Jump to content

mirak

Membre actif
  • Content Count

    1083
  • Joined

  • Last visited

About mirak

  • Rank
    Expert

Profile Information

  • Gender
    Male

Recent Profile Visitors

4096 profile views
  1. Ouais mais c'est quoi un énoncé purement théorique ? Par exemple si t'écris V I C'est un énoncé théorique, mais moi si je le lis j'entends dans mon esprit un accord V suivit d'un accord I. Je l'entend car j'ai bossé pour pouvoir l'entendre. Donc ouais tu peux savoir intellectuellement que la cadence est dite parfaite car la dominante va vers la tonique dans un mouvement de quarte ascendante et que la sensible est attirée vers la tonique, mais dans le fond si tu ressents pas la tonique, pas la sensible, pas la dominante, pas la quarte, c'est que tu entends pas vraiment la cadence, et ça sera de la connaissance livresque, qui comme le professe paf32 pourront au maximum être des recettes associatives à appliquer un peu à l'aveugle. Pour les exemples audio par exemple pour le mineur mélodique sur V7, Wayne shorter en joue sur ce morceau blues mineur.
  2. Aplomb qui te fait balancer que les gens parlent dans le vent, et que la théorie de la musique n'est pas descriptive. Non ça n'a rien a voir car c'est pas le fait d'écouter un exemple musical qui va te faire entendre et donc comprendre ce qu'est la fonction tonale d'une note. Si je dis que son approche est trop théorique c'est parceque justement son approche va trop dans le sens de ce que tu affirmes, qui est que la théorie c'est plus des recettes permettant d'associer les notes. Sauf que l'existence même des notes do ré mi fa sol la si a à l'origine pour seul et unique but une aide a la reconnaissance instantanée des hauteurs relativement à la tonalité. C'est une partie intégrante de la théorie. En fait ce que tu veux c'est prendre un livre de recette, préparer un plat même en ne sachant pas reconnaître le goût des ingrédients et espérer que ça donne un bon plat au final. A l'opposé, un chef il va penser au goût des ingrédients et les mélanger et doser plus finement dans sa tête d'abord, en fonction du goût final qu'il veut obtenir, et sa connaissance précise du goût des ingrédients fait qu'il aura un plat qui correspond exactement à ce qu'il avait en tête. Donc je te dis, je vois pas pourquoi quelqu'un devrait été forcé a mettre une vidéo a ta demande alors qu'en fait leur seul tort serait de s'être un plus sorti les doigts du culs que toi pour capter certains concepts de la theorie. Donne toi déjà les moyens d'entendre la fonction tonique, c'est la base pour au moins pouvoir jouer en jam sans avoir a demander la tonalité, et après peut être que tu pourras exiger plus, mais là non, ce que t'exige n'est pas justifié, car les notions abordées sont vraiment pas exceptionnelles.
  3. Pour choisir entre des couleurs, encore faut il savoir les distinguer. Sinon c'est comme lire un manuel de peinture qui te parle de bleu vert rouge marron blanc, sans être capable de distinguer ces couleurs. Ça te viendrait même pas à l'idée tellement c'est absurde mais c'est pourtant ce que tu fais en musique. Do ré mi fa sol la si , tonique dominante sous dominante sensible, les numéros de degrés en résumé les fonctions tonales, c'est l'équivalent de rouge vert bleu jaune blanc noir marron. Si je te dis que tu sais pas de quoi tu parles c'est pas par condescendance, c'est parceque l'aplomb avec lequel tu affirmes des choses fausses ne peut qu'entraîneur des réponses d'un aplomb équivalent.
