Jump to content

fredmississippi

Membre actif
  • Content Count

    1411
  • Joined

  • Last visited

About fredmississippi

  • Rank
    Expert
  • Birthday 11/13/1978

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    94500

Matos

  • Basses
    Fender Precision 1972; Epiphone Casady gold; Contrebasse SEBIM100; SX jazzbass "cale haine"
  • Amplis
    Aguilar TH 500 + miaoumiaoubass neo 12
  • Divers
    Ukulele "Tiki"; Guitare Kay acoustique des années 40 en open de sol

Recent Profile Visitors

7003 profile views
  1. J'avais lu quelque part qu'e durant le tournage Elie Wallach courait dans le cimetière avec la musique de Morricone diffusée par des hauts-parleurs. je ne retrouve plus la référence, par contre sur Wikipedia j'ai trouvé ça: "La trame sonore du film fut composée par Ennio Morricone, collaborateur régulier de Leone. Durant leur enfance, les deux hommes furent compagnons de classe29,30. La musique de Morricone fut en grande partie écrite avant le début du tournage, ce qui représentait une amélioration par rapport aux films précédents, où des limitations de budget ne permettaient pas une telle flexibilité. Ainsi, Sergio Leone put faire jouer une partie de la musique sur le plateau de tournage. Cela créait l'atmosphère de la scène et influençait clairement les interprètes. Cette méthode plaisait beaucoup à Clint Eastwood6. "
  2. Buck Langlois! Purée je l'ai vu débuté son blues (mais c'était déjà pas un débutant à l'époque... sic sa collection de Rickenbacker!) avec son Dobro au bar "Chez Raf" à Sanary!
  3. Voici la liste du Matos. Oui très galère de retrouver tout ça...
  4. Un pote guitariste de Toulon s'est fait voler son pédalier. Si quelqu'un voit passer quelque chose sur le net...
  5. je me suis mis au sténopé. première photo... va falloir retirer l'ombre qui vient gêner l'objectif et rallonger le temps de pose (5 minutes pour un temps couvert) pour la prochaine fois, mais au moins on voit quelque chose!
  6. Perso, la basse prenait la poussière depuis facile 2ans, j'ai repris avec un groupe de vieux papy du rock (60-67 ans) depuis fin février.. 5 répèt' + 1 concert. quel pied d'envoyer un bon vieux rock'n'roll !
  7. Pour les morceaux "blues" je préfère plutôt un jeu près du manche (très rond avec réponse plus longue, plus "au fond du temps") ou sur le micro (plus de présence et de pêche) . Si je joue côté chevalet je vais perdre cette rondeur et avoir un son plus direct, plus sec, chose que j'évite à tout prix. Je vais déjà partir sur les conseils de Sven qui m'ont l'air pas mal du tout.
  8. Ce sont à mes yeux deux techniques différentes, et mon but est d'avoir deux sons différents avec le minimum de changements de réglages à faire. D'où le problème. Selon moi ça n'a aucun intérêt de prendre un médiator pour sonner comme aux doigts, et inversement.
  9. Merci Wonderbro! (j'ai dû me planter de section du forum). Avant décembre j'étais un anti médiator, puis un jour on a dû jouer un Tom petty, je me suis mis au médiator... Et j'ai vu la lumière. Par contre les crampes pendant des mois, là ça va mieux.
  10. Salut à tous! je me suis mis à la technique au médiator depuis décembre et dernièrement j'ai rejoint un groupe où 75 % des morceaux se font au médiator plutôt rentre dedans (Dr Feelgood, Flamin'groovies, MC5...). Jusqu'ici tout va bien j'ai un bon son ça claque quand il faut, les graves sont là, ma précision et ses cordes filées plats sur un ampeg 350 machin truc du studio de répèt, mon compresseur et ma pédale vt bass font le job. Sauf voilà lorsque je repasse au jeu aux doigts, c'est de la bouillie, le volume est trop bas, je galère pour retrouver un son potable... bref ça m’énerve, comment faire? Est-ce que je peux m'en sortir avec mon matos ou dois-je me procurer une pédale qui me permette de passer d'un son à l'autre sans problème?
×
×
  • Create New...