Jump to content

mirak

Membre actif
  • Content Count

    1062
  • Joined

  • Last visited

About mirak

  • Rank
    Expert

Profile Information

  • Gender
    Male

Recent Profile Visitors

4011 profile views
  1. En fait je parle pas d'un musicien qui joue pas en place (débutant ou pas) qui écouterait son propre enregistrement et qui se rendrait pas compte qu'il est pas en place. Je parle du musicien qui joue pas en place, qui ne cherche pas à s'enregistrer et s'écouter, car il ne pause pas la question, ou ne comprends pas vraiment l'intérêt de la mise en place, ou qu'il pense l'être déjà, et ne se donne donc pas les moyens de se rendre compte qu'il est pas en place et de progresser. Quel est le problème d'en faire une généralisation ou pas ? Qui cela froisserait il ? On sait qu'il va toujours y avoir quelqu'un pour dire, "ha oui mais la musique c'est le feeling" "l'important c'est de se faire plaisir". J'ai l'impression que sur le plan technique, c'est le plus gros différenciateur entre amateur et pro. Sans mise en place ça sonne un peu comme du gribouillage, et avec mise en place plutot du dessin. En investissant du temps là dessus, j'ai vu une différence en jam. Biensur le truc flashy et le solo va séduire le public qui connait pas trop la musique, mais les pros ils entendent et sont séduits par l'effort sur la mise en place, et ne seront séduits par les trucs flashy que si c'est en place. Il faut savoir composer avec les deux, mais quand un type joue du flashy pas en place ça créé moitié un malaise, le pire étant si il y a même pas d'applaudissement lol
  2. mirak

    Le Fond Du Temps

    Disons que ce qui est particulier sur la basse c'est qu'elle ne joue souvent pas les temps 2 et 4 sur les riffs de funk. 2 et 4 sont plutôt sur le temps, c'est la caisse claire, 1 est exagérément dans le fond. En fait jouer dans le fond du temps pour moi c'est surtout graviter autour de 2 et 4 qui sont implacablement martelés et sont la référence. Comme le sha du sha ba da mais a la ride.
  3. mirak

    Le Fond Du Temps

    T'es sérieux justement ? La mise en place c'est plutôt une question de régularité dans l'exécution. Si tu joues un pattern bancal mais joué a chaque fois de la même facon, ça passera car notre esprit va accepter. Jouer dans le fond du temps c'est pareil, c'est ne pas jouer pile sur le découpage mathématique du temps, un peu derriere mais de façon régulière. C'est surtout une question de feeling qui devient possible après avoir bien bossé la régularité sur le temps. Par exemple pour s'entraîner on peut jouer une cloche sur le temps jusqu'à ce que le son ne fasse plus qu'un et après on peut s'entraîner a détacher le son de cloche et de métronome légèrement en cherchant toujours la régularité.
  4. Je savais que James Jamerson le faisait, mais jamais trop tenté de le faire. Puis quand je reprenais du Iron Maiden je me suis aperçu que Steve Harris jouait beaucoup de notes a 1 doigt en fait. Donc pas tout comme Jamerson mais pas mal de section ou mise en place ou de la précision rythmique est nécessaire sont fait a 1 doigt, a la noire ou la croche. J'ai lu une interview de Tim Commerford qui lui tentes de le faire autant que possible. Bref ça se fait, mais il est clair qu'au début vaut mieux investir dans l'alternance pour
  5. mirak

