ai l'impression je cela concerne les zikos avec un soucis d'ergonomie évident plus que de son. Proportions gardées bien entendu.

 

Edited by Pfunker

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Pfunker a dit :

Débat intéressant.

 

 

je pense oui :)

au niveau son, c'est quand je pense très délicat (pour ne pas dire difficile) de savoir ce que ça va donner, non ?

en regardant un peu sur le net, il semblerai que l'acajou favorise un son "warm" comme disent les anglophones, chaud, l'érable un son plutôt brillant/punchy et le wengé favoriseraient les bas médiums

dans l'idéal j'aimerai qu'elle ai du grave (propres et pas baveux), de beaux médiums et des aigus chantant, mais n'est ce pas ce que l'on recherche tous ?

plus ou moins tous dans les proportions différentes, mais si on demande à un bassiste comment il aimerait que sonne ça basse....je pense que la  réponse ressemblerait à ça.

je pense que la principale caractéristique doit être en effet l'ergonomie, et le placement des micros, vu que à mon sens, les micros et l'ampli qui suit font 70 voire 80 pour cent du boulot, et ça ça se change.

je joue en général balance au milieu (bien placé les micros est donc effectivement quelque chose de primordial) pour les doigts et le slap, et balance à 20/30 pour cent en micro chevalet si vraiment je veux ressortir du mix pour un chorus ou autre, mais globalement, sur ma Yamaha qui est passive, je mets la tonalité à fond, balance au milieu et roule ma poule, je cherche à faire le reste au doigts.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça la position micros c'est clair ça fait "tout" ou beaucoup. Après quels micros avec quels bois etc....je crois que je préfère un modèle déjà construit et je test au modèle que je pense et qui pourrait me decevoir. C'est pour ça que j'ai jamais franchi le cap. Même si j'ai des goûts affirmés au final mais sur des modèles pré établis.

 

Edited by Pfunker

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les basses les plus ergonomiques, en position assise je précise , donc préservant la structure du combo colonne vertébrale-épaules, sont celles inspirées de la Jazz-bass, on ne peut pas faire mieux.... 

 

Quoique si : le modèle 5 cordes car un corps plus gros ;)

On se penche moins en avant, de ce fait on réduit le risque de tassement des vertèbres et tensions au niveau des clavicule et du cou. Le corps asymétrique regulant le tout. 

Les pires sont les basses à petits corps. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le ‎14‎/‎09‎/‎2019 à 17:19, sratus a dit :

je pense oui :)

au niveau son, c'est quand je pense très délicat (pour ne pas dire difficile) de savoir ce que ça va donner, non ?

en regardant un peu sur le net, il semblerai que l'acajou favorise un son "warm" comme disent les anglophones, chaud, l'érable un son plutôt brillant/punchy et le wengé favoriseraient les bas médiums

dans l'idéal j'aimerai qu'elle ai du grave (propres et pas baveux), de beaux médiums et des aigus chantant, mais n'est ce pas ce que l'on recherche tous ?

plus ou moins tous dans les proportions différentes, mais si on demande à un bassiste comment il aimerait que sonne ça basse....je pense que la  réponse ressemblerait à ça.

je pense que la principale caractéristique doit être en effet l'ergonomie, et le placement des micros, vu que à mon sens, les micros et l'ampli qui suit font 70 voire 80 pour cent du boulot, et ça ça se change.

je joue en général balance au milieu (bien placé les micros est donc effectivement quelque chose de primordial) pour les doigts et le slap, et balance à 20/30 pour cent en micro chevalet si vraiment je veux ressortir du mix pour un chorus ou autre, mais globalement, sur ma Yamaha qui est passive, je mets la tonalité à fond, balance au milieu et roule ma poule, je cherche à faire le reste au doigts.

 

 

Pour l'équilibre rien ne vaut une headless.

J'en profite pour rebondir sur les combos bois etc ..... sur status avec manche carbone  ( il y en bois sur les anciens modèles, shark, energy, groove).

Sans doute les manches les plus confortables ( en terme de forme ) après le touché du carbone  on aime ou pas.

J'avais lu des discussions entre fan de status, a priori sur les s2 par exemple de base c'est acajou + table bois autres, bien sûr d'autres combinaisons sont possible ( tout aulne, frêne, aulne + table  etc etc ). A priori selon certains, une status s2 avec configuration micros / préamp  identique + manche carbone sonne toujours pareil, ou avec des différences trop  infimes, peu importe les bois du corps.

Le son provenant toujours en grosse partie du manche ( en carbone ici ) et de l'électro.

Quid est ce le carbone qui neutralise en quelque sorte le grain éventuel du bois utilisé pour le corps ?

