michif

Membre
  • Content count

    20
  • Joined

  • Last visited

About michif

  • Rank
    Débutant

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Toulouse
  • Interests
    Jazz, Funk, R&B, Blues, Rock

Matos

  • Basses
    Contrebasse 3/4 avec cellule Fischman, Ibanez Musician '79 entièrement d'origine, Fender JB MM '03 avec micros pure vintage 64, Fender PB de '85 avec micros pure vintage 63
  • Amplis
    EBS Fafner I, baffles TC Electronic RS210 et RS112, Phil Jones Brief Case
  • Effets
    Compresseur Maxon, octaveur Boss, overdrive Boss, chorus Boss
  • Divers
    Cordes Zyex ou Obligato sur la ctb, cordes Elixir sur les basses
  • G.A.S. list
    Leduc BD3

Recent Profile Visitors

315 profile views
  1. Tu devrais trouver des notices descriptives du moteur de ton modèle de véhicule sur internet, pour commencer. Ensuite, l'huile est à l'extérieur. Faut chercher autour.
  2. Ce qu'affirme Garcia-Fons, et ce en quoi je suis d'accord avec lui, c'est qu'il faut être capable de le faire, car cela fait partie du boulot. Cela peut arriver très souvent. Cela ne veut absolument pas dire qu'il ne faut pas répéter. Il faut cibler les répétitions, notamment pour les arrangements, ou bien en phase de création, collective ou non.
  3. Un petit enregistrement de 5 secondes Cricket.mp3
  4. Ce n'est pas tout à fait un canapé, mais c'est tout comme. Rien d'extraordinaire, mais que du bon, voire de l'excellent, et ça fait le boulot.
  5. Je ne sais pas ce qu'est "une GMT". Le poussoir a deux positions, le remontoir aussi. Le poussoir est "tiré" en appuyant sur le remontoir, qui est alors "poussé". En appuyant sur le poussoir, il est alors "poussé" et le remontoir est "tiré". On peut tirer le poussoir en appuyant sur le remontoir, et tirer ensuite sur le remontoir, les deux sont alors en position "tiré". On fait tout avec cette combinaison. La montre a été produite à partir de 1947. Une autre fabrique dont je ne connais plus le nom était sur le coup à l'époque, mais moins efficace en terme de volume sonore et moins pratique en terme d'arrêt de la sonnerie : il fallait tirer sur un poussoir alors que sur la Cricket, il suffit d'appuyer sur le poussoir. - remontoir "poussé", donc poussoir "poussé" : remontage du ressort des heures en tournant le remontoir dans le sens contraire des aiguilles d'une montre, remontage du ressort du réveil en tournant le remontoir dans le sens des aiguilles d'une montre - remontoir "tiré" et poussoir "tiré" : réglage de l'heure du réveil en tournant le remontoir dans le sens des aiguilles d'une montre, réglage des heures en tournant le remontoir dans le sens contraire des aiguilles d'une montre - remontoir "poussé" et poussoir "tiré" : le réveil est enclenché et sonnera à l'heure choisie. C'est franchement super précis. Et très surprenant pour celles et ceux qui ne s'y attendent pas.
  6. Une belle Vulcain Cricket du milieu des années 50. Une histoire singulière pour cette montre, la première montre réveil réellement opérationnelle (l'aiguille rouge). Paraît-il que c'est Paul Langevin, le scientifique réfugié en Suisse pendant la seconde guerre mondiale, qui aurait trouvé le nom. C'est la "montre des présidents". La maison Vulcain en offre une (au goût du jour évidemment) à chaque président américain depuis 1947, l'année de sa création. Il y a un modèle contemporain griffé Herbie Hancock. Le budget n'est pas le même, en tous les cas, ce n'est pas dans mes cordes, et je préfère les montres vintage qui ont une belle histoire. J'adore cette montre. Elle fonctionne parfaitement malgré ses plus de 60 ans. Le cadran a une patine magnifique. Le détail des minutes et des secondes est totalement conservé. C'est une montre à remontage manuel.
  7. Ps : lorsqu'en classique la contrebasse joue en soliste (il y a des concertos pour contrebasse), on l'accorde souvent (avec des cordes soliste) un ton plus haut. La plus grosse corde à vide est donc un fa# et non pas un mi. C'est donc une contrebasse "en ré", car lorsqu'on joue un do sur une contrebasse accordée "normalement", c'est un ré qui sonne lorsqu'on joue exactement la même note sur la même position sur la contrebasse accordée en soliste. Ca sonne plus brillant en accord soliste (cf. la comparaison entre trompette sib et trompette en do).