  4. Pour moi c'est trop théorique comme approche, dans le sens où c'est plus l'oreille qui décide, et la théorie sert juste a structurer la pensée ou aider l'oreille. Par exemple qu'est ce que tu peux jouer ou pas, c'est plus l'écoute de disque, l'analyse de solos, qui va te renseigner là dessus, ou alors toi même si tu t'enregistres fredonner un truc et que tu regardes les notes que tu as chanté tu vas bien voir ce qui colle ou pas. Pour le mineur mélodique sur un V7 de la tonalité mineure, oui c'est prévu pour ça mais je comprends pas trop comment tu conçois de l'utiliser. Pour les trucs supers théoriques comme les commas les quintes qui arrivent pas sur l'octave etcetera c'est de la connaissance livresque qui sert plus ou moins a rien en pratique de jeu. C'est un peu comme si on avait besoin de savoir que la longueur d'onde du bleu est 0,005 micro mètre et celle du vert est double. Ça sert a rien pour peindre un tableau. La difficulté c'est d'arriver a voir ce qui sert ou pas pour ce qu'on cherche a faire, et par exemple au début je me rappelle que pour moi les fonctions tonales c'était un truc ultra théorique du même ordre que connaître la fréquence d'une note, alors qu'en fait non, c'est une description precise de la façon de percevoir la musique qui permet justement aux gens de lire une partition comme on lit un livre dans sa tête, ou relever a l'oreille sans avoir besoin de toucher un instrument, donc arriver a savoir ce qu'on entend, ce qui est pas inutile pour improviser.
  5. Ouais mais là ça n'a rien a voir. Tu demandes aux gens de montrer qu'ils savent peindre un tableau alors qu'ils parlent de distinguer les couleurs. Donc en fait tu as même pas le niveau pour te rendre compte qu'en fait les gens parlent d'un truc assez basique et tu viens exiger qu'ils te peignent un tableau pour qu'ils aient le droit de parler des couleurs. C'est complètement ridicule.
  6. Quand quelqu'un affirme sans gêne que l'herbe est bleue, personne ne devrait être gêné de rectifier que non, l'herbe est bel et bien verte. On peut pas savoir que dans sa tête quand il dit bleu il voit du vert, si ça se trouve c'est vraiment le concept de couleur qu'il ne perçoit pas. En gros tu demandes aux gens de produire un tableau pour qu'ils aient le droit de dire que quelqu'un ne distingue pas le vert et le bleu.
  7. C'est pour ça que je ne peux plus me séparer des casques a réduction de bruit comme les Bose. Comme il annule principalement les bruits de basse extérieurs, on est plus obligé de mettre fort pour avoir un semblant de basse.
  8. Non, quand tu joues un Ré dorien, tu n'es pas sur II ou dans une tonalité générale de Do. Tu es tonalité généralle de Ré dorien. Le fait même de dire qu'on est en Ré Dorien élimine toute référence à la tonalité de Do. Donc oui, Ré dorien, et Do majeur partagent la même armure, et les mêmes notes, mais l'armure ne définit pas une tonalité, mais une échelle de note. Ce qui définit la tonalité, c'est quelle note est la tonique. Et ce n'est pas la même tonique, dans un cas c'est Ré, et l'autre c'est Do, donc pas la même tonalité. C'est la même chose qu'entre do majeur et le relatif la mineur, c'est la même armure, mais la tonalité n'est pas la même. Le passage entre l'un est l'autre est aisé et naturel, car c'est les mêmes notes, mais c'est tout.
  9. Pour ma part j'ai perdu beaucoup d'années à ne pas comprendre ça. Quand on bosse les gammes on a tendance à se dire que si on bosse toutes les positions de façon isolée, alors on sera prêt pour jouer à partir de n'importe quelle fondamentale. C'est vrai sur le plan physique et la dextérité, mais au niveau de l'oreille c'est faux, car jouer un D dorien, en disant que ça va faire bosser pour le moment ou un accord IIm7 est joué en do majeur, ça place en fait l'oreille dans un contexte qui n'a rien à voir avec la gamme do majeur commencée par la note ré dans une cadence IIm7 V I.