    Le Fond Du Temps

    Je le trouve bien. C'est vrai que Jacob Collier tend a exagérer les procédés musicaux. Mais là je trouve ça assez dans les évolutions de ce qui se fait dans la musique soul pointue.
  6. Ceci dit j'ai travaillé les gammes auparavant, les notes mortes, les sauts de cordes, les démanchés, tout, avec des exercices parfois trop orientés exercices dans lesquels j'aisserait maintenant de mettre plus de musicalité maintenant. Je pense que ces exercices rendent plus facile de dire "met un album et repique le", car avoir un peu de technique permet d'absorber pas mal de trucs, sans devoir se retrouver trop souvent à devoir bosser des passages spécifiques. Mais par le passé je me suis trop permis de me dire "ça y est c'est bon je connais le morceau", alors que le rendu était dégueulasse, pas en place du tout. C'est peut être juste qu'avec le temps et les progrès, j'ai pu placer la barre un peu plus haut, sans doute que si j'avais eu les mêmes exigences que maintenant j'aurai vite arrêté ...
  7. Ok je vois. Comme je suis pas pro, et que je joue pas en groupe là, mais vais à des jams, je m'entraine à jouer les morceaux comme si j'étais un sideman genre pino paladino ou james jamerson, dont le but c'est de sonner le mieux possible, sans chercher à faire de solos, donc je me vérifie en m'enregistrant. Et en fait pour un instru comme la basse c'est un peu le travail de base. Il y a même pas besoin de travailler les gammes, on travail des riffs, et ça demande pas mal d'efforts pour les jouer avec la précision la rigueur et l'endurance qu'ils les jouent sur disque. Mais ça, c'est pas une méthode qui va permettre de vendre des abonnements à un site, c'est certain.
  8. Il y a pas de recette magique, il faut repiquer plein de parties de basse qui groovent surtout, pour que ça vienne spontanément en tête.
  9. Tu penses juste a l'intervalle de la note avec la tonique, ça en fait 7. C'est bizarre au début surtout si t'as appris a focaliser sur l'intervalle d'avec la note juste avant. Mais ensuite mi fa mi fa mi fa en do majeur, t'entends a la fois tierce quarte tierce quarte tierce quarte et demi ton demi ton demi ton. Mais ce qui est c'est que c'est parfaitement possible de chanter une partition sans se soucier de l'écart entre les notes qui se suivent. Et en fait penser uniquement a l'intervalle avec la tonique. C'est bien moins compliqué de penser a sept notes qui se réfèrent a une note fixe, (do ou le degré 1), que penser a l'intervalle entre chaque notes montant descendant etcetera. Par exemple do la, que ça soit en montant ou descendant, ça sonnera comme 1 6, une sixte, et il faut ajuster en octave. En intervallique do la, ça fait sixte majeure montante ou tierce mineure descendante. C'est plus compliqué.
  10. Tu transcris d'oreille facilement quand tu sais chanter la musique. En général quand tu sais lire le français, tu sais aussi transcrire un discours oral en texte. Ca marche dans les deux sens ...
  11. T'es vraiment à la rue, faudrait vraiment que tu te remettes en cause là. Je n'ai pas l'oreille absolue, et je n'ai pas l'intention de la développer. Je mémorise 7 notes, 7 fonctions de notes, pas 7 fréquences absolue, ça ne m'intéresse pas.
  12. En terme d'oreille absolue je peux me souvenir de la corde de mi de la basse, je viens de faire le test, mais c'est à peu prêt tout.
  13. non au contraire, a Berklee tu payes pour avoir un résultat, donc ils vont employer tous les moyens pour te faire réussir. Au conservatoire si t'arrive pas identifier sol dans la gamme, t'as zéro, t'es perdu pour la musique, et merci au revoir, ils vont pas se faire chier à t'expliquer que tu peux dérouler la gamme de do. Et comme j'ai dit, pour les fonctions tonales, et le do mobile, une fois que t'as compris le principe de substitution de clef, et comment voir la portée de façon relative plutot que absolue, solmiser en do des trucs faciles dans nimporte quel clef c'est abordable en quelques mois.
  14. Oui, la meuf elle fait de la substitution de clef, et fait comme si la partoche était en clef de fa. C'est expliqué dans le Dandelot, ou du moins il y a des partitions d'entrainement dans toutes les clefs. Et oui j'imagine solmiser à partir de nimporte quel do dans nimporte clef, c'est même bien plus facile, car les clefs c'est assez facile d'en changer. Au début aussi j'étais kéblo sur l'idée d'apprendre par coeur la clef de sol ou clef de fa, et que c'est déjà beaucoup, mais c'est parcque je tentais de les apprendre de façon absolue. En fait il faut penser en terme de distance entre ligne et interligne, en gros voir la portée de façon relative et non absolue. Le seul truc qui compte c'est où est la première note, et le reste est calculé mentalement à la volée. Ainsi tu sais qu'entre une ligne et une interligne, c'est une seconde. Entre ligne et ligne ou interligne et interligne, une tierce. Pour la quinte c'est 2 lignes ou 2 interlignes d'écart. Comme en général la tonalité ne change pas, le do ne change pas tout du long de la chanson. Donc ton sol sera toujours à 2 lignes ou 2 interlignes de ton do, en montant, et en descendant ça sera une quarte, donc 2 ligne et un interligne, ou 2 interlignes et une ligne. C'est par la pratique qu'on finit par découvrir que c'est assez simple, et éventuellement découvrir la petite astuce mentale, ou alors avec des profs probablement, mais si on cherche sur le net c'est parcequ'on veut pas de prof.
×
×
  • Create New...