Ou comme me disait un luthier, pour lui le son vient essentiellement des matériaux du  manche (  et sa construction qualité etc ) qui reste le " diapason " de l'instru + ensuite électro + cordes. Pour le reste le corps et les bois utilisés, les différences sonores, idem il estimait qu'il pouvait y en avoir , mais rien de bouleversant.

A priori c'est pas forcément idiot quand on voit a quel point deux basses identiques, mais avec par exemple une touche palissandre et érable peuvent sonner très différemment.

Du coup vaut peut-être mieux se concentrer sur le manche et l'électro ?

Quand on prend les Warwick, qui ont a priori toute le grain spécifique , il y une constance ( touche wenge + frette bronze)

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les Warwick ont toutes un grain oui, mais entre une Thumb 4 cordes et une 5 cordes, la position des micros fait qu'elles ne sonnent pas du tout pareil, la 5 cordes est beaucoup plus nasale et à moins de graves que sa consœur a 4 cordes.

Quand aux headless,  je n'aime mais alors pas du tout , c'est vrai que l'on gagne en équilibre, mais personnellement je trouve ça hideux. (affaire de gout bien sûr)

Les goûts les couleurs...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 49 minutes, sratus a dit :

Les Warwick ont toutes un grain oui, mais entre une Thumb 4 cordes et une 5 cordes, la position des micros fait qu'elles ne sonnent pas du tout pareil, la 5 cordes est beaucoup plus nasale et à moins de graves que sa consœur a 4 cordes.

Quand aux headless,  je n'aime mais alors pas du tout , c'est vrai que l'on gagne en équilibre, mais personnellement je trouve ça hideux. (affaire de gout bien sûr)

Les goûts les couleurs...

Oui, mais alors on parle de signature sonore, entre JB et JB avec d'autres micros, la signature sonore est identique, le son ne l'est plus, idem pour une pb , etc etc

Une thumb a sa propre signature sonore avec sa position micro ( encore plus radicale en 5 ) mais finalement une corvette et une thumb ont le grain, la coloration Warwick .

Donc pour préciser, le son " la signature sonore" c'est le type de micro + positionnement / la coloration et grain  =  marque de micro / modèle de micro  + type de manche conception association des bois.

Finalement je repose la question Est-ce qu'au final l'impact du choix du bois du corps est peut-être moindre.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

ha super sujet ! je suis moi même en rédaction de cahier des charges pour une sur mesure.   

Mon approche sera peut-être plus simple que la tienne dans le sens ou je veux partir d'une base luthier, c'est à dire d'un modèle qu'il a conçu. 

Je compte lui faire confiance sur la sélection de bois, en fonction du son recherché. Pour ça on va discuter, je vais lui faire des prises, on va discuter, je vais lui envoyé des extraits de morceaux, on va discuter etc.  

Pour moi le plus dur sera l'ergonomie, je n'ai pas de "grandes paluches" à la joe dart ou stanley clarke et je n'ai pas essayé des millions de basse non plus, donc je vais rester dans du standard même si j'ai quelques interrogations :

sur l'espacement notamment 19mm ou 20mm

le radius compensé

les types de frettes

diapason 33, 34 ? 

Bonne chance en tout cas ! 

P.S : d'ailleurs dégazage en cours : 1 JB US 83, 1 Jolana Discobass et 1 JB US93 à bon entendeur... 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah quel beau sujet effectivement !  De ma petite expérience (3 basses de luthier construites pour moi)  :

Les trucs réussis  :

- avoir beaucoup réfléchi à la partie ergonomie, poids et profil du manche mais aussi choix du radius

- avoir fait confiance aux luthiers pour le choix des bois du corps. J'ai décris au mieux le rendu recherché et les ai laissé choisir. Le poids entrant en ligne de compte, on peut rapidement avoir des exigences contradictoires, et pour s'en accomoder l'avis du luthier est essentiel.

- avoir fait confiance aussi sur la partie micro. J'ai beau avoir essayé et joué un paquet de basses maintenant, je suis toujours tombé sur des luthiers bien plus pointus que moi sur l'association lutherie / électronique. L'idée d'un choix des micros parmi plusieurs propositions faites par le luthier me paraît la bonne à mon petit niveau.

Les trucs moins réussis

- ne pas avoir réfléchi suffisamment au sujet de l'électronique / cablage. C'est moins grave car facilement modifiable. j'ai souvenir d'un projet pour lequel j'ai insisté pour rester en terrain connu (vol balance) pour me rendre rapidement compte que , vu la config choisie, j'aurais mieux fait de passer en vol vol).

- ne pas avoir suffisamment creusé le sujet de l'équilibre assis. J'ai toujours pensé au jeu en groupe, en concert... Donc debout. C'est le principal pour moi...sauf que je joue le plus souvent assis chez moi. Et mine de rien, une basse qui se positionne pas parfaitement assis aussi c'est dommage.

J'espère que tu nous fera part de la suite de ce futur beau projet !

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...