  8. Dans les alsace, j'adore le Klevener.
  9. Les trompettes en do et en sib n'ont pas tout à fait le même timbre. La sib est un peu plus ronde, plus et surtout moins fatiguante que la trompette en ut, qui est plus brillante. Sur toutes les différentes trompettes (il y en a en mi, en ré, en do, en sib, en sib aigu - les piccolo etc.), le do se joue (notamment) les trois pistons relevés (non appuyés). Par rapport au diapason, le do de la trompette en do est un do. Le do de la trompette sib est un sib. Le do de la trompette en ré est un ré etc. C'est pareil quand on met un capodastre sur une guitare. Tous les accords que l'on joue sont alors transposés. Avec un capodastre en 2e case, un do sonne alors comme un ré. la trompette en do (en ut) n'est pas du tout la plus utilisée en jazz (free ou pas). Je n'ai jamais entendu ou vu aucun trompettiste de jazz jouer avec une trompette en ut. Jamais. Ils jouent tous avec(quasi exclusivement) des trompettes (ou des bugles, voire des cornets pour le dixieland) en sib. Mais je ne suis pas à l'abri de l'exception d'un mec qui une fois a enregistré un morceau avec un trompette en ut car la sienne en sib venait de passer sous un rouleau compresseur... La trompette en ut est utilisée quasi majoritairement en classique, sans compter les autres trompettes (ré etc. dont la célèbre sib aigu cf. Maurice André notamment). En classique, les américains peuvent un peu plus utiliser la trompette en sib.
  10. Conservatoires, écoles spécialisées ou non, c'est bien entendu un plus. on peut apprendre le solfège, l'harmonie voire la technique seul (bien qu'on ne soit jamais vraiment seul) mais apprendre et maîtriser des bases techniques et des méthodes de travail, c'est vraiment bien et mieux, plus rapide que de se dépatouiller seul(e). Après, le génie existe mais ne court pas les rues. ce qui va faire le musicien, c'est la scène, les bœufs, les jam, les galères et les super concerts, les rapports humains. Pareil pour le pro qui, plus il (elle) aura de bagage et d'expérience, mieux ce sera. Gagner sa vie en faisant de la musique, c'est faire le job mais les revenus sont souvent loin d'être au rdv. Je suis d'accord avec Garcia-Fons. Un musicien de jazz doit pouvoir jouer sans répé et sans connaître auparavant les autres musiciens. C'est l'essence même de cette musique. Evidemment, ce n'est pas une règle, c'est une des possibilités de jouer.
  11. Tu devrais ouvrir un topic genre "Club de ceux qui n'écoutent pas BFM mais qui écoutent Russia Today et Bangkok Post tout en pourrissant le club de ceux qui écoutent France Inter parce que je n'écoute plus les valets du grand capital. Na !"
  12. Je trouve que tu retombes toujours sur tes pattes, mais "par principe". Et je n'ai pas compris "la contestation c'est la presse", donc c'est la contestation de Macaron et "c'est un ordre".
  13. Belle envolée lyrique. Dans la dernière revue America (n.2), Salman Rujdie a écrit un bel article sur la détestation par certaines personnes de ceux qui ne sont pas exactement sur nos positions et qui amènent certains à vouloir les détruire, voire à préférer la peste et le choléra plutôt que les "compromissions ". On amalgame tout, tout est dans tout, on prend la posture du pur. J'ai eu l'occasion de pratiquer. J'écoute France Inter et ait été satisfait de constater que tous les macaronistes interviewes n'était pas épargnés, loin de là. Selon moi, les analyses de Mélanchon sont très majoritairement bonnes. Le traitement proposé, je serais plus réservé. Mais il n'y a aucune raison non plus d'épargner la lumière divine, le fleuve de la connaissance et le soleil éternel de Marseille de toute pique. Effectivement, il ne faudrait pas le transformer à l'insu de son plein gré en gazelle effarouchée, en plus avec des vidéos post élections.