  10. Je sais que ça a tendance à être vu comme ça, mais un III7 ça ne transforme pas le VI qui suit en I. Si les théoriciens ne l'ont pas noté comme ça, c'est parcequ'ils ont jugé qu'a l'écoute ça ne change pas la tonalité. ( Si c'était le cas, alors on analyserait le VI en I, pour indiquer un vrai changement de tonalité, et le III7 serait probablement analysé en V7 de toutes façons car rattaché à la nouvelle tonalité ) Par exemple si on prend bioman en do, "moitié homme moitié robot, le plus valeureux des héros, bioman, bioman, défenseur de la terre." Sur "défenseur de la terre", ça fait II7 V. ( mélodie fa# la sol ) Le fa# créé une intensité, on sent que ça monte en intensité, mais ça ne change pas la tonalité, c'est surtout là pour accompagner la mélodie et il n'y a derrière rien qui continuerait pour ancrer la mélodie dans une nouvelle tonalité, on continue direct Si on chantait défenseur de la terre, en fa la sol, alors ça serait plat, là ou le fa# créé de l'intensité. Le terme c'est tonicisation pour décrire que la monté vers sol est appuyée et sol presque considéré comme une tonique, mais c'est pas le cas, il se passe rien autour de sol ensuite, mélodiquement et harmoniquement pour installer une tonalité de sol. Pour ma part je comprends les dominants secondaires comme ça, plus comme une sorte de chromatisme harmonique qu'un changement de tonalité. Il y a pas vraimement de tonalité secondaire selon moi, pas plus qu'un chromatisme pour lier 2 notes n'est un changement de mode, car c'est trop passager pour être considéré comme tel.
  11. Ou un truc flou dans le cas du blues. ( pas vraiment modal pas vraiment tonal) C'est en effet pas parce-qu'un accord à les mêmes notes qu'un dominant secondaire qu'il a aura un rôle de dominant secondaire.
  12. Ouais désolé, j'espère que cette vidéo sera plus convaincante
  13. Sur scène j'ai jamais utilisé de in ear car pas l'opportunité, mais en répet, jouer au jamhub, donc au casque ou in ear si on veut, c'est un pur bonheur. Je l'utilise pour pouvoir jouer à la maison dans le salon, donc obligé d'utiliser une batterie electronique et pas d'amplis. 5 entrées jack, 5 sorties casque. Chacun des 5 musiciens mixe les 5 autres comme il le veut.
  14. Il a juste constaté qu'il suffit pas d'être bon dans une discipline pour pouvoir l'enseigner. Je ne vois pas en quoi c'est spécifique à la musique. Un bon prof doit donner aux gens l'envie de revenir, donc de constater qu'ils font des progrès correspondants à leurs attentes, ou qu'ils passent un bon moment. Les gens très doués n'ont souvent pas cette patience et cette attention pour les autres, mais si la discipline ne permet pas de vivre alors il faut bien manger et donner des cours le permet, et c'est probable que certains s'en passeraient si ils le pouvaient.
  15. La théorie permet de donner des guidelines certes, mais c'est ton oreille qui doit évaluer si ça fonctionne ou pas, ou si ça sonne comme tu voudrais que ça sonne. Donc quelqu'un pourra te dire que "si tu fais tel truc ça marche pas car ça renvoit a la fonction tonique alors que l'accord courant était sur la dominante". Mais ce qu'il dit sera la traduction en terme théorique de ce qu'il entend de façon musicale, et qui sera aussi bête que par exemple : ha bah en fait là ce que tu joues fait croire que tu veux conclure le morceau alors qu'en fait t'es en plein milieu de la grille. C'est comme le langage parlé. Si tu entends que quelqu'un ponctue une phrase en plein milieu avec une intonation qui sonne comme un point final, alors on peut l'expliquer de façon théorique par la grammaire, en disant que le point est a la fin d'une phrase, jamais au mileu, mais ça doit surtout en premier lieu crever les oreilles. Peut être que tu devrais inverser ton approche.
×
×
  • Create New...